DS0503 - Agroécologie et conception de systèmes, de stratégies et de politiques d’accompagnement des trajectoires innovantes 

Institutionnalisations des agroécologies – IDAE

Résumé de soumission

En matière de modèles agricoles aptes à relever les défis des changements globaux, l’agroécologie a connu ces dernières années une importante reconnaissance, passant du statut de modèle contestataire de la révolution verte à celui de proposition de modèle d’agriculture à diffuser à large échelle. Ce processus, que nous qualifions de processus d’institutionnalisation, est accompagné de forts débats sur ce que recoupe, doit ou devrait recouper le terme d’agroécologie. C’est pourquoi nous avons choisi dans ce projet de recherche de parler d’agroécologie au pluriel. Car ce mouvement de reconnaissance se traduit par une multiplication des formes d’agriculture se revendiquant de l’agroécologie. Comprendre cette évolution requiert une investigation scientifique fine, en analysant les différentes voies qui ont amené l’agroécologie d’une position d’exploration discrète de voies alternatives et de contestation du modèle agricole conventionnel à l’affirmation d’une pluralité de modèles hétérogènes d’agricultures ayant en commun d’être présentés comme plus durables.
Ce projet de recherche se donne ainsi pour objectif d’explorer les différentes voies d’institutionnalisation des agroécologies. Nous chercherons à analyser à la fois le processus de recomposition des rapports entre propositions agroécologiques, la manière dont les différentes formes d’agroécologie se stabilisent à travers des supports institutionnels divers et, in fine, les effets que ces dynamiques d’institutionnalisation ont sur les pratiques agroécologiques. Nous chercherons à identifier en particulier les formes de coexistence ou d’hybridation entre agroécologies et agriculture(s) conventionnelle(s).
La mise en évidence de la diversité des agroécologies, la caractérisation des modalités de leur institutionnalisation et/ou de leur marginalisation et l’étude de possibles hybridations se feront à l’échelle locale, nationale et transnationale. À l’échelle internationale, nous chercherons à comprendre le contexte général dans lequel se déroule ce processus. A l’échelle nationale, trois grands pays agricoles, où les débats autour de l’agroécologie sont à la fois importants et différents, seront plus particulièrement étudiés : la France, le Brésil et l’Argentine. En outre, des situations particulières seront analysées à une échelle locale. La dynamique scientifique du projet repose sur deux types d’investigation : une investigation dans les différentes sphères où se joue l’institutionnalisation, à savoir l’économique, le politique et le scientifique d’une part ; et une investigation portant sur des situations pour lesquelles, à travers des cas d’étude, il est possible d’observer et de rendre compte des processus d’institutionnalisation dans leurs différentes dimensions d’autre part.
Le travail sera structuré autour de six groupes de tâches (WP). Dans le premier WP, l’analyse des institutionnalisations des agroécologies en France, Brésil et Argentine sera à la fois mise en contexte et généralisée par une analyse des processus à l’échelle globale, en regardant comment circulent les différentes propositions agroécologiques. Puis, nous analyserons dans chacun des trois pays les dimensions politiques (WP 2) et économiques (WP 3) des institutionnalisations des agroécologies, avant de regarder comment elles se traduisent par une recomposition des savoirs (WP 4). Enfin, un dernier groupe de tâches reposant en partie sur les recherches menées dans les précédents WP sera consacré à l’analyse des hybridations, coexistences et confrontations, entre les agroécologies et l’agriculture conventionnelle (WP 5). Un WP de coordination (WP 0) se chargera d’assurer les relations entre les différents WP et partenaires pour produire des études de synthèse.

Coordinateur du projet

Monsieur Xavier Arnauld de Sartre (UMR Société environnement territoire)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CIRAD
EMBRAPA EMBRAPA Meio Ambiente
FN CUMA Fédération nationale des coopératives d'utilisation de matériel agricole
LABINTEX Laboratorio del INTA en el exterior
UNLP Facultad de Ciencias Agrarias y Forestales
NCADR Nucleo de ciencias agrarias e desenvolvimneto rural
US ODR Observatoire des Programmes Communautaires de Développement Rural
UMR CEPEL Centre d’études politiques de l’Europe latine
UMR GREMAQ Groupe de Recherche en Economie Mathématique et Quantitative
UMR CESSMA Institut de recherche pour le developpement
UMR LISIS Laboratoire interdisciplinaire Sciences Innovations Sociétés
UR ECODEV UPR Ecodéveloppement
UMR AGIR UMR Agroécologies, innovations et territoire
UMR Innovation UMR Innovation
UMR EAE 7206 UMR Eco-anthropologie et Ethnobiologie
UMR SET UMR Société environnement territoire

Aide de l'ANR 688 926 euros
Début et durée du projet scientifique : septembre 2015 - 48 Mois

Liens utiles