TERC3 - Tremplin-ERC

Histoire évolutive et adaptation génétique de Plasmodium vivax – EVAD

Résumé de soumission

Résumé soucis à l4ERC-Stg2017:
Les maladies infectieuses représentent la seconde cause de mortalité dans le monde malgré les avancées remarquables dans leur management et la recherche médicale du 20ème siècle. Une raison à cela est l'émergence périodique et récurrente de nouvelles maladies infectieuses dans les populations humaines. Le goulot d'étranglement pour qu'une maladie émerge et se développe dans un nouvel hôte est associé au potentiel adaptatif du pathogène aux nouvelles conditions environnementales.
Nous proposons de générer une meilleure compréhension de la façon dont les pathogènes s'adaptent à de nouveaux environnements, en utilisant Plasmodia comme système modèle, et en intégrant des connaissances et des technologies de pointe dans les domaines de la génomique, de la génétique des populations, de l'informatique et de l'évolution. L'agent du paludisme Plasmodium vivax, bien que moins virulent que Plasmodium falciparum, est responsable de symptômes cliniques graves et incapacitants avec des effets significatifs sur la santé humaine. P. vivax est un modèle idéal car, au cours de son histoire évolutive, il a émergé chez différents hôtes (c'est-à-dire des chimpanzés / gorilles) et a colonisé à plusieurs reprises de nouvelles populations humaines. Il a ainsi montré sa capacité à s'adapter avec succès à différents environnements.
Le premier AIM de cette proposition est d'étudier les histoires évolutives «entrelacées» des hôtes et des pathogène humains et de grands singes, à savoir P. vivax et P. vivat-like. Le second AIM sera de caractériser les mécanismes impliqués dans l'adaptation de P. vivax et P. vivax-like à leurs hôtes respectifs. Le troisième AIM consiste à étudier une famille multigénique (gène vir), en tant qu'outil permettant de caractériser le niveau d'adaptation et d'évolution de P. vivax à différents environnements (grands singes, différentes populations humaines).
Cette proposition augmentera notre connaissance sur la façon dont les pathogènes s'adaptent aux nouveaux hôtes, ce qui est une condition préalable à la compréhension et à la lutte contre les maladies infectieuses émergentes.

Coordination du projet

Virginie Rougeron (Maladies Infectieuses et Vecteurs : Ecologie, Génétique, Evolution et Contrôle)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

MIVEGEC Maladies Infectieuses et Vecteurs : Ecologie, Génétique, Evolution et Contrôle

Aide de l'ANR 148 824 euros
Début et durée du projet scientifique : décembre 2017 - 18 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter