ORA-Chine - ORA-Chine Économie verte et Comprendre les dynamiques de la population

Optimising care delivery models to support ageing-in-place towards autonomy affordability and financial sustainability – ODESSA

Projet ODESSA (Optimising care DElivery modelS to Support Ageing-in-place: towards autonomy, affordability and financial sustainability)

Le projet ODESSA a pour objectif d’optimiser les modèles de soins pour favoriser le maintien à domicile des personnes âgées. Ce projet porte sur la population des plus de 60 ans, et une attention particulière est portée sur les individus âgés de plus de 80 ans.

Enjeux et objectifs du projet

Les objectifs de ce projet, qui répond aux enjeux posés par le vieillissement de la population, sont les suivants : <br /> <br />- Explorer les choix de logement, les besoins et les préférences des personnes âgées, et évaluer l'importance des conditions de vie et de logement sur leur maintien à domicile. <br />- Comprendre les choix de logement des personnes âgées et évaluer leur rôle dans l’intégration sociale et l’accès aux soins. <br />- Étudier le rôle des communautés et/ou des réseaux de sociabilité dans l’accès aux services et le vieillissement à domicile <br />- Proposer des environnements de vie facilitant le maintien à domicile. <br />- Analyser les innovations financières permettant d’assurer aux seniors de bonnes conditions de vie à domicile <br />- Etablir un cadre commun permettant de mener des analyses comparatives précises des systèmes d’aide aux personnes âgées dans les trois pays partenaires <br />

Ce projet pluridisciplinaire combine traitement et analyse de données d’enquête, études de terrain et entretiens qualitatifs auprès d’une grande variété d’acteurs clés de la prise en charge. Le projet s’articule autour de six work packages menés en parallèle dans les trois pays partenaires.

Dans le cadre du work package 1, des analyses statistiques sont réalisées portant sur la composition des ménages, la proximité des enfants, les conditions de vie et de logement et l’état de santé des seniors interrogés, à partir des données issues de trois enquêtes portant sur la santé des personnes âgées (CHARLS en Chine, ELSA au Royaume-Uni et SHARE en Europe).

Le work package 2 est consacré à l’étude du logement et de la mobilité résidentielle des personnes âgées à partir des mêmes bases de données.

Le work package 3 s’appuie sur une méthodologie originale et pluridisciplinaire croisant une approche par les réseaux sociaux et une approche par les ressources locales (connected communities).

Dans le cadre du work package 4 , un panorama des logements adaptés aux besoins des personnes âgées est réalisé afin d’identifier les conditions et équipements nécessaires pour prolonger le maintien à domicile des seniors. Plusieurs cas types issus des différents pays sont étudiés pour identifier les meilleures pratiques. La parole des principaux acteurs de la prise en charge dans les différents pays est également recueillie au cours de groupes de discussion.

Dans le cadre du work package 5 plusieurs études de cas permettent de recueillir des informations sur la santé et les modes de financement de la dépendance des personnes âgées.

Enfin, une base de données a été construite dans le cadre du work package 6 afin de mettre en œuvre plusieurs analyses comparatives tenant compte des différences culturelles, économiques et sociales dans chacun des pays.

Résultats

Le premier travail lié au WP 1 et 2 a porté sur les vagues 1 à 5 de SHARE, pour inclure différentes variables relatives à la démographie, au logement, au revenu, au patrimoine, à la santé et à la famille des individus interrogés. Les premiers résultats issus de SHARE montrent que moins de 20% des individus n’ont pas ou plus d’enfant, taux qui augmente avec l’âge.
On note un rapprochement parent/enfants avec l’âge, spécialement lorsqu’un des parents perd son conjoint. On note également un gradient nord-sud dans la proximité à un enfant : les parents âgés des pays du sud (France, Italie, Espagne) ont plus tendance à vivre avec ou près de leurs enfants que ceux des pays du nord de l’Europe (Allemagne, Suède).

La collaboration avec les équipes britannique et chinoise sur le WP 3 a débouché sur l’élaboration d’un questionnaire d’enquête commun permettant de mesurer l’insertion dans des réseaux locaux des personnes âgées et d’en évaluer l’impact sur leur accès aux services et aux soins. L’enquête sera menée conjointement sur plusieurs territoires en France, en Grande-Bretagne et en Chine. Parallèlement, dans le contexte français, une étude cartographique des territoires du vieillissement (16 cartes commentées) a été réalisée. De manière générale, elle permet de confirmer l’existence d’une « Diagonale du Vide » caractérisée par des taux de personnes de 60 ans très élevé. L’analyse cartographique permet par ailleurs de resituer les résultats obtenus au niveau local dans leur contexte plus général.

Pour le WP 4, un rapport a été rédigé dans chacun des trois pays à propos des « maisons-villages » technologiques et des innovations qu’elles comportent (détecteurs de chute, chemins lumineux, volets électriques automatiques, etc…). D’autre part, un inventaire des « living labs » a été réalisé.

Enfin, dans le cadre du WP 5, trois grands types de circuits financiers sont explorés.

Perspectives

Le travail réalisé pour le WP 1 permettra de comprendre les déterminants du maintien à domicile des personnes âgées (« ageing-in-place ») dans 3 pays ayant des contextes institutionnels et légaux différents. La compréhension de ces déterminants permettra d’élaborer des directives adaptées aux besoins des personnes âgées et de leur famille. Ainsi les personnes âgées, pourront profiter d’un environnement de vie correspondant à leurs besoins et maintenir une activité sociale, ce qui, à terme, pourrait conduire à réduire la charge qui pèse sur les aidants familiaux.

Concernant le WP2, le travail consiste à présent à valider les premiers résultats descriptifs à l'aide de modèles plus sophistiqués. Par ailleurs, ces résultats sur l'Europe continentale obtenus grâce à l’enquête SHARE seront comparés à la situation en Grande-Bretagne et en Chine, en mobilisant les données des enquêtes ELSA et CHARLS.

Pour le WP3, suite à l’élaboration du questionnaire, l’enquête va pouvoir commencer et sera menée conjointement sur plusieurs territoires en France, en Grande-Bretagne et en Chine.

Dans le cadre du WP4, les visites des « maisons-villages » technologiques aménagées pour les personnes âgées et des « living labs », qui ont commencé en janvier 2016, se poursuivront dans chaque pays.

Enfin concernant le WP5, l’équipe prévoit d’explorer les nouveaux projets immobiliers ciblant spécifiquement les personnes âgées en Chine

Des publications sont en cours de rédaction

WP1 A partir du recensement, la localisation des personnes âgées (par tranche d’âge) sera étudiée et cartographiée à plusieurs échelles: territoire national, départements (pour les territoires ruraux), aires urbaines (pour les espaces urbains), et communes composant les aires urbaines. Une analyse statistique mesurera aux différentes échelles le degré de concentration et de dispersion des personnes âgées. Ces mesures seront comparées avec les données ELSA (UK) et CHARLS (Chine). Cette approche des territoires du vieillissement, de la proximité et de l’accès des personnes âgée à la centralité, aux équipements publics et commerciaux, aux transports, etc., sera complétée par une analyse qualitative qui prendra en compte le degré de proximité de l’offre et les usages effectifs des personnes âgées et leurs mobilités quotidiennes pour accéder à cette offre. L’approche par la localisation sera complétée par une analyse des mobilités résidentielles pour rendre compte des dynamiques territoriales liées au vieillissement et expliquer l’origine des mobilités (base Migcom de l’Insee) en lien étroit avec le WP2. L’analyse des facteurs de mobilité ou d’immobilité donnera lieu à une étude des liens familiaux, et des formes de sociabilité et d’entraide, qui influent sur les choix résidentiels et la vie quotidienne des personnes âgées. L’analyse des conditions de vie et de logement des personnes âgées sera approfondie à partir d’une enquête qualitative dans les trois pays. Cette enquête reposera sur des entretiens avec des acteurs publics et privés intervenant auprès de ce public et des personnes âgées situées dans des territoires, des contextes familiaux et des situations personnelles différenciées. Cette analyse sera développée en lien avec WP3.
WP2 Les études quantitatives réalisées seront basées sur les données de SHARE, ELSA et CHARLS. Les choix des personnes âgées seront étudiés à partir de leurs comportements de mobilité résidentielle qui expriment clairement leurs choix, libres ou contraints. En matière de logement, un choix de mobilité est un choix de consommation (on choisit un nombre de pièces, une localisation, …) mais il peut être aussi un choix patrimonial (en cas de vente ou d’achat), ce qui rend le logement particulièrement central dans l’étude du vieillissement. A partir des déterminants de la mobilité résidentielle, on analysera les raisons qui poussent les personnes à changer de domicile ou à rester, les facteurs qui facilitent cette mobilité, ou empêchent de réaliser un ajustement souhaitable du logement. Les transitions entre domiciles privés seront étudiées séparément de celles entre un domicile privé et une institution. SHARE et ELSA (cohortes longitudinales) présentent la particularité de suivre les personnes quand elles partent vivre en institution. La dimension internationale permettra aussi de faire intervenir les contextes institutionnels et légaux différents des choix, et mettra en lumière les effets des différentes pratiques en matière de financement de la dépendance, d’obligation alimentaire ou d’offre des différents types d’établissement d’hébergement.
WP5 Ce WP traite des innovations financières relatives au logement des personnes âgées. Il cherche à en faire l’inventaire dans les grands pays industrialisés, puis à évaluer leur efficacité/qualité et leur ‘durabilité sociale’ dans les trois pays du projet. L’enquête s’attachera à saisir les logiques d’investissement, apprécier la qualité des projets et identifier les clientèles-cibles (à la fois résidents et investisseurs). Le Japon étant le plus avancé au monde en matière de vieillissement, une mission de terrain sera menée dans ce pays pour explorer l’articulation entre infrastructures et services dans ces dispositifs (logement et soins). Les systèmes de viager/reverse mortgage et leur financiarisation. Ces systèmes permettent aux personnes âgées de rendre liquide la valeur immobilisée dans leur logement, par une rente à vie (viager) ou un prêt remboursé au décès.

Coordinateur du projet

Université Paris Dauphine, Laboratoire d’Economie de Dauphine - Laboratoire d’Economie et de Gestion des Organisations de Santé (Laboratoire public)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

UMR Géographie-Cités
UMR Géographie-cités
Tsinghua University, Institute of Real Estate Studies, Department of Construct Management
University of Central Lancashire, Grenfell-Baines School of Architecture, Construction and Environment
Université Paris Dauphine, Laboratoire d’Economie de Dauphine - Laboratoire d’Economie et de Gestion des Organisations de Santé

Aide de l'ANR 310 000 euros
Début et durée du projet scientifique : octobre 2014 - 36 Mois

Liens utiles