DS08 - Sociétés innovantes, intégrantes et adaptatives

Horaires atypiques et vieillissement cognitif – HAVCOG

Résumé de soumission

L’objectif de ce projet est d'examiner si des horaires de travail atypiques ont des effets à court terme et à long terme sur le fonctionnement cognitif, et s’ils sont associés à des profils de vieillissement neurocognitif moins favorables, à savoir à des trajectoires de déclin accéléré sur le plan neurocognitif.
Une cohorte de 4 000 adultes couvrant un large empan d'âge, et représentative de la population française, sera suivie pendant 10 ans, avec trois occasions de mesure (la première collecte de données débutera en 2018: la seconde en 2023; et la 3ème en 2028). Les données seront obtenues via un examen clinique effectué par le médecin du travail et des données récoltées sur un site Web créé pour les besoins de l'étude. À chaque occasion de mesure, les participants complèteront des questionnaires sur leurs conditions de travail actuelles et passées, leur vie personnelle (vie sociale, activités), leur personnalité et stratégies de coping, leur santé et passeront des tests neuropsychologiques. L’évaluation du fonctionnement neurocognitif comprendra plusieurs mesures de mémoire épisodique, de capacités fluides, de flexibilité, de vitesse de traitement et de capacités plus cristallisées (e.g., vocabulaire). Le recours à une méthodologie de type « measurement-burst-design » permettra de surmonter les principaux biais et limites des études antérieures et de dissocier les fluctuations à court terme, les effets test-retest, les changements à long terme et les erreurs de mesure dans les mesures neurocognitives.
Le caractère longitudinale de l'étude permettra d'étudier (1) si les horaires de travail atypiques ont des effets négatifs à court terme et à long terme sur la neurocognition et sur le vieillissement neurocognitif; (2) si les troubles associés aux horaires de travail atypiques sur la neurocognition et le vieillissement neurocognitif sont réversibles ou non, en continuant à suivre pendant plusieurs années les personnes qui ont quitté ce type d'organisation du travail; (3) les mécanismes possiblement explicatifs des effets des horaires atypiques sur la neurocognition, tels que la qualité du sommeil, l'engagement dans la vie ou encore l'humeur (symptômes dépressifs, anxiété); et (4) des modérateurs possibles des effets des horaires atypiques sur la neurocognition. Des caractéristiques individuelles telles que les traits de personnalité et les stratégies d'adaptation, ainsi que des facteurs contextuels tels que les paramètres de la tâche, seront explorés comme modérateurs potentiels.
Les hypothèses principales, à l’origine du projet, supposent que travailler en suivant des horaires qui contredisent les rythmes biologiques naturels - peut avoir des effets délétères sur le fonctionnement neurocognitif, en particulier sur les processus cognitifs tels que la mémoire ou la flexibilité, et que ces effets néfastes sont plus prononcés à des âges plus avancés. En effet, l’avancée en âge s’accompagne d’une réduction de la réserve cognitive et d’une moins grande capacité à résister à l'adversité, et par conséquent, les personnes plus âgées devraient être plus vulnérables que les plus jeunes. Nous supposons alors que le déclin neurocognitif sur 10 ans sera plus prononcé pour les personnes qui travaillent dans des horaires atypiques que celles soumises à des horaires classiques de travail. Des analyses sophistiquées nous aideront à déterminer les mécanismes par lesquels ces horaires atypiques peuvent influencer le fonctionnement neurocognitif. Nous supposons que la réduction de la qualité du sommeil, mais aussi un engagement plus restreint avec la vie (vie sociale, activités), peut expliquer pour quelles raisons cette organisation du travail est à même d’influencer à la fois le niveau des capacités cognitives et leur évolution au fil du temps.

Coordination du projet

Andrea Soubelet (COGNITION BEHAVIOUR TECHNOLOGY)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CoBTek COGNITION BEHAVIOUR TECHNOLOGY

Aide de l'ANR 68 476 euros
Début et durée du projet scientifique : - 24 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter