FRAL - Programme franco-allemand en Sciences humaines et sociales

Reactivité conditionnelle en France et en Allemagne – CondResp

Résumé de soumission

L'un des principes fondamentaux du gouvernement démocratique est que l'exécutif représente les souhaits des citoyens. Dans sa forme la plus simple, les gouvernements apprécient les souhaits des citoyens à partir des résultats électoraux et des problèmes exprimés publiquement et de répondre à ces exigences en adoptant des lois. Les citoyens à leur tour réajustent leurs priorités politiques au fur et à mesure que les politiques changent. Ce projet examine si et quand les gouvernements répondent aux demandes des citoyens. Notre principal argument est que la réactivité du gouvernement n'est pas constante ; elle est dépend, notamment, de la pression électorale placé sur le gouvernement. Nous conceptualisons la pression électorale de deux façons : la proximité des élections et le taux d'approbation du gouvernement. Les gouvernements sont plus sensibles aux attentes des électeurs peu avant les élections et lorsque leur avenir électorale semble menacé. Nous nous concentrons sur les sondages sur la popularité du gouvernement comme un indicateur de l'approbation du gouvernement entre les élections ; les sondages électoraux sont utilisés comme un indicateur du caractère plus ou moins serré d'une élection. Enfin, nous soutenons que le contexte économique pourrait perturber la connexion entre citoyens et gouvernement. Le projet s'inspire de travaux antérieurs qui explorent comment le lien entre les citoyens et le gouvernement est affecté par le context institutionnel, dont, par exemple, le système électoral, le type de régime politique ou la structure territoriale. En plus d'offrir une compréhension plus nuancée de la réactivité politique, le projet introduit des méthodes de recherche innovantes. Notre enquête s'appuie sur des données empiriques de deux types. Premièrement, nous effectuons une analyse quantitative des activités politiques à l'aide de données comparatives sur les processus de mise sur agenda. Nous concentrons nos efforts à la période comprise entre 2007-2013 en France et en Allemagne. La France et l'Allemagne représentent des cas particulièrement intéressants à comparer dans ce contexte, comme les deux pays suivent un calendrier électoral similaire avec une élection en 2007/2008, une autre en 2012/2013 et une élection à venir en 2017 dans les deux pays. Les deux pays ont également dû faire face à la crise économique européenne. Deuxièmement, nous examinons les mécanismes à l'oeuvre au niveau de micro de l'État et des citoyens. Une enquête postale, fondée sur une conception expérimentale, étudiera si les représentants élus réagissent à différentes demandes du public. Nous exploitons une expérience naturelle se produisant dans les enquêtes d'opinion publique afin de tester le réajustement du citoyen souhaite après un changement de la politique gouvernementale. En bref, ce projet fournit une contribution importante à la compréhension de conditions dans lesquelles les gouvernements écoutent les demandes du public et fournit des preuves de la conditionnalité de la réactivité dans les démocraties occidentales.

Coordinateur du projet

Fondation Nationale des Sciences Politiques, Centre d'études européennes (Fondation de recherche)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Fondation Nationale des Sciences Politiques, Centre d'études européennes
Universität Konstanz, FB Politik- und Verwaltungswissenschaft

Aide de l'ANR 177 840 euros
Début et durée du projet scientifique : janvier 2016 - 36 Mois

Liens utiles