SEBM - Appel à projets franco-allemand - Futur de la sécurité dans les espaces urbains

L'usage d'alcool et de drogues illicites dans les espaces publics et nocturnes. Enjeux et suggestions de solution pour les municipalités – DRUSEC

Résumé de soumission

Le projet DRUSEC (drug use and urban security) rassemble des partenaires français et allemands de différents champs disciplinaires, avec une spécialisation en géographie sociale pour l'équipe française et en sociologie pour l'équipe allemande.
Le but de cette proposition est d'étudier les risques sécuritaires objectifs et subjectifs liés à l'usage de la drogue dans des espaces publics et semi-publics. Il s'agit de « scènes ouvertes de drogue », et de l'usage de « drogues festives » dans les quartiers récréatifs nocturnes et des lieux de vente de cannabis en public ou d'autres lieux de consommation, même temporaire, de drogues ou d'alcool. Les mesures qui permettent une réduction significative des risques de ces lieux de drogue (« drug place ») pour les usagers et le grand public, seront identifiées et évaluées, en utilisant des méthodes complémentaires et une recherche comparative conduite dans les deux pays. Une attention particulière sera portée aux mesures de réduction des dommages telles que le test de drogue (drug ckeching) et les salles d'injection protégée (DCR, drug consumption rooms), mais aussi à la coopération entre services de police et travail social et à d'autres approches permettant la réduction des risques subjectifs et objectifs. Le nexus socio-technique de la question des test de drogue appelle l'implication d'expertises toxicologique et technique, une perspective théorique particulière de Science and Technology Studies, en assurant l'interdisciplinarité de ce projet. La question des DCR est particulièrement féconde pour la recherche car l'ouverture imminente des DCR en France permettra de faire une recherche comparative en « temps réel » sur les résultats des DCR en termes de sécurité.

Différentes méthodes des sciences sociales et de la cartographie permettront l'identification et la recherche sur des terrains français et allemands : l'observation participante, les interviews semi-structurées, les interview d'expert, les Systèmes d'Information Géographique et la lexicométrie. Ces méthodes seront appliquées en plusieurs étapes afin de prendre en compte la perspective des usagers, du grand public, de la police et des travailleurs sociaux. La recherche donnera lieu à des cas d'études sur des lieux de drogue particuliers mais aussi à des comparaisons entre situations similaires. Le consortium est composés de nombreux partenaires qui représentent différentes approches scientifiques, d'un comité de pilotage (advisory board) constitué d'experts internationaux, et d'une grande variété de partenaires associés, issus des professions concernées (travail social, police, politiques locales sur les drogues) qui contribuerons à la recherche et à l'évaluation, tout en bénéficiant des résultats en tant qu'utilisateur final.

Coordination du projet

Mélina Germes (CNRS UMR 5139 PASSAGES)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

PASSAGES CNRS UMR 5139 PASSAGES

Aide de l'ANR 518 086 euros
Début et durée du projet scientifique : mai 2017 - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter