DS0404 - Innovation biomédicale

Améliorer l'évaluation des patients dans le coma et en post-coma et stimuler leur cognition – CogniComa

Résumé de soumission

La prise en charge des patients dans le coma, ou en éveil de coma, représente un enjeu humain, social et économique important. Améliorer le diagnostic, le pronostic et le traitement de ces patients est devenu un défi majeur pour la recherche des quinze dernières années. Différents paradigmes et méthodologies ont été développés pour améliorer l'évaluation. Ils ont montré que des patients sans réponse comportementale clinique pouvaient présenter malgré tout des fonctions perceptives et cognitives préservées. Toutefois, ces paradigmes sont difficiles à mettre en œuvre dans la pratique clinique car ils utilisent des méthodologies très lourdes (comme l'IRM fonctionnelle) et/ou des paradigmes trop complexes pour les patients (suivre des instructions). Il en découle, souvent, un faible niveau de sensibilité. En outre, seules quelques études ont tenté d'améliorer le comportement et/ou les fonctions cérébrales de ces patients, c'est-à-dire évaluer la potentielle plasticité cérébrale, signe probable d'une reprise de la conscience.
Dans la première partie du projet (tâche 1), nous visons à améliorer la sensibilité et la fiabilité de l'évaluation cérébrale et cognitive des patients dans le coma, puis en éveil de coma. Le premier objectif est de développer de nouveaux outils d'électroencéphalographie à haute densité (hd-EEG) pour évaluer, au chevet du patient, la préservation de diverses fonctions cérébrales : l'organisation du réseau cérébral au repos, et les capacités perceptives et cognitives résiduelles en réponse à des stimulations. Le deuxième objectif est de mieux caractériser l'évolution de l'activité cérébrale du patient, en faisant des enregistrements continus (24 heures) et des évaluations longitudinales (répétées). Ces deux objectifs contrastent avec ce que font la majorité des recherches actuelles, qui ne prennent que des instantanés d'une activité cérébrale particulière, ce qui rend l'évaluation trop dépendante des fluctuations de conscience (alors que ce sont des informations cruciales pour évaluer une potentielle guérison du patient).
La deuxième partie du projet (tâche 2) vise à développer de nouvelles stratégies thérapeutiques et de réadaptation, en stimulant les réseaux cérébraux et les fonctions préservés des patients. Des stratégies complémentaires seront développées : la stimulation sensorielle autobiographique, la modulation pharmacologique de la plasticité cérébrale et les stimulations cérébrales non-invasives (stimulation transcrânienne à courant continu). La récupération des fonctions cérébrales et cognitives sera mesurée par les tests EEG cliniques actuels, ainsi que par nos nouvelles stratégies hd-EEG, c'est-à-dire au repos ou à l'aide de stimulations. Cet objectif est également nouveau et original par rapport à la recherche actuelle.
Les études précédentes contribueront à la troisième partie du projet (tâche 3), qui consistera à développer et à valider une batterie d'évaluation multidimensionnelle au sein d'un programme multicentrique national. Les explorations hd-EEG les plus sensibles, au repos et en employant des stimulations sensorielles, seront incluses dans la batterie. Nous inclurons également les explorations qui favorisent la plasticité cérébrale.
Ce projet, ambitieux, mettra en place, pour la première fois en France, une forte coopération entre différentes équipes de recherche et d'unités hospitalières de soin (à Lyon, Paris et Toulouse), autour de la question de l'évaluation des patients dans le coma ou sortant du coma. Ce projet aidera à identifier la pertinence et la complémentarité de différents outils d'évaluation, et à valider ces outils sur une plus large population de patients que ce qui peut se faire actuellement. La mise en place d'une forte coopération nationale contribuera également à promouvoir et organiser des collaborations avec des groupes internationaux (Cambridge au Royaume-Uni et Liège en Belgique).

Coordinateur du projet

Monsieur Fabien Perrin (Université Lyon 1 Claude Bernard)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CNRS Centre National de la Recherche Scientifique
INSERM Institut National de la Santé et de la Recherche Scientifique
ENTPE Ecole Nationale des Travaux Publics de l'Etat
UCBL Université Lyon 1 Claude Bernard
Paris-V Université Paris Descartes - Paris 5
INSERM INSTITUT NATIONAL DE LA SANTE ET DE LA RECHERCHE MEDICALE

Aide de l'ANR 418 605 euros
Début et durée du projet scientifique : décembre 2014 - 48 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter