Flash Info
Dans le contexte exceptionnel lié à l’épidémie de Covid-19, l’ANR adapte le calendrier de ses appels à projets. Lire la suite
DS0603 - Mobilité durable et systèmes de transport

Emploi, Logement, Infrastructures de Transports : Incidences Sociales, Mobilité et Environnement – ELITISME

ELITISME : Emploi, Logement et Infrastructures de Transport : Incidences Sociales, Mobilité et Environnement

Influence de la négociation au sein des ménages sur les choix de mobilité

Analyse des relations entre processus de négociation au sein du ménage et choix de mobilité

L’analyse des décisions de mobilité de court terme (déplacements quotidiens) et de long terme (lieu de résidence et de travail) nous a permis de mettre en évidence le rôle de la négociation au sein du ménage. Nos travaux analysent et estiment l’interdépendance des choix des différents membres du ménage, les décisions finales résultant d’un processus de négociation intrafamilial. <br />Notre première série de résultats porte sur les déplacements domicile-travail des conjoints, en concurrence pour l’usage du/des véhicule(s) du foyer. Nos seconds résultats portent sur la localisation résidentielle des conjoints et montre qu’elle résulte d’un compromis entre les conjoints ayant des lieux de travail éloignés l’un de l’autre. Dans ces deux cas, la prise en compte de la négociation permet de corriger les biais dans la mesure de la valeur du temps, élément clé dans l’Analyse Coûts-Bénéfices. Nos travaux démontrent l’impact des circonstances (présence du conjoint) sur la valeur du temps. Enfin, nous avons évalué les effets des politiques publiques sur les choix de localisation résidentielle en analysant le rôle des contraintes de capacité ou de crédit, ainsi que la mixité sociale.

Nous avons élaboré une méthodologie originale combinant des données d’enquête et des données de recensement afin de construire différents modèles. Ceux-ci permettent d’estimer la valeur du temps en fonction des caractéristiques individuelles, du mode de transport (véhicule privé/transports en commun), du niveau de confort et du contexte. Ils permettent aussi d’évaluer les coûts d’arrivée précoce ou tardive.
Nous avons conçu des modèles de choix discrets emboîtés pour analyser les arbres de décision en matière d’achat ou location du logement, du type de logement (appartement/maison) et du lieu de résidence. Ces modèles intègrent les compromis entre prix du logement, accès aux services et infrastructures publics, mixité sociale et temps de trajets de chaque conjoint. Ils intègrent aussi les contraintes de capacité (l’offre de logements ne suit pas la demande des ménages) ou d’accès au crédit. Notre méthodologie permet aussi d’analyser les décisions des conjoints lorsque leurs préférences ou contraintes divergent, en se basant sur des modèles de négociation adaptés au contexte familial.

Plusieurs sites valorisent nos travaux : Elitisme.fr (vitrine pour académiques), Riskdynametrics.com (questionnaire accessible au grand public, étudiants, enseignants), Metropolis.elitisme.fr (application pour tester des politiques publiques en matière de transport, qui s’adressera à terme à un large public).
Les modèles obtenus ont pour vocation d’alimenter des outils de simulation urbaine (UrbanSim) ou de trafic (METROPOLIS). Des discussions sont en cours avec les éditeurs de ces logiciels, la Société du Grand Paris, La Poste et le Ministère de l’Ecologie, en vue d’élaborer des partenariats.

Le projet ELITISME a permis d’établir une méthode de modélisation nouvelle et adaptable à une multitude de questions en économie de la famille et dans d’autres domaines, lorsqu’une décision est prise conjointement par plusieurs membres du ménage. Les résultats en matière d’évaluation des politiques publiques ont été présentés et discutés avec un large public, non seulement académique, mais aussi représentants d’instances publiques, en vue d’élaborer conjointement des modèles de simulation et autres outils opérationnels permettant aux preneurs de décisions d’améliorer leur évaluation des politiques publiques ou et grands projets d’investissement.
Les résultats de ce projet mettent en avant les inconvénients des simplifications couramment opérées dans la modélisation du comportement des ménages et leurs effets néfastes sur les conclusions des modèles de transport et plus généralement sur l’évaluation de politiques publiques. Les travaux réalisés proposent des modélisations alternatives plus réalistes du processus de décision au sein des couples.

Ce projet a permis de publier 15 articles, un ouvrage et un numéro spécial valorisant la conférence ELITISME organisée en l’honneur de D. McFadden, prix Nobel.
La conférence de clôture a réuni des spécialistes (économie de la famille, géographie, éc

Notre objectif est d'analyser les décisions relatives aux choix de mode et de lieu de résidence, en accordant une attention particulière aux processus de décision dans la famille et à leurs implications en termes de politique économique. Notre approche étend la littérature en tenant compte du fait que les décisions des différents membres de la famille sont interdépendantes résultent d'un processus de négociation. Ce projet offre un nouveau champ d'application à l'économie de la famille ; les domaines de l'économie urbaine et des transports bénéficieront de la littérature économique sur la négociation et les décisions collectives, largement ignorée jusqu'ici.
Dans la partie 1, nous modélisons le choix modal des ménages pour les déplacements domicile-travail. Il y a interaction entre conjoints quand ils doivent partager une voiture unique ou en cas de covoiturage. Le choix de la voiture (ou de qui est le conducteur en cas de partage) résulte alors d'un processus de négociation.
Dans la partie 2, nous étudions les choix de localisation résidentielle, qui résultent d'un compromis au sein du couple lorsque les deux conjoints travaillent à des endroits différents. Nous nous proposons de modéliser les choix professionnels et de résidence dans le cadre de modèles imbriqués, prenant en compte l’importance de chaque conjoint (poids de Pareto). La recherche combine les préférences déclarées (données d’enquête et d'économie expérimentale) et les préférences révélées (données du recensement pour l’Ile- de-France).
Dans la partie 3, nous étudions l'effet des politiques urbaines sur les choix de localisation résidentielle des ménages, afin de prendre en compte des contraintes de capacité (lorsque les prix ne s’égalisent pas et que l'offre est inférieure à la demande) et de crédit sur les choix de localisation des ménages. Ces dernières contraintes soit empêchent certains ménages d'acheter un logement, soit les incitent à se déplacer loin du centre- ville (et souvent loin de leur lieu de travail) afin de trouver un logement abordable. Ces contraintes financières, calculées sur la base du revenu des ménages influencent les décisions jointes de lieu de résidence des ménages.

Le projet est coordonné par l'Université de Cergy-Pontoise (UCP), qui s’est imposé dans le domaine des transports et l'économie urbaine ; il associe l'ENS-Cachan, (modèles de choix discrets et politiques publiques) et l'Ecole Polytechnique (simulation, collecte et gestion des grandes sources de données).

Elitisme mobilisera des chercheurs en France, en Europe, aux États-Unis, au Canada et en Australie. Il s'appuie sur les résultats de deux projets antérieurs coordonnés scientifiquement par l'UCP et par ENS–Cachan : (1) Le projet européen PF7 collaboratif (SustainCity) ayant comme objectif la construction d’un modèle intégré d’utilisation des terres et de transport (LUTI), appliqué par l'UCP à la région parisienne. (2) Le projet Predit MobMen, ayant permis de mettre en place une enquête interactive (MIMéTTIC, Mobilité Individuelle, Mobilité des Ménages, Tarification des Transports Individuels et Collectif) L’UCP a élaboré un protocole innovant et recueilli des données individuelles (4.000 répondants, dont 1000 couples). Cette base de données fournit l'information nécessaire pour construire des modèles de décision joint de mobilité. Ces données sont nécessaires pour le développement de modèles de décision réalistes. D'autres données seront utilisées: le recensement de la population générale française, et les données recueillies au moyen de questionnaires en ligne et en économie expérimentale.
À moyen et long terme, les conséquences sociales et économiques de plusieurs politiques seront analysées ; citons à ce propos le péage urbain, le zonage, la réglementation et la construction de nouvelle infrastructures ou encore de logements sociaux.

Coordinateur du projet

Madame Nathalie Picard (THéorie Economique Modélisation et Application)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

ENS-CAchan CES-Cachan
PREG-CECO Ecole Polytechnique
THEMA THéorie Economique Modélisation et Application

Aide de l'ANR 385 564 euros
Début et durée du projet scientifique : septembre 2014 - 36 Mois

Liens utiles