TERC3 - Tremplin-ERC

Développement du néocortex humain: mécanismes moléculaires contrôlant la prolifération des cellules souches neurales – HumanCortex.

Résumé de soumission

L’expansion du néocortex au cours de l’évolution a joué un rôle majeur dans l’apparition de fonctions cognitives supérieures chez l’humain. Au cours de son développement, les cellules souches neurales prolifèrent pour donner naissance à l’ensemble des neurones corticaux. Le but central de ce projet est de comprendre les mécanismes contrôlant la prolifération et l’auto-renouvèlement des cellules souches neurales, et comment ces mécanismes contrôlent le développement et l’expansion du néocortex humain.
Chez la souris, les principales cellules souches neurales sont appelées cellules de la glie radiares apicales (aRG). Ces cellules sont très allongées, avec de longues extensions apico-basales. La remarquable expansion du néocortex humain découle d’un second type de cellules souches neurales : les cellules de la glie radiares basales (bRG). Du fait de leur grande rareté dans les modèles murins, les mécanismes contrôlant la prolifération et l’auto-renouvèlement des cellules bRG restent inexplorés. En combinant différentes approches – microfluidique, génération d’organoides cérébraux, culture de tissu cérébral humain et microscopie en temps réel – nous allons :

Aim1: Comprendre comment le moteur moléculaire dynéine contrôle l’expansion du pool de cellules bRG
Des mutations dans les gènes de la dynéine et de facteurs associés à la dynéine sont une cause majeure de malformations corticales. Notre hypothèse de travail est que ce moteur contrôle plusieurs étapes critiques de la vie des bRG, dont leur migration, le positionnement de leur fuseau mitotique et leur prolifération.

Aim2 : Identifier des facteurs polarisés contrôlant le destin des cellules aRG et bRG chez l’humain et la souris
Le destin des cellules RG et leur capacité à s’auto-renouveler est fortement associé au maintien de leur extension cytoplasmique basale. Notre hypothèse est que des régulateurs du destin de ces cellules sont localisés asymétriquement dans cette extension basale.

Avec ce projet, nous allons identifier des mécanismes moléculaires clés contrôlant la neurogenèse humaine, ce qui permettra de mieux comprendre les malformations cérébrales ayant des causes génétiques mais également environnementales.

Coordination du projet

Alexandre Baffet (INSTITUT CURIE - SECT DE RECHERCHE)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

IC INSTITUT CURIE - SECT DE RECHERCHE

Aide de l'ANR 150 000 euros
Début et durée du projet scientifique : décembre 2017 - 18 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter