FRAL - Programme franco-allemand en Sciences humaines et sociales

OR CELTE : l'orfèvrerie de la partie occidentale de la culture Latènienne – CELTIC GOLD

Résumé de soumission

A travers l’étude des productions et de la consommation des mobiliers en or du second âge du Fer, ce projet vise à renouveler l’appréhension de la culture laténienne occidentale (milieu Ve-Ier siècle av. J.-C.) en abordant son développement économique, social, technologique et artistique.
S’étendant sur une grande partie de l’Europe continentale et sur les îles Britanniques, cette culture du second âge du Fer est caractérisée par de nouvelles dynamiques sociales et économiques en partie dépendantes des contacts noués avec les régions méditerranéennes (commerce, mercenariat, mobilités individuelles...) et les phénomènes de migrations qui touchent les populations celtiques.
Ce nouveau contexte a des incidences directes sur les productions métalliques, leur style et leur technologie. Cette période est en effet cruciale pour le développement de l’art celtique, pour lequel l’or apparait comme un support privilégié.
Parallèlement cette période voit l'apparition et le développement des monnayages en or, concomitant d’un nouveau système d’échange et de nouvelles sources de matières premières (d’abord dans l’aire culturelle grecque, carthaginoise, celtique et enfin romaine).
Parallèlement l’émergence de l’usage de la monnaie, c’est aussi l’intensification de l’exploitation des mines d’or, en particulier dans le Limousin, qui apporte également un point de vue intéressant et novateur sur la question des études de l’or.
Dans le cadre de ce projet, nous souhaitons plus spécifiquement étudier les dynamiques sociales, combinées aux questions de spécialisation de l’artisanat, à travers les objets de prestige en or laténiens (monnaies mises à part), issus quasi-exclusivement de contextes funéraires (tombes riches) et de certains dépôts non funéraires (dépôts dits « rituels »). Nous avons choisi d’aborder plus spécifiquement une aire géographique s’étendant de l’Allemagne à la France, en passant par le Benelux et la Suisse.
Le travail d’orfèvrerie se prête tout particulièrement à la mise en évidence de traditions et d’innovations locales, ainsi qu’à celle des influences étrangères et des réseaux d’échanges au sein des arts et métiers, attestant de la mobilité des personnes, des objets et des idées.
La cohérence du projet réside dans l’étroite collaboration internationale entre partenaires scientifiques allemands et français ainsi que dans leur excellence interdisciplinaire. Nos compétences réunies permettront de combiner activement l'expertise en archéologie, en sciences des matériaux, en technologie et en archéologie expérimentale. Cette expertise s’appuie également sur l’utilisation de nouveaux équipements performants, permettant des observations et des analyses de matériaux de très grande précision.
Pour la première fois, nous proposons de prendre en compte l’ensemble des aspects liés à l’or travaillé de l’époque laténienne : de l'approvisionnement en matière première, à la transformation en objets, en abordant la question des formes artistiques, de leur usage et de leur diffusion, jusqu’à leurs contextes de déposition et, finalement, la manière dont ils ont été découverts.
Parallèlement, nous prendrons en considération les monnaies, en particulier lorsqu’elles sont associées aux objets en or qui intéressent notre étude afin de croiser les informations sur leur composition, la provenance supposée de leur matière première et pour leur valeur économique.
Ces observations seront intégrées dans le contexte socio-économique et technologique plus large de la culture laténienne, afin de percevoir les changements stylistiques, technologiques de ces objets de luxe, pour une discussion plus large sur les interprétations historiques, archéologiques et théoriques.

Coordinateur du projet

Madame Barbara ARMBRUSTER (Travaux et Recherches Archéologiques sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

IRAMAT INSTITUT DE RECHERCHE SUR LES ARCHEOMATERIAUX
CEZA Curt-Engelhorn-Zentrum Archäometrie
TRACES Travaux et Recherches Archéologiques sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés

Aide de l'ANR 350 048 euros
Début et durée du projet scientifique : mai 2017 - 36 Mois

Liens utiles