DS10 - Défi de tous les savoirs

La formation du disque Galactique à l'ère de Gaia – ARCHEOGAL

- Analyse automatique de spectres stellaires.
- Estimation des distances et des âges stellaires avec isochrone fitting.

Les travaux du projet se déroulent selon le planning prévu, lié aux travaux du relevé Gaia-ESO Survey et à la mission Gaia. En particulier, nous avons publié des résultats sur la formation du disque galactique et sur la relation disque-bulbe, grâce à la quatrième data release du Gaia-ESO survey (GES). De plus, nous avons déjà des résultats préliminaires utilisant la première data release de la mission Gaia de l’ESA et nous organisons à Nice le premier symposium scientifique de Gaia (avec le label de l’Union Astronomique International). Nous avons également établi des liens avec différents groupes de théoriciens, qui se concrétisent dans des publications. Enfin, la validation scientifique des données RVS/Gaia a déjà commencé avec des résultats très encourageants.

- Poursuivre l'analyse des données de Gaia DR1.
- Faire une analyse combinée de Gaia DR2 + GES DR5.
- Etendre l'analyse du voisinage solaire à d'autres rayons galactiques.

1. The Gaia-ESO Survey: low- a element stars in the Galactic bulge
Recio-Blanco, A., Rojas-Arriagada A., de Laverny P. et al. 2017, A&A Letters, sous presse, arXiv:1702.04500

2. The Gaia-ESO Survey: Exploring the complex nature and ori

Résumé de soumission

Comment notre Galaxie s'est-elle formée ? Quelle est sa place, ainsi que la nôtre, dans l'évolution cosmique ? Le projet ANR ARCHEOGAL a pour but d'explorer la formation du disque de la Voie Lactée grâce à la position privilégiée de son responsable principal au sein du relevé européen Gaia-ESO Survey (GES, qui utilisera pendant 300 nuits sur 5 ans le Very Large Telescope de l'ESO) ainsi qu'au sein de la mission Gaia de l'ESA. Les échelles de temps des Data Releases de GES et de Gaia sont en parfaite adéquation avec celles de cette demande.

L'Archéologie Galactique a pour objectif de décoder l'histoire de la Voie Lactée en analysant les étoiles qui la compose, à l'image de l'histoire de l'évolution de la vie sur Terre qui a été déduite de l'examen des roches. Grâce à la complémentarité de GES et de Gaia, ARCHEOGAL a pour but de produire une description inédite du disque de la Voie Lactée en terme d'évolution chimique et dynamique.
Dans ce cadre-là, les tâches définies pour ce projet, organisées en fonction des «data releases» de GES et Gaia, analyseront les propriétés physiques et chimiques du disque en les reliant aux processus ayant conduit à la formation de la Voie Lactée et à son évolution comme galaxie à disque dans le contexte plus général de l'évolution des galaxies. Plus précisément, le programme de travail de ce projet s'articule autour des thèmes suivants :
1- La paramétrisation des spectres stellaires de GES ainsi que la validation scientifique des paramètres stellaires du Gaia/RVS.
2- L'analyse des sous-structures du disque Galactique à partir des abondances des éléments chimiques déterminées par GES et Gaia.
3- L'étude, grâce aux distances spectro-photométriques de GES puis à l'astrométrie de Gaia, des propriétés des diverses populations du disque définies par leurs propriétés chimiques
4- L'analyse des corrélations chimico-cinématiques et chimico-dynamiques grâce aux vitesses radiales de GES et de Gaia ainsi qu'aux mouvements propres de Gaia.
5- Grâce aux données complémentaires de GES et de Gaia, l'estimation précise des âges stellaires et la reconstruction des gradients temporels chimico-dynamiques, ainsi que leur comparaison avec les scénarios actuels de formation du disque Galactique.

Enfin, nous soulignons que le soutien financier de l'ANR est crucial non seulement pour le maintien de la position privilégiée de notre équipe au sein de GES, mais également afin de renforcer la contribution française à l'exploitation scientifique de GES et de Gaia.

Coordinateur du projet

Madame Alejandra Recio-Blanco (LABORATOIRE JL LAGRANGE (OCA/CNRS/UNS))

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

LAGRANGE (OCA/CNRS/UNS) LABORATOIRE JL LAGRANGE (OCA/CNRS/UNS)

Aide de l'ANR 299 984 euros
Début et durée du projet scientifique : septembre 2014 - 48 Mois

Liens utiles