OH Risque - Projets Exploratoires à très haut potentiel scientifique

Inhibition de la Protéase Nexine-1 plaquettaire comme traitement prometteur de l'Hémophilie – ISPAHAN

Résumé de soumission

L'hémophilie A et B sont des maladies génétiques dues respectivement à un déficit en facteur VIII (FVIII) ou IX (FIX) et dont la transmission est liée à l’X. L'hémophilie A touche environ 1 sur 5 000 et l'hémophilie B 1 sur 35 000 naissances de garçons. L'hémophilie est caractérisée par un défaut de génération de thrombine, de formation des caillots, et par conséquent des hémorragies spontanées ou prolongées. Le traitement actuel comprend un traitement substitutif par le facteur VIII ou IX recombinant ou purifié. Cependant, l’une des complications de ces traitements est l’apparition d'allo-anticorps dirigés contre le facteur de coagulation perfusé, appelés inhibiteurs, dans un nombre non négligeable de patients hémophiles. Le traitement de ces patients nécessite des agents de contournement, notamment le FVIIa recombinant ou les concentrés de complexe prothrombique activé. Cependant, ces produits sont coûteux et un nombre substantiel de patients ne répond pas à ces agents. Par conséquent, des approches alternatives thérapeutiques sont nécessaires.
Il existe très peu de stratégies efficaces dans le contrôle des épisodes hémorragiques chez les patients hémophiles ayant développé des inhibiteurs. Une nouvelle stratégie est la neutralisation des protéines anticoagulantes naturelles. Nous proposons une approche innovante qui consiste à cibler un inhibiteur naturel et très efficace de la thrombine, appelé Protéase Nexine-1 (PN-1) ou SERPINE2. Il s’agit d’une anti-protéase exprimée par de nombreuses cellules dont les plaquettes. Une telle approche n'a jamais été proposée jusqu'à présent, dans le contexte de l'hémophilie, probablement parce la PN-1 plaquettaire est un régulateur négatif de la thrombine encore peu connu. La PN-1 est également un inhibiteur efficace du FXIa, facteur clef dans l’amplification de la cascade de la coagulation. Ainsi, la neutralisation de la PN-1 plaquettaire est une approche originale et novatrice pour le traitement des hémophiles.
Notre objectif principal est de développer des nanobodies anti-PN1 qui inhibent son activité anti-protéasique. Contrairement à des anticorps classiques, les nanobodies sont très stables et faciles à fabriquer via des plateformes de production bactériennes. Notre deuxième objectif est la fusion des nanobodies anti-PN-1 avec un nouveau peptide de ciblage vers les plaquettes, qui permet l'endocytose des nanobodies dans la plaquette. Cet outil unique et novateur va faciliter le blocage de la PN-1 directement dans les plaquettes.
Les deux partenaires (Inserm U1148 et U770) sont idéalement complémentaires : experts internationalement reconnus dans le domaine de la thrombose et de l'hémostase, ayant une connaissance remarquable des principaux sujets du projet: plaquettes, PN-1 et hémophilie. L'équipe de l’U1148 est leader dans le domaine de la PN-1 dans la thrombose et l'hémostase. En outre, ils ont des données préliminaires montrant qu'un anticorps polyclonal neutralisant la PN-1 peut améliorer la génération de thrombine dans le plasma provenant de souris ou de patients hémophiles. L’U770 a consacré depuis plus de 25 ans son travail à la biologie du FVIII et von Willebrand et au développement de nouvelles approches thérapeutiques dans le traitement de l'hémophilie. En outre, ils ont créé un outil qui peut diriger spécifiquement une protéine dans les plaquettes.
Les données préliminaires du projet suggèrent fortement que la neutralisation de la PN-1 dans les plaquettes fournira une base conceptuelle de choix comme nouveau traitement de l'hémophilie.
Le projet répond aux objectifs du programme «OH-Risque" de l'ANR parce que: i) dans le cadre de l'hémophilie, le blocage de la PN-1 est un tout nouveau concept innovant qui n'a jamais été exploré jusqu'à maintenant; ii) le ciblage de la neutralisation d'une protéine spécifiquement dans les plaquettes est une stratégie radicalement nouvelle applicable à l'hémophilie mais aussi à d’autres pathologies liées aux plaquettes.

Coordinateur du projet

Madame Marie-Christine BOUTON (U1148 - Laboratory for Vascular Translational Science)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

INSERM U1148 U1148 - Laboratory for Vascular Translational Science
INSERM U1176 U1176 Hémostase-Inflammation-Thrombose

Aide de l'ANR 410 800 euros
Début et durée du projet scientifique : août 2015 - 48 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter