DS0412 -

Suivi des activités motrices pour l'amélioration de l'autonomie des personnes souffrants de troubles cognitifs post-AVC – Actiphyz

Actiphyz: Suivi des activités motrices pour l'amélioration de l'autonomie des personnes soufrants d'AVC

L’Accident Vasculaire Cérébral (AVC) est une des causes majeures de décès et d'invalidité en Europe, avec un coût total estimé à 65 milliards € par an. Même si des mesures préventives sont mises en place par les systèmes de santé nationaux pour réduire l'incidence des AVC, le nombre de personnes ayant subi un AVC est susceptible d'augmenter de 1,1 million par an en 2000 à plus de 1,5 million par an en 2025 à cause du vieillissement de la population en Europe.

Enjeux et objectifs

Lorsqu'ils ne sont pas mortels, les AVC provoquent des lésions entraînant des handicaps moteurs. Ainsi, on estime que, à une échelle mondiale, 24% à 74% des 50 millions de patients ayant subi un AVC seraient plus ou moins dépendantes d’aides techniques ou de leur entourage pour des activités de la vie quotidienne telles que la marche, la toilette, l'habillage, la préparation des repas, le sommeil. Ainsi, l'AVC est une maladie chronique pouvant avoir une influence très négative sur l'indépendance dans la vie quotidienne.

L'évaluation de l'indépendance fonctionnelle des patients AVC se fait habituellement par des échelles telles que l'indice de Barthel (BI). Cependant, comme ces échelles reposent sur des modèles basés sur des données moyennes, elles présentent peu d'intérêt pour un individu ayant besoin d'une évaluation personnalisée de son niveau d'indépendance. Ce type d'évaluation par échelle comporte, en effet, des limites importantes rendant son pouvoir de diagnostic assez faible pour différencier finement des difficultés dans la vie quotidienne. En outre, ces échelles sont basées sur données subjectives fournies par les patients eux-mêmes ou leurs aidants. Il serait pertinent de fonder l'évaluation du niveau d’indépendance des patients AVC sur des données objectives décrivant les activités quotidiennes au travers d’un certain nombre de capteurs non-intrusifs. Actiphyz apportera une évaluation plus précise des difficultés de la vie quotidienne, à partir de données issues directement de l’activité physique des patients avec AVC, de données physiologiques et de bilans neuropsychologiques.

- Formalisation des besoins utilisateurs, définition des cas d’usages, définition des fonctionnalités que doivent couvrir les approches de mesure à mettre en place.

- Prototypes de capteurs (bracelets et semelles) pour la mesure de l’activité à composante motrice, boitier d’agrégation des données issues de plusieurs capteurs, première implémentation du système expert et jeux thérapeutiques.

- Définition des tests d’utilisabilité, protocole du test clinique.

- Assuré la présentation du projet et de ses résultats au travers de différents canaux de communication (communiqué de presse, participation à des conférences sur le thème de la santé …). Le projet a suscité beaucoup d’intérêt.

Le projet Actiphyz ouvre de nouvelles perspectives de monitoring de l'activité physique en conditions écologiques et ainsi conduire à une meilleure évaluation de l'indépendance fonctionnelle des patients AVC.

Deux projets de brevets sont en cours de préparation par le CEA sur le développement des capteurs d’activité physique. L’un des brevets sera un dépôt conjoint avec la Fondation Hopale.


L’Accident Vasculaire Cérébral (AVC) est une des causes majeures de décès et d'invalidité en Europe, avec un coût total estimé à 65 milliards € par an. Même si des mesures préventives sont mises en place par les systèmes de santé nationaux pour réduire l'incidence des AVC, le nombre de personnes ayant subi un AVC est susceptible d'augmenter de 1,1 million par an en 2000 à plus de 1,5 million par an en 2025 à cause du vieillissement de la population en Europe. Lorsqu'ils ne sont pas mortels, les AVC provoquent des lésions entraînant des handicaps moteurs. Ainsi, on estime que, à une échelle mondiale, 24% à 74% des 50 millions de patients ayant subi un AVC seraient plus ou moins dépendantes d’aides techniques ou de leur entourage pour des activités de la vie quotidienne telles que la marche, la toilette, l'habillage, la préparation des repas, le sommeil. Ainsi, l'AVC est une maladie chronique pouvant avoir une influence très négative sur l'indépendance dans la vie quotidienne.

L'évaluation de l'indépendance fonctionnelle des patients AVC se fait habituellement par des échelles telles que l'indice de Barthel (BI). Cependant, comme ces échelles reposent sur des modèles basés sur des données moyennes, elles présentent peu d'intérêt pour un individu ayant besoin d'une évaluation personnalisée de son niveau d'indépendance. Ce type d'évaluation par échelle comporte, en effet, des limites importantes rendant son pouvoir diagnostic assez faible pour différencier finement des difficultés dans la vie quotidienne. En outre, ces échelles sont basées sur données subjectives fournies par les patients eux-mêmes ou leurs aidants. Il serait pertinent de fonder l'évaluation du niveau d’indépendance des patients AVC sur des données objectives décrivant les activités quotidiennes au travers d’un certain nombre de capteurs non-intrusifs. MEMENTO apportera une évaluation plus précise des difficultés de la vie quotidienne, à partir de données issues directement de l’activité physique des patients avec AVC, de données physiologiques et de bilans neuropsychologiques.

Le Consortium est constitué de 5 partenaires, notamment 2 établissements de recherche, 2 PME et un utilisateur final. Les établissements de recherche sont le CEA et l’IFSTTAR. Le CEA, coordinateur, travaillera sur le suivi d’activité physique et sur l'évaluation utilisateur. L’IFSTTAR se concentrera sur les mesures d'indépendance physique. Les 2 PME fourniront des solutions technologiques, à savoir un logiciel d'analyse de données pour Magillem Design Services et des services de suivi de personnes fragiles pour Bluelinea. Aussi, ces partenaires exploiteront les solutions proposées par le CEA. La Fondation Hopale s’impliquera, d’une part, dans l’analyse des besoins des patients avec AVC et l’évaluation des technologies proposées. D’autre part, elle adaptera des jeux sérieux pour l’analyse de l’activité motrice.

Coordinateur du projet

Monsieur Mehdi Boukallel (Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

MAGILLEM DESIGN SERVICES
BLUELINEA
IFSTTAR IFSTTAR
FONDATION HOPALE
CEA List Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives

Aide de l'ANR 593 298 euros
Début et durée du projet scientifique : septembre 2016 - 36 Mois

Liens utiles