Flash Info
Publication du programme PAUSE – ANR Ukraine pour l’accueil de scientifiques ukrainiens et ukrainiennes dans des laboratoires français
DS10 - Défi des autres savoirs

Valeur et transmission de l'exploitation agricole: regards croisés de l'économie et de la sociologie – FARM_VALUE

Valeur et transmission de l’exploitation agricole

Valeur et transmission de l’exploitation agricole: regards croisés de l’économie et de la sociologie

Objectif

L’objectif du projet est de contribuer à la connaissance scientifique et d’apporter des éclairages nouveaux aux professionnels agricoles et aux décideurs publics sur la transmission des exploitations agricoles, en se concentrant notamment sur le rôle de la valeur de l’exploitation dans ce processus. Le but est de réaliser pour la première fois une évaluation approfondie de la façon dont la valeur d’une exploitation est établie, que ce soit du point de vue économique ou sociologique, et comment ces deux points de vue peuvent (ou doivent) être incorporés ensemble dans le cas des transmissions d’exploitations. Etudier la valeur et la transmission des exploitations n’a jamais été réalisé en combinant les approches économiques et sociologiques, alors que cette approche présente un intérêt certain : généralement, la valeur des exploitations utilisée par les acteurs professionnels dans un cadre de transmission est caractérisée par des paramètres économiques ou financiers ; pourtant, ces paramètres ne prennent pas en compte la valeur sociale (comme par exemple le fait que le capital ait une valeur affective), qui peut être tellement élevée qu'elle freine la transmission. <br />Il s'agit : (1) de mettre à jour l’état de l’art sur l’établissement de la valeur d’une exploitation, et de suggérer des approches alternatives, notamment issues de la finance ; (2) de prendre en compte la diversité des composantes de la valeur d’une exploitation, et en particulier le capital immatériel, que ce soit des aspects économiques (par exemple l’ancrage de l'exploitation dans un territoire, les compétences managériales, les droits à prime ou encore les contrats), mais également des aspects sociologiques (comme la connaissance professionnelle); (3) de relier la valeur d’une exploitation à sa transmission, en étudiant notamment les stratégies d’accumulation de richesse des agriculteurs, la performance des exploitations transmises et l’établissement de la valeur des parts dans le cas de sociétés.

Nos analyses empiriques seront centrées sur la France, et en particulier sur l’élevage de vaches laitières et allaitantes dans trois régions : Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté et Bretagne. L’élevage de vaches laitières et allaitantes a été choisi pour ce projet car il est particulièrement affecté par les problèmes de succession : la valeur des exploitations est élevée en raison de la présence d’animaux et de l’équipement qui leur est associé ; le coût de transmission est dès lors plus élevé ; une attractivité du secteur faible en raison des difficiles conditions de travail, notamment pour les soins aux animaux nuit et jour ; et par contraste une activité peu profitable. Les trois régions ont été choisies car elles présentent des héritages culturels et des valeurs sociales différentes.
Notre méthodologie mobilisera des données économiques existantes mais peu valorisées sur ce sujet : les données du Réseau d’Information Comptable Agricole (RICA) français et celles de l’enquête européenne Household Finance and Consumption Survey. Nous réaliserons également une enquête auprès de quelques centaines d’exploitants pour compléter ces bases, ainsi que des entretiens semi-directifs permettant de considérer les liens personnels entre partenaires d’une exploitation non-individuelle, et les liens familiaux sur plusieurs générations.

A venir

A venir

Productions au cours des 18 premiers mois du projet:
- Enjolras G., Jeanneaux P., Desjeux Y., Latruffe L., 2017, «Transmission et Evaluation de la Valeur des Exploitations Agricoles«, présentation invitée à la demi-journée «Transmission des exploitations et installation des jeunes en coopératives : valeur des exploitations agricoles et modes de financement« organisée par Coop de France Ouest et Agrocampus Ouest, Rennes, France, 23 février.
- Desjeux Y., Latruffe L., Enjolras G., Jeanneaux P., 2017, «Enquête sur l’Utilisation des Méthodes d’Evaluation de la Valeur des Exploitations Agricoles : Résumé des Résultats«, 26 septembre.
- Jeanneaux P., Desjeux Y., Enjolras G., Latruffe L., 2017, «Farm Value Evaluation: Methods and Challenges«, article écrit présenté au 21ème congrès de l'IFMA (International Farm Management Association), Edinburgh, Royaume-Uni, 2-7 juillet, et à la 11ème édition des Journées de Recherche en Sciences Sociales, Lyon, France, 14-15 décembre.
- Enjolras G., Sanfilippo G., 2017, «The Capital Structure of French Farms«, article écrit présenté à la 11ème édition des Journées de Recherche en Sciences Sociales, Lyon, France, 14-15 décembre.
- Jeanneaux P., Enjolras G., Desjeux Y., Latruffe L, 2018, «Transmission et évaluation de la valeur des exploitations agricoles«, Cahiers du Développement Coopératif, 3 : 27-31.
- Jeanneaux, P., Desjeux, Y., Enjolras, G., Latruffe, L. 2018. «Politique d’Aide à l’Installation en Agriculture : Eclairage par l’Evaluation Ex-Post des Mesures du PDRH (2007-2013)«, article écrit présenté au colloque SFER « Politiques agricoles et alimentaires : Trajectoires et Réformes », Montpellier, France, 20-21 juin.

L’objectif du projet FARM_VALUE est de contribuer à la connaissance scientifique et d’apporter des éclairages nouveaux aux professionnels agricoles et aux décideurs publics sur la transmission des exploitations agricoles, en se concentrant notamment sur le rôle de la valeur de l’exploitation dans ce processus. Le but est de réaliser pour la première fois dans la littérature une évaluation approfondie de la façon dont la valeur d’une exploitation est établie, que ce soit du point de vue économique ou sociologique, et comment ces deux points de vue peuvent (ou doivent) être incorporés ensemble dans le cas des transmissions d’exploitations. Etudier la valeur et la transmission des exploitations n'a jamais été réalisé en combinant les approches économiques et sociologiques, alors que cette approche présente un intérêt certain : généralement, la valeur des exploitations utilisée par les acteurs professionnels dans un cadre de transmission est caractérisée par des paramètres économiques ou financiers ; pourtant, ces paramètres ne prennent pas en compte la valeur sociale (comme par exemple le fait que le capital ait une valeur affective), qui peut être tellement élevée qu'elle freine la transmission.

De façon plus spécifique, nos objectifs sont : (1) de mettre à jour l’état de l’art sur l’établissement de la valeur d’une exploitation, et de suggérer des approches alternatives, notamment issues de la finance ; (2) de prendre en compte la diversité des composantes de la valeur d’une exploitation, et en particulier le capital immatériel, que ce soit des aspects économiques (par exemple l'ancrage de l'exploitation dans un territoire, les compétences managériales, les droits à prime ou encore les contrats), mais également des aspects sociologiques (comme la connaissance professionnelle); (3) de relier la valeur d’une exploitation à sa transmission, en étudiant notamment les stratégies d'accumulation de richesse des agriculteurs, la performance des exploitations transmises et l'établissement de la valeur des parts dans le cas de sociétés.

Nos analyses empiriques seront centrées sur la France, et en particulier sur l’élevage de vaches laitières et allaitantes dans trois régions : Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté et Bretagne. L'élevage de vaches laitières et allaitantes a été choisi pour ce projet car il est particulièrement affecté par les problèmes de succession : la valeur des exploitations est élevée en raison de la présence d'animaux et de l'équipement qui leur est associé ; le coût de transmission est dès lors plus élevé ; une attractivité du secteur faible en raison des difficiles conditions de travail, notamment pour les soins aux animaux nuit et jour ; et par contraste une activité peu profitable. Les trois régions ont été choisies car elles présentent des héritages culturels et des valeurs sociales différentes.

Notre méthodologie mobilisera des données économiques existantes mais peu valorisées sur ce sujet : les données du Réseau d’Information Comptable Agricole (RICA) français et celles de l’enquête européenne Household Finance and Consumption Survey. Nous réaliserons également une enquête auprès de quelques centaines d’exploitants pour compléter ces bases, ainsi que des entretiens semi-directifs permettant de considérer les liens personnels entre partenaires d’une exploitation non-individuelle, et les liens familiaux sur plusieurs générations.

Coordinateur du projet

Madame Laure Latruffe (GROUPE DE RECHERCHE EN ECONOMIE THEORIQUE ET APPLIQUEE)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

GRETHA GROUPE DE RECHERCHE EN ECONOMIE THEORIQUE ET APPLIQUEE
LASA Laboratoire de sociologie et d'anthropologie
AGIR Agroécologie - Innovations - Territoires
UPD - CERLIS Université Paris Descartes - Centre de recherche sur les liens sociaux
PjSE Paris Jourdan Sciences Economiques
Territoires UMR Territoires
CERAG Centre d’Etudes et de Recherches Appliquées à la Gestion
SMART-LERECO Structures et Marchés Agricoles, Ressources et Territoires

Aide de l'ANR 331 909 euros
Début et durée du projet scientifique : décembre 2016 - 48 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter