DS08 - Sociétés innovantes, intégrantes et adaptatives

Modéliser les news hors ligne et en ligne : données microéconomiques et estimation structurelle de la production et de la consommation d’information – DESTINATION_MOON

Résumé de soumission

Le secteur des médias est en crise. Internet a bouleversé la nature de la concurrence sur le marché des médias et la production de l’information. La qualité de l’information et la capacité des médias à jouer efficacement leur rôle de contre-pouvoir sont des sujets d’inquiétude grandissants. On observe partout un effondrement du nombre de journalistes, bouleversement social majeur qui témoigne de la diminution des incitations des médias à investir dans la production d’une information de qualité. Il est urgent de déterminer – car cela aura des conséquences importantes non seulement pour les journalistes confrontés à des mutations sociales qui menacent leur profession mais aussi pour la qualité du débat démocratique – dans quelle mesure les informations ont encore une valeur commerciale et quels sont les nouveaux modèles économiques et statuts juridiques qui doivent être développés.
Le premier objectif de ce projet de recherche est d’améliorer notre compréhension des déterminants de la production et de la consommation d’information, en utilisant une approche interdisciplinaire à l’intersection entre l’économie et l’informatique. En collaboration avec l’Institut National de l’Audiovisuel, nous construirons une base de données unique combinant l’ensemble des contenus produits en ligne et hors ligne par les médias d’information (journaux, télévision, radio, pure player et AFP) de 2013 à 2017, et développerons des algorithmes pour analyser ces données. Nous combinerons ces données avec des données détaillées de coûts de production et d’audience désagrégées.
Nous utiliserons ces données pour estimer un modèle structurel du marché des médias. Les médias, dont les recettes proviennent de la vente de contenu et de la publicité, choisissent leur ligne éditoriale et leur stratégie d’investissement pour produire de l’information. La qualité de l’information sera mesurée de manière innovante, en s’appuyant sur nos précédents travaux en collaboration avec l’INA : nous mesurerons la qualité d’un article par son originalité, c’est-à-dire la part de son contenu qui est original plutôt que copié-collé (Cagé et al. 2016, 2017). Les consommateurs consomment plusieurs articles sur différents supports. Leur utilité dépend des caractéristiques des médias et de la qualité des articles. Nous estimerons les effets d’un certain nombre de contrefactuels, comme l’introduction d’un mur payant. Le choix des contrefactuels sera le fruit de nos discussions avec des professionnels des médias.
Ce projet très innovant permet de combiner pour la première fois des données exhaustives de contenu, les données de coût et d’audience des médias et les outils économétriques pour estimer la production et la consommation d’information. L’objectif central de l’estimation structurelle est de nous permettre de mieux comprendre dans quelle mesure les médias qui produisent de l’information originale en sont récompensés et quelles sont les dispositifs légaux et institutionnels qui peuvent influencer ces incitations.
Ce projet donnera lieu à des publications dans les meilleures revues spécialisées, et les résultats seront très largement présentés dans des séminaires et des conférences internationales. Au-delà de sa contribution scientifique, il aura un des implications importantes pour les débats actuels sur le financement et le modèle économique des médias. Notre objectif est de fournir des éléments solides sur la façon dont l’information est consommée et produite, en particulier aux professionnels des médias qui s’interrogent sur leur modèle économique, aux régulateurs, et plus généralement à l’ensemble des citoyens préoccupés par la qualité du débat démocratique. Nous publierons des rapports non techniques tout au long de ce projet et mettrons en place un site internet. Enfin, nous organiserons un séminaire semi-professionnel qui réunira des scientifiques et des professionnels des médias, ainsi que des modules de formation destinés aux cadres, patrons de presse et journalistes.

Coordinateur du projet

FONDATION NATIONALE DES SCIENCES POLITIQUES (Fondation de recherche)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

FONDATION NATIONALE DES SCIENCES POLITIQUES

Aide de l'ANR 229 500 euros
Début et durée du projet scientifique : septembre 2017 - 36 Mois

Liens utiles