DS0101 -

Comprendre la réponse du cycle du carbone dans l'océan austral au stress climatique – SOBUMS

Résumé de soumission


L'océan Austral ( sud de 30°S) joue un rôle clé dans les cycles biogéochimiques globaux. Les échanges verticaux dans l'océan Austral sont en effet responsables de la moitié de l'absorption dioxyde de carbone d'origine anthropique dans l'océan et d'un apport de nutriments qui fertilise les trois quarts de la production biologique dans l'océan global. Ces deux rôles sont liés à la variabilité du transport des masses d'eau et la production primaire dans l'océan Austral. En effet, la branche d'upwelling de la circulation méridienne de l'océan Austral transporte carbone et des nutriments vers la surface des océans, tandis que les branches de downwelling transportent chaleur, carbone et nutriments vers l'intérieur de l'océan. L'équilibre entre l'upwelling de carbone vers la surface et son absorption à l'intérieur de l'océan détermine la force du puits de carbone de l'océan Austral.

Mais les propriétés physiques et biogéochimiques de l'océan Austral ont notablement changé ces dernières décennies. Ces changements reflètent les changements environnementaux de grande échelle qui se produisent dans l'hémisphère sud et dans l'océan Austral (changements dans les vents de surface, des flux radiatifs incidents, de la couverture de glace de mer et de la fonte des glaciers de l'Antarctique). Comment la production biologique et le cycle du carbone de l'océan Austral répondra à ces facteurs de stress climatique est un sujet de préoccupation dans la communauté des sciences du climat.

De nouveaux réseaux d'observation en cours de déploiement permettront d'améliorer notre compréhension de la réponse de la biogéochimie de l'océan Austral à l'évolution des stresseurs climatiques.
Une transition majeure est aussi en cours dans le réalisme des composantes océaniques des modèles du système terre (ESMs) en cours de préparation pour CMIP6.

Dans cette perspective, nous proposons d'étudier la réponse intégrée de la biogéochimie de l'océan Austral aux multiples stresseurs climatique ainsi que la capacité des composantes océaniques des ESM de CMIP6 à capturer cette réponse. Nous allons notamment mettre l'accent sur le rôle des processus océaniques à petite échelle et sur l'impact des changement dans les sources d'eau douce et de fer issus de l'Antarctique sur la productivité de l'océan Austral et le cycle du carbone. Le projet permettra également de quantifier l'impact des sources d'incertitude due à des interactions d'échelle océaniques dans les projection des ESM de CMIP6.

Dans ce but, notre projet de 4 ans rassemble un consortium unique d'océanographes physiciens, de biogéochimistes et de climatologues issus d'institution de recherche et d'organismes opérationnels. Nous mettrons en oeuvre une stratégie basée sur une hiérarchie de modèles numériques construits sur la plateforme communautaire NEMO. Cette hiérarchie couvrira différentes résolutions spatiales et niveaux de complexité, de l'échelle régionale à l'échelle globale. Nous produirons notamment une série de simulations d'ensemble basée sur la future composante haute résolution NEMO au 1/4° pour CMIP6. La mise en place et l'analyse des simulations seront articulées avec les grands programmes d'observation en cours.

Le projet SOBUMS permettra une avancée dans notre compréhension du rôle joué par la turbulence océanique de méso-échelle et les changement en cours dans la cryosphère Antarctique sur la biogéochimie de l'océan Austral et permettra de préparer les futures analyses des simulations de CMIP6. Le projet offre également une occasion unique pour resserrer les liens entre les institutions opérationnelles et de laboratoires de recherche dans la perspective du European Copernicus Marine environment monitoring Service.

Coordination du projet

James Orr (Laboratoire des sciences du climat et de l'environnement)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

MERCATOR OCEAN
LOCEAN LOCEAN
LSCE Laboratoire des sciences du climat et de l'environnement
CNRS-LGGE Laboratoire de Glaciologie et Géophysique de l'Environnement

Aide de l'ANR 823 908 euros
Début et durée du projet scientifique : décembre 2016 - 48 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter