DS03 - Stimuler le renouveau industriel

ORganisation Collaborative et Innovation : le cas des fab LABs – ORCILAB

ORganisation Collaborative et Innovation : le cas des fab LABs

Ce projet s'inscrit dans l'axe 1 « Homme, organisation, technologie« du Défi 3 «stimuler le renouveau industriel« ANR 2017. Il vise à analyser et accompagner des projets collaboratifs innovants dans des fab labs. Il s’agit de comprendre les évolutions des pratiques collectives rendues possibles par les fab labs, investis par les industriels pour en mesurer les innovations produites. L'enjeu est de comprendre les usages des fab labs en fonction des interactions entre des utilisateurs hétérogènes.

Les fab labs: des lieux de collaboration potentielle pouvant favoriser l’innovation dans le renouveau industriel

L’objectif du projet ORCILAB est de comprendre les liens existants entre les formes d’organisation collective existantes dans les fab labs et les innovations produites (produit, procédé, méthodes, organisation, business). Pour interroger ce lien, nous nous intéresserons particulièrement aux fab labs qui se caractérisent par des interactions entre des industriels (entreprise, professionnel, start up) et des utilisateurs (markers, chercheurs, étudiants, citoyens). L’enjeu est de questionner le renouveau industriel par la production de connaissances sur les pratiques d'innovation des industriels faisant l'usage des fab labs. <br /> <br />Les fab labs offrent de nouvelles formes de co-production des innovations en mettant à disposition dans un espace de travail des équipements, des machines, des compétences. Fondés sur le «do it yourself» les fab labs se situent en rupture sur les usages/utilisateurs dans les processus d’innovation. En effet, dans les fab labs c’est directement l’utilisateur qui fait, bricole et prend des initiatives. Ce qui est différent d’un usager qui fait l’objet d’observation par le concepteur pour essayer d’anticiper les besoins futurs des usages, où l’initiative reste au concepteur. Les fab labs donnent les moyens aux utilisateurs de s’auto-engager dans un processus d’innovation et aussi des possibilités d’être en relation ou de partager avec d’autres utilisateurs (chercheurs, industriels, société civile) au sein de cet espace ouvert.

Notre dispositif s’appuie sur un projet recherche collaboratif (PRC) qui mobilise sur une durée de 4 ans quatre laboratoires français (PACTE, GEM, G-SCOP, CRTD-CNAM) et un laboratoire étranger (DRI Université Laval à Québec) avec des compétences pluridisciplinaires (ergonomie, gestion, urbanisme, sociologie, génie industriel). La comparaison internationale permettra dans le cadre d’une première étude (WP2) de caractériser le fonctionnement des fab labs, leurs usages, du point de vue des contextes culturels, du travail collectif et des innovations produites. Nous prévoyons de faire des entretiens (63) avec les managers, les utilisateurs (makers et industriels) participant à des projets innovants identifiés dans les fab labs partenaires (7). Cette étude sera complétée par une revue de littérature visant à caractériser les fab labs par rapport aux autres dispositifs de co-production de l’innovation (plateforme collaborative, ideas labs, open source). Une deuxième étude (WP3) vise à partir du WP2 à réaliser des observations ergonomiques sur le terrain (60 jours) en suivant les projets collectifs innovants identifiés. L’analyse de l’activité permettra de faire un diagnostic des formes de travail collectif favorisant les processus d’innovation. Nous pourrons ensuite dans une troisième étude (WP4) à partir du diagnostic du WP3, accompagner la conception de 3 projets collectifs innovants (organisation, artéfact, objet intermédiaire) grâce à la simulation et l’expérimentation (180 jours) et réaliser 18 entretiens avec les utilisateurs sur les résultats produits.

Les résultats produiront des connaissances nouvelles sur le lien entre les formes d’organisation collaborative rendues possibles par les fab labs et l’innovation du point de vue des usages des fablabs, notamment par les industriels. Nous poursuivons, ainsi, plusieurs questions de recherche : En quoi les fab labs sont-ils différents d’autres formes d’organisation en co-conception (ideas lab, open source, living lab etc.) ? Génèrent-ils un travail plus collaboratif et la construction de collectifs hétérogènes ? Quels sont les effets sur les transformations des activités de conception source d’innovation ? Quels sont les résultats produits par les fab labs ?
Pour répondre à ces questions, nos résultats portent sur le rôle des fab labs dans l’innovation, comme enjeu de renouveau industriel, en lien avec plusieurs verrous scientifiques et des hypothèses de recherche :
Hypothèse 1 : Les pratiques d’usage des fab labs dépendent du contexte du fab lab. Verrou 1 : caractériser les fab labs par rapport aux autres tiers lieux, à leur fonctionnement selon la construction institutionnelle et culturelle et aussi selon les différents types de projets d’innovation. Verrou 2 : étudier les outputs de l’innovation en lien avec les conditions offertes par les fab labs.
Hypothèse 2 : Plus il y a de la coopération entre des utilisateurs hétérogènes, plus il y a la production d’innovation, notamment en lien avec les usages potentiels. Verrou 3 : comprendre le travail réel et l’activité collective dans les fab labs. Verrou 4 : comprendre et transformer la collaboration pour améliorer sur les pratiques d’innovation.

Les retombées du projet sont une meilleure caractérisation des usages des fab labs dans la co-production de l’innovation, une production de connaissances sur l’activité collective et les pratiques d’innovation.

Plusieurs publication d’ACL et de diffusion dans des congrès nationaux et internationaux sont prévus, ainsi qu’un workshop avec les entreprises et les fab labs (WP1).

Ce projet s'inscrit dans l'axe 1 "Usine du futur : Homme, organisation, technologie" du Défi 3 "stimuler le renouveau industriel". Il vise à analyser et accompagner des projets collaboratifs innovants dans des fab labs. Plus exactement, il s’agit de comprendre les évolutions des pratiques collectives rendues possibles par les fab labs , investis par les industriels pour en mesurer les innovations produites. Nous nous intéressons aux usages des fab labs, aux interactions entre des utilisateurs hétérogènes (makers, étudiants, chercheurs, professionnels, start up, TPE/PME, entreprise). Les fab labs offrent de nouvelles formes de co-production des innovations en mettant à disposition dans un espace de travail des équipements, des machines, des compétences. Fondés sur le «do it yourself» les fab labs se situent en rupture sur les usages/utilisateurs dans les processus d’innovation. En effet, dans les fab labs c’est directement l’utilisateur qui fait, bricole et prend des initiatives. Ce qui est différent d’un usager qui fait l’objet d’observation par le concepteur pour essayer d’anticiper les besoins futurs des usages, où l’initiative reste au concepteur. Les fab labs donnent les moyens aux utilisateurs de s’auto-engager dans un processus d’innovation et aussi des possibilités d’être en relation ou de partager avec d’autres utilisateurs (chercheurs, industriels, société civile) au sein de cet espace ouvert.

L’objectif du projet ORCILAB est de comprendre les liens existants entre les formes d’organisation collective existantes dans les fab labs et les innovations produites (produit, procédé, méthodes, organisation, business). Pour interroger ce lien, nous nous intéresserons particulièrement aux fab labs qui se caractérisent par des interactions entre des industriels (entreprise, professionnel, start up) et des utilisateurs/markers. L’enjeu est de questionner le renouveau industriel par la production de connaissances sur les pratiques d'innovation des industriels faisant l'usage des fab labs.

Notre dispositif s’appuie sur un projet recherche collaboratif (PRC) qui mobilise sur une durée de 4 ans quatre laboratoires français (PACTE, GEM, G-SCOP, CRTD-CNAM) et un laboratoire étranger (DRI Université Laval à Québec) avec des compétences pluridisciplinaires (ergonomie, gestion, urbanisme, sociologie, génie industriel). La comparaison internationale permettra dans le cadre d’une première étude (WP2) de caractériser le fonctionnement des fab labs, leurs usages, du point de vue des contextes culturels, du travail collectif et des innovations produites. Nous prévoyons de faire des entretiens (63) avec les managers, les utilisateurs (makers et industriels) participant à des projets innovants identifiés dans les fab labs partenaires (7). Cette étude sera complétée par une revue de littérature visant à caractériser les fab labs par rapport aux autres dispositifs de co-production de l’innovation (plateforme collaborative, ideas labs, open source). Une deuxième étude (WP3) vise à partir du WP2 à réaliser des observations ergonomiques sur le terrain (60 jours) en suivant les projets collectifs innovants identifiés. L’analyse de l’activité permettra de faire un diagnostic des formes de travail collectif favorisant les processus d’innovation. Nous pourrons ensuite dans une troisième étude (WP4) à partir du diagnostic du WP3, accompagner la conception de 3 projets collectifs innovants (organisation, artéfact, objet intermédiaire) grâce à la simulation et l’expérimentation (180 jours) et réaliser 18 entretiens avec les utilisateurs sur les résultats produits.

Les retombées du projet sont une meilleure caractérisation des usages des fab labs dans la co-production de l’innovation, une production de connaissances sur l’activité collective et les pratiques d’innovation. Plusieurs publication d’ACL et de diffusion dans des congrès nationaux et internationaux sont prévus, ainsi qu’un workshop avec les entreprises et les fab labs (WP1).

Coordinateur du projet

Madame Sandrine CAROLY (Politiques Publiques, Actions Politiques, Territoires)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

DRI Département des relations industrielles Université Laval
CRTD Cnam - Centre de Recherche sur le Travail et le Développement
PACTE Politiques Publiques, Actions Politiques, Territoires
GEM EESC GRENOBLE ECOLE DE MANAGEMENT
Grenoble INP/Laboratoire G-SCOP Laboratoire des Sciences pour la Conception, l'Optimization et la Production

Aide de l'ANR 542 313 euros
Début et durée du projet scientifique : septembre 2017 - 48 Mois

Liens utiles