FRAL - Programme franco-allemand en Sciences humaines et sociales

Infrastructures, coopération infrastructurelle et continuité de l'intégration européenne : l'Union des postes et télécommunications européennes – EUROPTT

L'intégration la plus cachée

Infrastructures, coopération infrastructurelle et continuité de l'intégration européenne pendant la Seconde Guerre mondiale: l'Union européenne des postes et télécommunications en perspective

Un maillon manquant dans l'historiographie européenne

Si l’historiographie parle d’une « intégration cachée » pour qualifier le processus transnational à l'oeuvre depuis le 19e siècle de construction d’une Europe cloisonnée mais en même temps reliée au plan technique à travers divers réseaux transfrontaliers de transport, de communication et d’énergie, ne faut-il pas parler de la plus cachée des intégrations cachées pour évoquer celle qui s’opère pendant la Seconde Guerre mondiale sous domination allemande ? Est-elle aussi vive dans d’autres domaines que celui des Postes et Télécommunications, où une organisation internationale est créée en 1942, fonctionnant jusqu’à la fin du conflit ? Quels sont les liens en termes d’hommes, de règles, d’institutions et de représentations entre cette expérience ou celles qui ont éventuellement eu cours dans d’autres secteurs et les coopérations européennes d’avant et d’après la guerre ?

Le projet compte deux objectifs complémentaires : d’une part faire l’histoire de l'organisation internationale à caractère technique et à vocation européenne créée pendant la Seconde Guerre mondiale à Vienne, l’Union européenne des Postes et des Télécommunications (Europäische Post- und Fernmeldeverein), et d’autre part insérer cette histoire dans un cadre thématique et chronologique plus large, pour interroger et situer la Seconde Guerre mondiale dans l’histoire de l’intégration technique européenne au XXe siècle.
Le consortium franco-allemand Europtt finance deux doctorats consacrés l'un au volet postal et l'autre au volet télécommunications de l'histoire de l'Union. Il mobilise par ailleurs de nombreux historiens à travers l'Europe pour comparer et connecter à d'autres cette expérience méconnue, en posant la question de l'interpénétration entre coopération, collaboration et soumission à un ordre technopolitique hégémonique.

-

-

Christian Henrich-Franke, Léonard Laborie, « European Union for and by Communication Networks: Continuities and Discontinuities during the Second World War », Comparativ, 28/1, 2018, p. 82-100.

La Seconde Guerre mondiale représente une césure dans l'histoire de l'intégration européenne. Mais jusqu’à quel point ? Même si le processus d'intégration européenne est de plus en plus inséré dans des développements de longue durée, ancrés dans le XIXe siècle, la guerre reste en tant que telle une césure profonde dans la plupart des travaux. Le présent projet souhaite interroger cette césure classique de manière critique en étudiant la coopération des États européens pour la régulation des réseaux d'infrastructures transfrontaliers pendant la Seconde Guerre mondiale et en corrélant les développements de cette période aux évolutions antérieures et postérieures. Dans ce cadre, l'accent sera mis sur l’Union des postes et télécommunications européennes (Europäische Post und Fernmeldeverein). Cette organisation internationale fondée en 1942 sur une initiative germano-italienne, avec une large base de membres européens, mérite attention. Le travail original qu’elle a mené en toute stabilité pendant deux ans témoigne aussi de nombreuses continuités avec les développements à l’œuvre avant 1939 et après 1945.
La thèse de départ est que non seulement l'intégration européenne a été poursuivie dans ces secteurs socioéconomiques décisifs que sont les infrastructures, en dépit des fractures politiques, idéologiques et militaires des années de guerre, mais que cette dernière a approfondi la dynamique, jouant un rôle catalyseur sur le continent. Dans ce contexte, les relations franco-allemandes complexes car faites à la fois de collaboration, de coopération et de conflit ont joué un rôle clé.
Ce projet franco-allemand est structuré en trois axes de travail interdépendants :
(1) l'Europäische Post und Fernmeldeverein pendant la guerre
(2), les continuités, discontinuités et césures dans la coopération dans les domaines des postes et des télécommunications d’un après guerre à l’autre et
(3) la comparaison à d'autres réseaux d'infrastructures.
En rassemblant des spécialistes français et allemands aussi bien de l'histoire de la coopération européenne dans les infrastructures en général et les postes et les télécommunication en particulier, que de l'historiographie franco-allemande, et de l'histoire de l'intégration européenne, il promet une articulation novatrice de ces différents champs autour d’un objet méconu mais clairement circonscrit. Enfin, ce projet vise également à créer des passserelles entre les sites impliqués en Allemagne et en France, ainsi qu’entre les réseaux de recherche existants afin d'ouvrir de nouvelles perspectives en termes de contenu et d’institutions à la collaboration scientifique franco-allemande.

Coordination du projet

Léonard Laborie (CNRS - Sirice)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CNRS - SIRICE Sorbonne-Identités,Relations Internationales et Civilisations de l'Europe (SIRICE)
Uni Siegen Universität Siegen
Uni Düsseldorf Heinrich Heine Universität Düsseldorf
CNRS - DynamE CNRS - Dynamiques Européennes
CNRS - Sirice CNRS - Sirice
CNRS - ISCC ISCC

Aide de l'ANR 135 324 euros
Début et durée du projet scientifique : mai 2017 - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter