CE38 - La Révolution numérique : rapports aux savoirs et à la culture

Conversion des traces mémorielles en médiations numériques : le cas de la mémoire minière – MEMO-MINES

Résumé de soumission

La problématique générale du projet MEMO-MINES porte sur la conservation de faits ou d’événements constituant des patrimoines culturels souvent proches de la disparition (endangered cultural heritage) : elle traite en particulier de la sauvegarde des mémoires individuelles par leur conversion en traces mémorielles, de leur mise à disposition sous forme de corpus d’archives numériques accessibles à tous, de leur remédiatisation pour des usages sociaux circonscrits, et de leur mise en scène/installation (trans-médiatique) dans le cadre de lieux de mémoire dédiés.

Le projet MEMO-MINES comprend la recherche fondamentale, la conception et la réalisation de dispositifs innovants et leur évaluation en situation écologique d’usage. L’ensemble de la problématique, traitée et analysée dans une perspective interdisciplinaire (sciences de l’information et de la communication, sciences du langage, muséologie, informatique), est appliquée dans le cadre spécifique de la mémoire de la mine.

Le projet MEMO-MINE se propose les 5 défis suivants :
1. la constitution/production de la mémoire minière sous forme 1) d’un choix raisonné de traces mémorielles à numériser ; 2) de la captation d’entretiens préalablement scénarisés avec d'anciens professionnels de la mine (mineurs, ingénieurs, géomètres, techniciens, personnels de santé...) ; 3) de la restitution du cadre de vie social, de travail et personnel de ces acteurs ;
2. l’explicitation de l’univers de connaissance de la mine, la définition et l’élaboration d’un métalangage (d’une ontologie au sens informatique du terme et d’un thesaurus) pour enregistrer les traces mémorielles préalablement captées, pour les analyser (décrire et indexer), pour les publier et diffuser en ligne et, enfin, pour assurer leur pérennité ;
3. la réalisation des archives audiovisuelles de la mémoire minière sous forme d’un portail web dont les accès au fonds préalablement collecté et analysé tiennent compte de l’univers de connaissance spécifique au monde de vie des mineurs ;
4. la conception et la mise en place de dispositifs techniques innovateurs pour l’exploitation – la remédiatisation – des traces mémorielles numérisées et archivées sous forme de projets cross- ou transmédias à caractère notamment culturel, ludique et pédagogique, sur site en musée et en consultation numérique distante ;
5. la spécification et la mise en place d’une « plateforme de travail » intégrant les différents outils, procédures et méthodologies pour mener à bien la collecte et l’archivage des traces mémorielles de la mine, leur diffusion via un portail web et leur réutilisation/remédiatisation.

Coordinateur du projet

Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis - Laboratoire DeVisu (Laboratoire public)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Institut National des Langues et Civilisations Orientales/Pluralité des Langues et des Identités: Didactique, Acquisition et Médiations
Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis - Laboratoire DeVisu
Université Sciences Humaines et Sociales Lille 3

Aide de l'ANR 748 758 euros
Début et durée du projet scientifique : janvier 2017 - 48 Mois

Liens utiles