CE18 - Innovation biomédicale

Application thérapeutique en cancérologie du nouveau récepteur « checkpoint »des cellules myéloïdes, CLEC-1. – C_LECT_INHIB

Résumé de soumission

Un des enjeux lors du traitement d’un cancer consiste à détruire des cellules tumorales sans toutefois endommager les tissus sains. L’immunothérapie est devenue, depuis quelques années, l’approche la plus prometteuse dans la lutte contre le cancer: les cellules cancéreuses peuvent être ciblées et détruites grâce au système immunitaire du patient. Il est clairement établi depuis plusieurs années que les cellules cancéreuses se servent de points de contrôle ou des checkpoints immunologiques afin d’annihiler les défenses immunitaires dirigées contre elles.

La recherche thérapeutique a donc visé ces dernières années à cibler ces checkpoints exprimés par les lymphocytes T. Malgré cela, un pourcentage significatif de patients ne répond pas à ces traitements ou devient résistant. De récents travaux précliniques démontrent que cibler également les cellules myéloïdes qui infiltrent les tumeurs pourrait conférer un avantage thérapeutique chez ces patients.

L’équipe de l’UMR 1064 a identifié un récepteur exprimé par les cellules myéloïdes infiltrant les tumeurs capable de restreindre leur activation et une réponse immune efficace. Des résultats préliminaires montrent l’implication de ce récepteur dans l’échappement tumoral. Par conséquent, ce récepteur représente une cible thérapeutique potentielle pour booster l’activation des cellules myéloïdes et la réponse anti-tumorale.

Ainsi, en consortium avec la biotech OSEimmunotherapeutics, L’UMR 1064 propose le projet C_LECT_INHIB de 3 ans qui vise à :

1. Mieux comprendre les mécanismes de ce récepteur dans les cellules myéloïdes et ses fonctions biologiques en cancérologie et ;


2. Déterminer si des antagonistes de ce récepteur représentent un nouveau paradigme de traitement pour l’immunothérapie du cancer.

Le consortium C_LECT_INHIB, bénéficie d’une très forte expertise grâce à l’ UMR 1064 spécialisée en Immunointervention, et à OSE Immunotherapeutics, une Biotech française spécialisée en Recherche et Développement de molécules thérapeutiques notamment dans le domaine de la cancérologie.

Coordination du projet

Elise Chiffoleau (Centre de Recherche en Transplantation et Immunologie)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

OSE Immunotherapeutics OSE IMMUNOTHERAPEUTICS
CRTI Centre de Recherche en Transplantation et Immunologie

Aide de l'ANR 663 493 euros
Début et durée du projet scientifique : - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter