DS10 - Défi des autres savoirs

Sens de l'Agentivité dans l'Action Collective – SAJA

Quel effet cela fait d'agir ensemble?

L'espèce humaine se caractérise par son extrême socialité et par la capacité qu'ont les agents humains à coopérer et agir ensemble. Le sens de l'agentivité dans l'action conjointe est ainsi une dimension subjective essentielle de la socialité humaine. Ce projet interdisciplinaire, qui associe les approches de la philosophie de l'esprit et de l'action, de la psychologie cognitive et la théorie des jeux expérimentale, a pour objet l'étude tant empirique que conceptuelle de ce phénomène.

La coordination motrice, la coordination stratégique et leurs interactions dans l'action conjointe

Le projet porte sur le sens de l'agentivité dans l'action conjointe et les spécificités qu'il comporte relativement au sens de l'agentivité dans l'action individuelle. Il se propose d'aborder ces questions en combinant approches théoriques et expérimentales <br />Son premier objectif est d'étudier expérimentalement les relations et les différences entre les mécanismes cognitifs sous-jacents au sens de l'agentivité dans l'action individuelle et dans l'action collective à travers deux séries d'études. <br />La première série d'études vise à tester spécifiquement le rôle des processus de coordination de bas niveau dans le sens de l'agentivité dans l'action conjointe en manipulant la fluidité de la coordination sensori-motrice inter-agents et en testant l'influence d'asymétries entre agents (pivotalité, contrôle, positions spatiales). La seconde série d'études porte sur les interactions entre processus de coordination de bas niveau et raisonnement stratégique dans des tâches implémentant des situations d'intérêts convergents ou divergents telles qu'elles sont opérationnalisées en théorie des jeux. Ces interactions seront d'abord testées en manipulant la fluidité des processus de coordination motrice de bas niveau,puis en introduisant des asymétries entre agents. <br />Notre second objectif est de proposer des analyses théoriques détaillées des transformations de la conscience d'agir intervenant dans l'action conjointe et de leurs implications. Cette enquête comporte quatre volets. Le premier porte sur les implications de ces transformations pour les débats philosophiques actuels sur l'intentionnalité partagée. Le second porte sur leurs implications pour les approches des problèmes de coopération en théorie des jeux . Le troisième porte sur les relations entre sens de l'agentivité et conscience corporelle dans l'action conjointe . Le quatrième porte sur la nature et le rôle des processus métacognitifs impliqués dans l'action conjointe ).

Ce projet aborde ces questions en combinant approches théoriques et expérimentales, les analyses théoriques informant les expériences conduites dans le projet et les résultats de ces expériences alimentant à leur tour la réflexion théorique.
Nous réalisons deux séries d'études expérimentales utilisant un paradigme expérimental novateur combinant des paradigmes inspirés par la théorie des jeux et des paradigmes utilisés dans l'étude de la coordination motrice et de l'agentivité en psychologie cognitive. La première série d'études teste spécifiquement le rôle des processus de coordination de bas niveau dans le sens de l'agentivité dans l'action conjointe en manipulant la fluidité de la coordination sensori-motrice inter-agents. La seconde série d'études étudie les interactions entre processus de coordination de bas niveau et raisonnement stratégique dans des tâches implémentant des situations d'intérêts convergents ou divergents telles qu'elles sont opérationnalisées en théorie des jeux. Dans ces études nous associons plusieurs mesures du sentiment d'agentivité: jugements explicites de contrôle, mesures implicites utilisant le liage intentionnel et mesures physiologiques (activité électrodermale) et testons l'influence d'une distribution asymétrique des rôles des agents (pivotalité, contrôle du jeu, embodiment) sur leur sentiment d'agentivité
En lien étroit avec ces études,nous menons une réflexion théorique sur les transformations de la conscience d'agir intervenant dans l'action conjointe et de leurs implications. Ces analyses portent notamment sur les relations entre sens de l'agentivité et conscience corporelle dans l'action conjointe et sur la nature et le rôle des processus métacognitifs impliqués dans l'action conjointe. Nous analysons également les implications de ces transformations de l'expérience d'agir pour les débats philosophiques actuels sur l'intentionnalité partagée et pour les approches des problèmes de coopération en théorie des jeux.

Nos données expérimentales que nous avons recueillies nous ont permis de mettre en évidence (1) Une diminution significative du sentiment de contrôle (autoévaluation) en lien avec la diminution de la fluidité de l’action individuelle; (2) Une tendance à la diminution du sentiment d’agentivité conjointe lorsque la fluidité de l’action coopérative est également diminuée; (3) la présence d'un sentiment de contrôle partagé lorsque les participants sont dans un contexte d’action conjointe ; (4) une augmentation de l’activité électrodermale dans la condition de fluidité motrice diminuée, qui pourrait être associée à une diminution du sentiment d’agentivité chez les participants.
Nos travaux théoriques nous ont permis de mettre en évidence l’organisation hiérarchique de la reconnaissance d’intentions et de démontrer que l’inférence intentionnelle dépend des caractéristiques de la scène d’action considérée, et en particulier de la présence ou non d’une action jointe.
Nous avons également proposé une analyse des relations entre différentes formes (ou prototypes) d'action conjointe, les aptitudes cognitives et sociales qui les sous-tendent et les limitations associées aux formes spécifiques d'intentionnalité partagée qu'elles engagent. Enfin, nous avons proposé une analyse des modifications de l'espace péripersonnel et de la conscience corporelle entraînées par une extension des capacités d'action (utilisation d'outils, action conjointe).

Dans la deuxième partie du projet, nous conduirons notre deuxième série d'études dont l'objet sera d'étudier les interactions entre processus de coordination inter-agents de bas niveau (coordination motrice) et de haut niveau (coordination stratégique). Ces études combineront des paradigmes inspirés par la théorie des jeux et des paradigmes utilisés dans l'étude de la coordination motrice et de l'agentivité en psychologie cognitive.
Leurs résultats alimenteront notre réflexion théorique (1) sur la coopération et les mécanismes qui sous-tendent le choix d'options coopératives dans des contextes d'incertitude stratégique et (2) sur le rôle des capacités métacognitives et leurs modalités d'implications dans la résolution de problème de coopération et de coordination.

- Chambon V., Domenech P., Jacquet P.O., Barbalat G., Bouton S., Pacherie E., Koechlin E., Farrer C. (2017). Neural coding of prior expectations in hierarchical intention inference. Scientific Reports, 7(1):1278.
- de Vignemont, F. (2018). The extended body hypothesis. In Oxford handbook of 4E cognition, edited by A. Newen, L. de Bruin, S. Gallagher, Oxford University Press.
- Butterfill, S. A. & Pacherie, E. (forthcoming). Towards a blueprint for a social animal. In A. Fiebich (ed.). Minimal Cooperation and Shared Agency. Springer.
- Chambon V. (2017). «Le rôle de la fluidité cognitive dans le sens de l'agir«. In Minzoni A. & Mounoud E. (Eds.), Simplexité et modèles opérationnels, CNRS Editions.
- 12 communications, dont 11 à l'international.

L'espèce humaine se caractérise par son extrême socialité et par la capacité qu'ont les agents humains à coopérer et agir ensemble. Le sens de l'agentivité dans l'action conjointe est ainsi une dimension subjective essentielle de la socialité humaine. Ce projet interdisciplinaire, qui associe les approches de la philosophie de l'esprit et de l'action, de la psychologie cognitive et la théorie des jeux expérimentale, a pour objet l'étude tant empirique que conceptuelle de ce phénomène.

Au cours des deux dernières décennies, le sens de l'agentivité dans l'action individuelle – l'expérience subjective qu'ont les agents d'être les auteurs de leurs propres actions et de contrôler celles-ci – ainsi que l'action conjointe ont constitué deux domaines de recherches très actifs. Le sens de l'agentivité dans l'action conjointe reste, en revanche, peu exploré. Si les quelques études qui lui ont été consacrées suggèrent le sens de l'agentivité est altéré lorsque nous agissons avec autrui, la portée exacte de cette transformation et les facteurs spécifiques qui y contribuent sont encore très mal connus.
Ce projet se propose d'aborder ces questions en combinant approches théoriques et expérimentales, les analyses théoriques informant les expériences conduites dans le projet et les résultats de ces expériences alimentant à leur tour la réflexion théorique.
Notre premier objectif est d'étudier expérimentalement les relations et les différences entre les mécanismes cognitifs sous-jacents au sens de l'agentivité dans l'action individuelle et dans l'action collective. Les recherches menées au cours de la dernière décennie ont mis en évidence des liens étroits entre les processus de spécification et de contrôle de l'action et les processus responsables de l'expérience subjective de l'agir dans l'action individuelle. Toutefois, la spécification et le contrôle de l'action collective font intervenir des processus plus complexes dans la mesure où les agents doivent coordonner leurs décisions, plans et actions. Les problèmes de coordination inter-individuelle interviennent à deux grands niveaux: le niveau stratégique lié à la décision de coopérer ou non et au choix d'un but commun et le niveau de la coordination sensori-motrice dans l'implémentation de ce but commun. En outre, les actions conjointes peuvent présenter diverses asymétries relatives aux contributions respectives des agents et aux contraintes de coordination auxquelles ils sont soumis.

Dans le cadre de cet objectif, nous réaliserons deux séries d'études expérimentales utilisant un paradigme expérimental novateur combinant des paradigmes inspirés par la théorie des jeux et des paradigmes utilisés dans l'étude de la coordination motrice et de l'agentivité en psychologie cognitive. La première série d'études testera spécifiquement le rôle des processus de coordination de bas niveau dans le sens de l'agentivité dans l'action conjointe en manipulant la fluidité de la coordination sensori-motrice inter-agents. La seconde série d'études étudiera les interactions entre processus de coordination de bas niveau et raisonnement stratégique dans des tâches implémentant des situations d'intérêts convergents ou divergents telles qu'elles sont opérationnalisées en théorie des jeux.

Notre deuxième objectif est de proposer des analyses théoriques détaillées des transformations de la conscience d'agir intervenant dans l'action conjointe et de leurs implications. Cette enquête comportera quatre volets. Le premier portera sur les implications de ces transformations pour les débats philosophiques actuels sur l'intentionnalité partagée. Le second portera sur leurs implications pour les approches des problèmes de coopération en théorie des jeux. Le troisième portera sur les relations entre sens de l'agentivité et conscience corporelle dans l'action conjointe. Le quatrième portera sur la nature et le rôle des processus métacognitifs impliqués dans l'action conjointe.

Coordinateur du projet

Madame Elisabeth Pacherie (Institut Jean Nicod)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

IJN - CNRS PARIS B Institut Jean Nicod
LNC - ENS Ulm Laboratoire de Neurosciences Cognitives

Aide de l'ANR 196 884 euros
Début et durée du projet scientifique : octobre 2016 - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter