DS08 - Sociétés innovantes, intégrantes et adaptatives

Perceptions d’injustice au travail et troubles musculo-squelettiques : une étude prospective des relations de causalité et des mécanismes sous-jacents – FairHealth

FairHealth : Perceptions d'injustice au travail et troubles musculo-squelettiques : une étude prospective des relations de causalité et mécanismes sous-jacents

Le projet réunit des chercheurs de diverses disciplines des sciences sociales et médicales afin de mieux comprendre les processus par lesquels les perceptions de traitement injuste au travail peuvent conduire à des troubles musculo-squelettiques (TMS). Nous étudions dans le temps les réactions à l'injustice perçue et souhaitons produire des connaissances nouvelles et actionnables afin de comprendre, si, pourquoi et comment les sentiments d'injustice au travail influencent la santé physique.

Le projet FairHealth a trois objectifs principaux :

1) Mieux comprendre les mécanismes par lesquels les perceptions d’(in)justice influencent les troubles musculo-squelettiques <br />Notre hypothèse s’appuie sur la théorie de la récupération et stipule que l’(in)justice perçue au travail influence indirectement les TMS via ses impacts sur la possibilité (ou la difficulté) de se détacher psychologiquement du travail en dehors des périodes de travail. L’occurrence des TMS serait alors expliquée par l’amélioration ou la dégradation du bien-être ou de la santé psychologique découlant de ces expériences de récupération. <br />2) Examiner de façon longitudinale l’incidence et la récurrence des TMS et identifier comment l’évolution des perceptions d’(in)justice dans le temps influence l’apparition de TMS ou leur évolution <br />Les études actuelles sur le sujet tendent à reconnaître que la relation de causalité entre perceptions de justice et bien-être psychologique va plutôt dans le sens des perceptions de justice vers le bien-être psychologique que l'inverse. Grâce à un design de recherche longitudinal, nous souhaitons montrer que les perceptions d’(in)justice sont un antécédent important des TMS. <br />3) Identifier le rôle respectif des différentes sources d’(in)justice par l’examen de leurs effets conjoints sur les TMS <br />Nous voulons déterminer si la relation entre justice organisationnelle et TMS dépend de la manière dont réagissent les salariés lorsqu'ils perçoivent une injustice de la part de leur supérieur hiérarchique ou de leur organisation. Souhaitant intégrer de nouvelles sources de justice, nous voudrions également étudier l'éventuel impact que peuvent avoir les collègues de travail d'un salarié ou les personnes avec lesquelles il est en contact comme les clients ou les patients. Enfin, afin d’avoir une vue d’ensemble, les effets conjoints des différentes sources de justice sur les TMS seront explorés.

La cohorte 1 sera constituée approximativement de 600 à 800 salariés travaillant en CHU, interrogés par questionnaire à cinq reprises pendant une année.
La cohorte 2 sera constituée approximativement de 3000 salariés à l’inclusion travaillant dans les régions Pays de la Loire et Occitanie qui rempliront un questionnaire à l’occasion d’un examen de suivi individuel de l’état de santé soit avec leur médecin du travail soit avec un(e) infirmier(e) en santé au travail. Les salariés ayant participé au premier temps de mesure rempliront à nouveau ce même questionnaire, deux ans plus tard, toujours à l’occasion d’un autre examen de suivi individuel de l’état de santé. Les données seront collectées par un questionnaire papier aux deux temps de mesure, dont une partie est auto-rapportée (remplie par le salarié) et une partie est remplie par le médecin du travail/infirmier(e) du travail pendant la visite de suivi individuel de l’état de santé.
Pour les deux cohortes, le choix de ces fourchettes est guidé par le taux d’occurrence de 15 à 20% des TMS du haut du corps dans les populations de salariés occupant des professions à risque pour la santé physique.
Le projet prévoit également une partie qualitative, avec la constitution d’un échantillon de salariés (60 à 100 personnes). Des entretiens individuels seront réalisés afin d’examiner de façon fine le vécu des salariés au travail et notamment le vécu de l’injustice, ses déterminants et ses effets sur la santé des salariés et la mesure dans laquelle la santé des salariés conditionne la perception de son environnement de travail. Ces entretiens permettent d’enrichir les thèmes abordés dans les questionnaires et seront réalisés dans les mêmes conditions de consentement et confidentialité. Ces personnes seront recrutées sur la base du volontariat et seront interviewées à plusieurs reprises sur une période de 6 à 12 mois. Ce volet qualitatif du projet fait l’objet d’une thèse menée par notre doctorante en psychologie du travail.

Ne s'applique pas. Les données sont encore en cours de collecte

Fin de la collecte des données pour la cohorte 2 prévue en février 2019. Nous espérons récupérer 2300 questionnaires utilisables.
Fin de la collecte des données pour la cohorte 1 est prévue en décembre 2020. Nous espérons collecter à la fin des 5 temps de mesure 350 questionnaires utilisables.

Ne s'applique pas. Les données sont encore en cours de collecte.

Le projet FairHealth réunit des chercheurs de diverses disciplines des sciences sociales et médicales afin de mieux comprendre les processus par lesquels les perceptions de traitement injuste au travail peuvent conduire à des troubles musculo-squelettiques (TMS) au fil du temps. Les TMS désignent les problèmes de l’appareil locomoteur et comprennent diverses formes de dégradation de la santé allant des troubles légers et transitoires à des atteintes irréversibles et handicapantes. Les TMS figurent parmi les premières causes de maladies professionnelles, constituent une cause majeure de handicap et d'exclusion sociale, et représentent un coût considérable pour les entreprises, l’économie et la société en général. Des travaux antérieurs indiquent que les TMS ne résultent pas uniquement d’une simple exposition à des conditions physiques de travail difficiles et que des facteurs psychosociaux peuvent également avoir une influence considérable sur leur apparition/persistance. Toutefois, les mécanismes sous-jacents qui lient les facteurs psychosociaux aux TMS ne sont pas bien compris. FairHealth consiste à étudier l'évolution dans le temps des réactions à l'injustice perçue, et à produire des connaissances nouvelles et actionnables afin de comprendre si, pourquoi et comment les sentiments d'injustice au travail influencent la santé physique des salariés. Ce projet repose sur deux études quantitatives prospectives combinées à une étude qualitative longitudinale. En combinant les cadres théoriques et les dispositifs méthodologiques de plusieurs champs disciplinaires, FairHealth a le potentiel de générer des retombées scientifiques, économiques et sociétales de grande importance.

Coordinateur du projet

Madame Caroline MANVILLE (Université Toulouse 1 Capitole - Centre de Recherche en Management)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

UGA - PACTE Université Grenoble Alpes - Politiques Publiques, Actions Politiques, Territoires
CHRU Lille Centre Hospitalier Régional Universitaire de Lille - Laboratoire Universitaire de Médecine du Travail
INSERM - IRSET - ESTER - UA INSERM - Institut de Recherche en Santé Environnement et Travail - Épidémiologie en Santé au Travail et Ergonomie - Université Angers
INSERM - CESP - UVSQ INSERM - UMS011 Cohortes épidémiologiques en population
UNS - LAPCOS Université Nice Sophia Antipolis - Laboratoire d'Anthropologie et de Psychologie Cognitive et Sociale
UPS - LEASP LABORATOIRE D'EPIDEMIOLOGIE ET ANALYSES EN SANTE PUBLIQUE : RISQUES, MALADIES CHRONIQUES ET HANDICAPS
UT1C - CRM Université Toulouse 1 Capitole - Centre de Recherche en Management

Aide de l'ANR 367 411 euros
Début et durée du projet scientifique : avril 2018 - 48 Mois

Liens utiles

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter