DS0207 - Approches de la transition énergétique par les sciences humaines et sociales

Nouveaux instruments de gouvernance pour la transition énergétique : le rôle des ONG – GREENGO

Résumé de soumission

La réussite de la transition énergétique exige des modifications radicales de nos économies. Ce projet de recherche part d’un double constat. Tout d’abord, des organisations non-gouvernementales (ONG) de plus en plus nombreuses et puissantes, particulièrement dans le domaine de l’environnement, deviennent un levier majeur de transformation des marchés, de la société et des politiques publiques. Et pourtant leur analyse économique est encore balbutiante.
Les ONG sont devenues des acteurs centraux des processus d’élaboration des politiques économiques ainsi que les initiateurs de débats publics sur les besoins de politiques environnementales. Elles jouent un rôle essentiel dans la définition et la mise en œuvre des politiques publiques en fournissant au public des informations diverses sur l’état de l’environnement, en portant à sa connaissance les problèmes sociaux et environnementaux et en mobilisant des militants pour mener des actions visant à infléchir les politiques publiques. Elles augmentent également les incitations des entreprises à s’autoréguler.
Dans ce contexte, il paraît crucial de parvenir à une meilleure compréhension des comportements et des stratégies des ONG environnementales. Ce type d’analyse a pourtant été relativement négligé dans la littérature académique. La plupart des travaux existants relèvent des sciences politiques, de la sociologie, de la socio-économie, du management et de l’éthique des affaires. Or les économistes disposent d’outils et d’approches (économie expérimentale, économie politique, économie de l’information) qui pourraient utilement compléter la littérature existante. Le but du projet GREENGO est de contribuer à combler cette lacune.
La démarche adoptée se situe fondamentalement dans le registre de l’économie, théorique et appliquée. Les ONG environnementales sont toutefois des agents politico-économiques dont les objectifs restent à éclaircir. Afin d’établir des fondements solides et cohérents à la formalisation de leurs objectifs et comportements, l’analyse économique intègrera les contributions de la littérature en sociologie économique à ce sujet.
Le projet traite de six grandes questions. (1) Comment les objectifs et les contraintes des ONG environnementales peuvent-ils être analysés et modélisés ? (2) Quelles sont les stratégies utilisées par les ONG dans leurs interactions avec les entreprises ? (3) Comment influencent-elles les comportements des entreprises ? Quel est l’effet de leurs actions sur les profits des entreprises ? (4) Comment influencent-elles la perception par les parties prenantes des comportements des entreprises vis-à-vis de l’environnement et de la société ? (5) Comment et pourquoi les ONG vertes se concurrencent-elles entre elles, coopèrent-elles avec les entreprises et les gouvernements ou s’impliquent-elles dans les négociations internationales ? (6) L’action des ONG environnementales est-elle un substitut ou un complément aux politiques publiques traditionnelles et quelle est leur contribution à la transition énergétique ?
Répondre à ces questions impose de définir un cadre d’analyse unifié qui puisse rendre compte des choix des ONG environnementales parmi tous les comportements et stratégies envisageables. Une base de données sera constituée sur la base d’articles de presse et de l’analyse des sites web des ONG, afin de permettre de tester empiriquement les prédictions des modèles théoriques.



Coordinateur du projet

CES - Centre d'Économie de la Sorbonne (UMR8174 CNRS/UP1) (Laboratoire public)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Laboratoire Montpelliérain d'Economie Théorique et Appliquée
ARMINES Centre d'Economie Industrielle de Mines Paris Tech
CES - Centre d'Économie de la Sorbonne
CES - Centre d'Économie de la Sorbonne (UMR8174 CNRS/UP1)

Aide de l'ANR 209 444 euros
Début et durée du projet scientifique : janvier 2016 - 36 Mois

Liens utiles