CE03 - Interactions homme-environnement

Antimicrobiens en agriculture : acteurs, pratiques, conflits – AMAGRI

Résumé de soumission

L’objectif d’AMAGRI est de favoriser la réduction de l’utilisation des antibiotiques en élevage afin de répondre au problème de l’antibiorésistance dans le secteur agroalimentaire, en contribuant au développement d’innovations socioéconomiques en matière de prescription, délivrance et usage raisonné des antibiotiques en médecine vétérinaire. Il s’agit d’un enjeu majeur pour la santé publique, la sécurité alimentaire et la gestion des écosystèmes, car la réduction de l’utilisation des antibiotiques constitue l’une des clés pour encourager le développement de modèles de production durables. En cherchant à comprendre, d’une part, comment s’est installé le modèle dominant d’un élevage intensif soutenu par un recours accru aux antibiotiques, et en encourageant, d’autre part, les dynamiques actuelles qui s’efforcent de réduire cette dépendance technique, économique et culturelle au médicament vétérinaire, AMAGRI contribue à la transition vers un modèle de production « agroécologique » permettant une meilleure maitrise des risques sanitaires et environnementaux posés par le phénomène de l’antibiorésistance.
Si l’usage des antibiotiques en élevage tend aujourd’hui à diminuer en France et en Europe, il reste à identifier les déterminants structurels et les leviers d’action qui permettent cette tendance, afin de la renforcer et la soutenir durablement. En effet, jusqu’à présent les recherches se sont surtout penchées sur la perception des acteurs et les alternatives techniques aux antibiotiques, mais ne questionnent pas les effets des politiques publiques de régulation du médicament vétérinaire ni les dynamiques professionnelles et économiques du secteur de la santé animale. Nous posons au contraire l’hypothèse que la transformation des pratiques, des savoirs et des modes de travail et d’organisation de la médecine vétérinaire, en lien avec les politiques du médicament vétérinaire, joue un grand rôle sur l’évolution des modes d’utilisation des antibiotiques en élevage et le développement de modèles de production agroalimentaires innovants.
AMAGRI est un projet interdisciplinaire de sciences sociales qui articule des travaux d’histoire et de science politique sur l’évolution de la réglementation du médicament vétérinaire et des débats publics sur l’antibiorésistance, et des travaux de sociologie et d’économie sur les transformations contemporaines du modèle professionnel et économique des structures vétérinaires rurales. Il s’agit de produire, pour la première fois en France, une analyse globale de la question de l’usage des antibiotiques en élevage. Le projet retrace d’une part la genèse de ce problème public et des politiques publiques sensées le prendre en charge, et évalue d’autre part l’impact des mesures récentes et leur articulation avec les dynamiques socioéconomiques en cours contribuant à la transition vers une médecine vétérinaire préventive et un usage raisonné des antibiotiques.
AMAGRI est conduit par une équipe de chercheurs spécialistes des questions relatives à la santé animale, la profession vétérinaire et au médicament vétérinaire. Il apportera une contribution significative à la littérature de sciences sociales et aux approches interdisciplinaires qui n’ont que trop peu abordé le problème de l’antibiorésistance jusqu’à présent, et favorisera par ailleurs le développement de réseaux académiques nationaux et internationaux sur cet enjeu majeur. Par ailleurs, AMAGRI aura un fort impact sociétal grâce à ses interactions tout au long du projet et au-delà avec les organisations professionnelles vétérinaires et l’administration vétérinaire du ministère de l’Agriculture. Les travaux conduits au sein du projet seront en adéquation avec les préoccupations des parties prenantes concernées par le problème de l’antibiorésistance et favoriseront la mise en œuvre de solutions socioéconomiques innovantes pour la réduction de l’usage des antibiotiques en élevage.

Coordinateur du projet

Monsieur Nicolas Fortané (Institut de recherche Interdisciplinaire en Sociologie, Economie et Science Politique (IRISSO))

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

IRISSO Institut de recherche Interdisciplinaire en Sociologie, Economie et Science Politique (IRISSO)

Aide de l'ANR 208 770 euros
Début et durée du projet scientifique : décembre 2018 - 36 Mois

Liens utiles