LabCom V2 - Laboratoires communs organismes de recherche publics – PME/ETI

Capteurs par Interférométrie à Rétro-injection Optique – CapIRO

Résumé de soumission

Le LabCom CapIRO est porté par l’antenne du LAAS-CNRS située à l’INP Toulouse et la société 01dB-Metravib SAS, une ETI Lyonnaise.
Principalement impliquée dans le LabCom, l’équipe OSE (Optoélectronique pour les Systèmes Embarqués) du LAAS-CNRS, basée à l’ENSEEIHT de l’ INP Toulouse, est un des leaders mondiaux dans le domaine de la conception de capteurs lasers pour la mesure de vibrations et de vitesse par interférométrie à rétro-injection optique (IRO).
Le groupe ACOEM regroupe 01dB et Metravib (les 2 sociétés mères fusionnées en ETI) ainsi que 2 sociétés rachetées ACOEM AB (ex Fixturelaser, 2014, Suède) et Vibralign (2015, USA). Il compte 400 personnes pour 60M€ de CA. Il propose une offre globale de monitoring intelligent, de diagnostic et de solutions s’appuyant sur une maîtrise unique des phénomènes vibratoires et acoustiques. Il accompagne les acteurs de l’Environnement, de l’Industrie et de la Défense. Son marché est international avec des filiales au Brésil, Hongrie, Italie, Asie du Sud-Est. Dans sa stratégie d’élargissement de portefeuille technologique, et notamment de la compétence acquise en optoélectronique par le rachat de Fixturlaser, il souhaite développer sa propre gamme de capteurs lasers dédiés au contrôle industriel mais aussi, selon la maturité technologique apportée par le LabCom CapIRO, à ses autres applications.
L’objectif de ce LabCom est le développement d’une activité de R&D pérenne au sein de l’ETI, en partenariat avec l’équipe OSE du LAAS-CNRS. Ce LabCom permettra à l’ETI d’industrialiser une gamme de nouveaux capteurs lasers par IRO, non intrusifs et à faible coût, pour mieux répondre à la demande industrielle.
La feuille de route consiste d’abord à mettre en place une méthodologie de conception et de qualification sur un banc test de l’ensemble de la chaîne (source laser, électronique associée, traitement du signal). En effet, selon l’application visée, tout ou partie de cette chaîne doit être modifiée et testée. Ce socle de connaissances est un moyen de parvenir au niveau de performance métrologique attendu sur les capteurs développés, avec l’objectif de renforcer l’expertise de l’ETI pour leur mise en œuvre. La seconde étape consistera à industrialiser une première gamme de collecteurs vibratoires portables pour la maintenance conditionnelle en milieu industriel hostile, après une activité de R&D peu risquée, compte tenu de la maturité actuelle de la technologie au sein du laboratoire. Au-delà de cette première application, le partenariat portera sur une recherche à long terme permettant une forte augmentation de la portée de mesure vibratoire (jusqu'à plusieurs dizaines de mètres) ainsi que l’extension des applications possibles à la détection acoustique longue distance.
Ainsi, ce partenariat constitue un véritable levier pour proposer de nouveaux produits de forte valeur ajoutée clients (productivité, mesures en zones chaudes et inaccessibles) pour de nouvelles applications : détection de menace (Metravib Defense), caractérisation d'élastomères (Metravib DMA), monitoring vibro-sismique (01dB).
Pour l’équipe OSE, ce partenariat permet d’accroître ses compétences dans le domaine de la conception de capteurs lasers, de mieux appréhender la demande industrielle en la matière et de pousser la technologie IRO à ses limites, notamment en termes de portée, de cibles fluidiques et d'environnements hostiles. Cela passera par une meilleure compréhension de la physique du laser sous rétro-injection à longue distance, des modélisations fines du phénomène physique et le développement d'une optique plus performante ainsi que de nouveaux algorithmes de traitement du signal temps réels. C’est donc une véritable opportunité de nourrir la recherche amont en produisant des connaissances et des données sur de nouveaux champs d’investigation.
Pour les deux partenaires, le LabCom CapIRO doit également être l’initiateur de nouvelles collaborations avec d'autres laboratoires.

Coordination du projet

BOSCH Thierry (Laboratoire d'analyse et d'architecture des systèmes)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

LAAS-CNRS Laboratoire d'analyse et d'architecture des systèmes

Aide de l'ANR 300 000 euros
Début et durée du projet scientifique : février 2017 - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter