CE26 - Innovation, Travail

Technologie et Polarisation de l'Emploi – TOPAZE

Résumé de soumission

Au cours des 30 dernières années, la croissance de l’emploi a été marquée dans les emplois les mieux rémunérés (mobilisant des compétences abstraites, créatives) et ceux les moins rémunérés (requérant des tâches manuelles avec interactions personnelles). A l’inverse, on observe un déclin des emplois situés au milieu de la distribution des salaires (mobilisant des tâches répétitives, routinières, facilement remplacées par des machines). Puisque les robots excellent aujourd’hui dans l’accomplissement de tâches complexes, l’emploi se polarise : on assiste à une disparition des emplois de la classe moyenne (remplacés par des machines) au profit des emplois situés aux extrêmes de la distribution des salaires (non remplacés par des machines). Cette polarisation de l’emploi conduira-t-elle à une société polarisée ? Ce projet de recherche explore cette question en proposant des travaux empiriques et théoriques.

La partie 1 documente de nouveaux faits stylisés sur la polarisation de l’emploi, en commençant par la géographie de la polarisation et son impact sur la localisation des emplois, la dispersion spatiale des salaires et les choix résidentiels. Nous aborderons cette question sur le Grand Paris. Le projet examinera ensuite le rôle de la polarisation des emplois dans la part croissante du travail atypique en utilisant des données d'enquête françaises. La polarisation de l'emploi, avec la disparition des emplois routiniers et l'expansion des professions manuelles peu qualifiées, pourrait creuser l'écart entre emploi stable et instable. La perte d'emplois stables fait craindre une société de plus en plus inégale.

La partie 2 documente l'inégalité salariale. Depuis les années 90, la croissance médiane des salaires ne suis plus la croissance de la productivité dans la plupart des pays développés, un phénomène appelé décrochage des salaires. Pendant ce temps, les marchés du travail ont connu une polarisation de l'emploi. Le projet examinera le lien entre la polarisation et le décrochage des salaires. Nous étudierons également le rôle potentiel des technologies de l'information et de la communication dans la montée de l'inégalité salariale entre les entreprises en utilisant une combinaison unique de données d'entreprises françaises. Enfin, les travailleurs âgés peuvent être particulièrement vulnérables à la polarisation car le changement professionnel implique une perte de capital humain, plus coûteuse à la fin de la vie active. Nous étudierons l'inégalité salariale inter et intra générationnelle dans un contexte de changements technologiques rapides.

La troisième partie explore les questions de genre. Le changement technologique biaisé par genre est à l'œuvre dans les données américaines. Nous observons également une baisse des taux de nuptialité, une augmentation du nombre de ménages monoparentaux et une fécondité hors mariage. Le projet vise à explorer le lien entre la polarisation de l'emploi et le taux de mariage, la détérioration de la structure familiale. En outre, on sait peu de choses sur la polarisation de l'emploi dans les pays émergents. Un projet empirique explore sur les données des entreprises brésiliennes l'écart salarial entre les sexes en fonction des métiers, certains pouvant être soumis au remplacement par des machines, en particulier dans les entreprises exportatrices.

La partie 4 étudie l'aspect institutionnel de la polarisation de l'emploi en mesurant d'abord les conséquences électorales de la polarisation de l'emploi en France. Nous quantifierons la contribution de la polarisation de l'emploi aux résultats électoraux polarisés, y compris lors de l'élection présidentielle de 2017. Enfin, la polarisation de l'emploi implique une réallocation des travailleurs de routine licenciés vers des emplois manuels. L'ampleur et la rapidité de cette réallocation dépendent des institutions du marché du travail. L'étude quantifie l'interaction entre la polarisation de l'emploi et les institutions du marché du travail.

Coordinateur du projet

Madame Thepthida Sopraseuth (Théorie économique, modélisation et applications)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

THEMA Théorie économique, modélisation et applications
FNSP - Département d'économie Département d'Economie de Sciences Po
ASSOCIATION GROUPE ESSEC

Aide de l'ANR 338 150 euros
Début et durée du projet scientifique : septembre 2018 - 48 Mois

Liens utiles