Flash Info
Publication du programme PAUSE – ANR Ukraine pour l’accueil de scientifiques ukrainiens et ukrainiennes dans des laboratoires français
DS08 - Sociétés innovantes, intégrantes et adaptatives

Dynamique de l’Apprentissage: Comportement et Expérience Vécue. Quelle place pour les stratégies d’exploration ? – DynACEV

Résumé de soumission

Ce projet interdisciplinaire croise les SHS et les STIC afin de comprendre et d’expliquer le rôle des stratégies d’exploration visuo-motrices et de l’expérience vécue dans la dynamique de l’apprentissage chez des pompiers. Traditionnellement, l’apprentissage est étudié en comparant le comportement avant et après la pratique, ce qui ne permet pas de comprendre la phase transitoire, où peuvent alterner un nouveau comportement et des retours temporaires au comportement initial, qu’on qualifie de régime intermittent. L’enjeu de ce projet interdisciplinaire est de modéliser ces trois phases de l’apprentissage (initial, intermittent, final), afin de comprendre comment la fréquence de nouveauté (pas de nouveauté vs. nouveauté prescrite vs. nouveauté choisie) dans les situations d’apprentissage influence ce régime intermittent. Nous testerons l'hypothèse que la durée du régime intermittent est associée à la capacité de saisir des opportunités d'actions (affordances) offertes par l'environnement. La réalisation de ce projet dans un contexte de performance écologique soulève un défi scientifique pour les STIC, allant au-delà de la tâche d'escalade, en distinguant les mouvements de la tête des mouvements oculaires pour localiser les fixations visuelles dans la scène globale (et non sur la scène locale vue à un moment donné par l'individu). Le premier objectif des STIC, en termes de traitement des signaux et des images, sera d'identifier les fixations visuelles dans la scène globale (en utilisant le SLAM).
Bien que les études sur l'apprentissage aient fourni des preuves sur les changements de comportement, il a été récemment suggéré que la façon dont ces changements de comportement sont vécus peut être important pour comprendre comment un individu construit le sens de son activité. Les pompiers sont une population intéressante pour deux raisons: (i) ils doivent faire face à des situations qui sont à la fois uniques et familières. Par conséquent, les pompiers doivent être adaptés à différentes situations d'urgence, tout en profitant de leurs expériences passées. (ii) La nature de leurs activités de pratique peut avoir un impact sur leur capacité à sauver des vies. La formation à une tâche d'escalade où ils doivent explorer et faire face à la nouveauté est une question sociale pour l'efficacité des interventions et la protection des pompiers. Sur cette base, le deuxième objectif de ce projet en SHS est de modéliser la phénoménologie (l'expérience) relative à la dynamique de l'apprentissage selon que la nouveauté des situations est imposée ou choisie par chaque participant. En STIC, un défi scientifique majeur est de parvenir à une approche intégrative alliant des données comportementales à des données phénoménologiques afin de déterminer pour chaque individu l'étendue du répertoire initial, celui exploré lors de l'apprentissage (durée du régime intermittent) puis stabilisé à la fin de l'apprentissage. Ce deuxième objectif sera examiné en utilisant des techniques d'apprentissage statistique non supervisées telles que les analyse de classification, conçues pour regrouper les individus en fonction de leur degré de similitude, sans avoir d'attentes a priori sur le nombre de groupes et les caractéristiques de ces groupes. Ici, le défi scientifique est de prendre en compte les dimensions temporelles de l'apprentissage, les caractéristiques comportementales et phénoménologiques et l'unicité de chaque individu.
Cette modélisation aidera à concevoir des environnements de pratique pour former les pompiers à choisir rapidement le comportement adapté, mais aussi pour leur permet d’explorer de façon sécurisée des nouveaux comportements.

Coordinateur du projet

Monsieur Ludovic SEIFERT (CENTRE D'ETUDES DES TRANSFORMATIONS DES ACTIVITES PHYSIQUES ET SPORTIVES)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

School of Medical and Health Sciences
CSER Centre for Sports Engineering Research, Sheffield Hallam University
UO School of Physical Education, Sport and Exercise Sciences, University of Otago
ISSUL Institut des Sciences du Sport de l'Université de Lausanne
MIP MOTRICITÉ, INTERACTIONS, PERFORMANCE
LITIS LABORATOIRE D'INFORMATIQUE, DE TRAITEMENT D'INFORMATION ET DES SYSTEMES
CETAPS CENTRE D'ETUDES DES TRANSFORMATIONS DES ACTIVITES PHYSIQUES ET SPORTIVES

Aide de l'ANR 232 200 euros
Début et durée du projet scientifique : - 48 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter