TERC3 - Tremplin-ERC

Développement et plasticité synaptique: humanisation moléculaire – SYNEVOL

Résumé de soumission

Le cerveau humain résulte d’une longue évolution qui a façonné son développement et construit sa complexité. C’est également le cas des synapses, les unités fonctionnelles élémentaires du cerveau. L’objectif de ce projet est de comprendre les mécanismes qui sous-tendent le développement et l’évolution des synapses, et déterminer l’impact de l’humanisation sur la plasticité neuronale. Nous avons précédemment montré que les duplications spécifiquement humaines du gène SRGAP2 (Slit-Robo Rho GTPase-activating protein 2), au moment de la transition entre les Australopithèques et Homo, ont contribué à l’évolution des synapses excitatrices et inhibitrices en prolongeant leur période de maturation et en augmentant leur densité. Ces effets reposent sur l’inhibition de la protéine ancestrale SRGAP2A par la copie spécifiquement humaine SRGAP2C, ce qui fournit un cadre simple pour poser des questions évolutives à l’échelle cellulaire et moléculaire. Ici nous utiliserons des approches complémentaires dans des neurones murins et des neurones humains dérivés de cellules pluripotentes induites pour déterminer le rôle des paralogues de SRGAP2 et les spécificités des neurones humains. Dans un premier temps, nous identifierons des voies moléculaires spécifiquement régulées chez l’homme en analysant les partenaires de SRGAP2 aux synapses. Nous caractériserons ensuite le rôle de ces voies dans le développement et la plasticité synaptique. Des manipulations moléculaires in vivo nous permettront de disséquer les mécanismes dans des circuits corticaux intacts. Des techniques de microscopie super-résolutive permettront d’accéder à la chimie des interactions moléculaires dans les machineries synaptiques. Dans un contexte où les troubles neurodéveloppementaux sont couramment étudiés dans des modèles murins, les résultats attendus fourniront des informations décisives et comparatives sur la physiologie synaptique et ouvriront de nouvelles perspectives pour la recherche sur l’évolution du cerveau humain et ses pathologies.

Coordination du projet

Cécile CHARRIER (Institut de biologie de l'Ecole Normale Supérieure)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

IBENS Institut de biologie de l'Ecole Normale Supérieure

Aide de l'ANR 150 000 euros
Début et durée du projet scientifique : décembre 2017 - 18 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter