DS04 - Vie, santé et bien-être

Impact des immunoglobulines tronquées produites par saut d’exon dans les plasmocytes : vers des approches thérapeutiques utilisant des oligonucléotides antisens – TIE-Skip

Résumé de soumission

Le projet de recherche “TIE-Skip” (36 mois, 2 équipes) s’intéresse aux cellules plasmocytaires sécrétrices d’anticorps et pose des questions pertinentes en immunopathologie. Le processus de recombinaisons V(D)J est sujet à erreur et des jonctions présentant un décalage du cadre de lecture apparaissent dans ~ 2/3 des cas, provoquant l'apparition de codons stop prématurés sur les transcrits d'immunoglobulines (Ig). Alors que le processus de NMD (nonsen-mediated mRNA decay) assure une dégradation efficace des des ARNm d'Ig non productifs, l'impact de l'épissage alternatif conduisant à la production d'Ig tronquées avec des délétions internes reste encore méconnu.
Dans cette demande, nous proposons d’étudier l’impact de chaînes d’immunoglobulines (Ig) aberrantes (produites par saut d’exon) sur la survie des plasmocytes. Nous évaluerons l’efficacité des traitements visant à produire des chaînes d’Ig dépourvues de domaine variable (V), en utilisant des oligonucléotides antisens (AON) ciblant les transcrits primaires d’Ig. Ce projet s’inscrit dans la continuité de nos récents travaux montrant que la production de chaînes d’Ig dépourvues de domaine variable provoque un stress cellulaire conduisant à l’apoptose des plasmocytes (Srour et al, J Exp Med 2016). Cette découverte ouvre de nouvelles perspectives dans le traitement des maladies impliquant les cellules de la lignée B (brevet : n ° PCT / EP2016 / 078475). Une preuve de concept a été récemment obtenue après administration d’AON ciblant les transcrits de chaînes légères Iglambda exprimés par la lignée plasmocytaire RPMI8226. De façon intéressante, les cellules traitées par un AON spécifique capable de s'hybrider au niveau du site donneur d'épissage de l'exon variable présentent un fort taux de mortalité. Les AON utilisés dans cette demande présente des modifcations chimiques particulières (vivomorpholinos GeneTools TM) permettant une administration passive et efficace des AON, sans recours à une transfection cellulaire ou une infection virale. Pour poursuivre cette étude, les principaux objectifs consistent i) à définir les conditions optimales de délivrance d'AON pour un saut d'exon efficace ciblant les transcrits de chaînes lourdes (IgH) et légères (IgL) et, ii) à évaluer la toxicité des chaînes IgH et IgL dépourvues de domaine V dans des plasmocytes normaux et issus de patients atteints de maldies autoimmunes (lupus et syndrome de Sjogren). Ce projet implique deux partenaires distincts : l'équipe 1, dirigée par le Dr Laurent Delpy (coordinateur, CNRS UMR 7276 CRIBL, Limoges) et l'équipe 2, dirigée par le Dr Jérôme Moreaux (Institut de Génétique Humaine - IGH, CNRS UPR1142, Montpellier). En conclusion, ce projet devrait avoir un impact majeur en recherche fondamentale et en santé publique, tout en mettant l’accent sur la valorisation d’une nouvelle stratégie de saut d’exon thérapeutique, ciblant les transcrits d’Ig à l’aide d’oligonucléotides antisens.

Coordinateur du projet

Monsieur Laurent DELPY (Contrôle de la réponse Immune B et Lymphoproliférations)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

IGH Institute of Human Genetics
CRIBL Contrôle de la réponse Immune B et Lymphoproliférations

Aide de l'ANR 346 874 euros
Début et durée du projet scientifique : septembre 2017 - 36 Mois

Liens utiles