CE27 - Culture, créations, patrimoine

CODIKHUM : étude des encres dans les documents de l’époque de l’humanisme – CodikHum

Résumé de soumission

Le projet CodikHum vise la mise au point de nouveaux instruments pour étudier les encres anciennes utilisées sur des documents de la Renaissance, manuscrits ou imprimés. Il s’agit ainsi de disposer d’outils spécifiques pour étudier la diffusion et la réception des œuvres anciennes, ou pour authentifier des documents, notamment dans les cas où l’on ne dispose pas d’autres sources verbales. Rassemblant trois laboratoires spécialisés dans des disciplines complémentaires, habituésà travailler de façon transdisciplinaire, CodikHum se fixe une série d'objectifs et d'étapes à franchir : enrichissement de la documentation disponible sur les encres anciennes, constitution d'un corpus d'analyses plus vaste, recherche de méthodes d'analyse nouvelle, constitution d'un protocole global pour identifier une encre ancienne et adaptation du matériel disponible à des fins de miniaturisation. Le projet débouche sur la rédaction d'un cahier des charges pour la fabrication d'un outil nouveau en vue de préparer une phase de pré-industrialisation de ce nouvel outil. Les méthodes utilisées dans le cadre du programme CodikHum procèdent de la spectrométrie, de la colorimétrie mais aussi de l'analyse des surfaces d'encres et de la microscopie. Chacune des méthodes proposée a été testée, soit dans un corpus de pigments ou d'encres, soit sur d'autres matériaux. Le corpus des analyses proposées sera étendu non seulement aux encres manuscrites pour lesquelles on dispose d'une bibliographie relativement étendue , mais aussi aux encres utilisées par les premiers imprimeurs, beaucoup moins bien connues. Ces analyses, jointes à celles déjà effectuées par les membres du consortium permettent de dessiner un panorama des techniques utilisées à la Renaissance pour écrire et imprimer des livres. Elles posent aussi les bases d'une future banque de données qui est encore à constituer aujourd'hui.Le projet comporte aussi un volet de formation dont l’objectif est de permettre aux chercheurs de chacune des communautés scientifiques représentées de mieux comprendre les méthodes et les protocoles de champs disciplinaires radicalement différents. Il inclut aussi une dimension de valorisation pour faire connaître les résultats d'une enquête qui est d'une grande technicité mais concerne les fondations mêmes de la pensée européenne de la Renaissance.

Coordination du projet

Marie-Elisabeth Boutroue (CESR)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

IRAMAT INSTITUT DE RECHERCHE SUR LES ARCHEOMATERIAUX
LAPLACE LABORATOIRE PLASMA ET CONVERSION D'ENERGIE
CESR CESR

Aide de l'ANR 359 002 euros
Début et durée du projet scientifique : novembre 2018 - 42 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter