Blanc SVSE 7 - Blanc - SVSE 7 - Biodiversité, évolution, écologie et agronomie

Etude de l'histoire évolutive des plantes domestiquées africaines – AfriCrop

Résumé de soumission

Le développement des sociétés sédentaires est étroitement lié au développement de l'agriculture. Plusieurs scénarios sont encore largement discutés sur la date et la vitesse de la mise en place de sociétés agricoles sur les différents continents. L'étude de l'origine, du processus de domestication des plantes et de leur dispersions améliorent considérablement nos connaissances sur comment, quand et où ces sociétés se sont développées.

Dans ce projet, nous allons aborder l'étude d’un centre de domestication encore peu étudié: l'Afrique. Nous allons retracer l'histoire évolutive de quatre cultures africaines : le riz africain, le mil, le fonio et l'igname africaine. Nous étudierons l'origine géographique, la dynamique de propagation et la date de la domestication de ces quatre plantes. Ces analyses permettront de tester deux hypothèses émises sur les processus de domestication en Afrique : (1) l’origine préférentielle de l’agriculture en zone de savane et (2) l’absence de centre de domestication marqué.

Nous nous appuierons sur des méthodes innovantes, sur de grands jeux de données génomiques ainsi que sur de nouveaux jeux de données archéologiques et anthropologiques. Cette étude utilisera aussi des méthodes d’analyse Bayésienne, adaptées aux modèles démographiques complexes que l'on retrouve couramment chez les plantes cultivées. Ces approches originales offrent de nouvelles perspectives dans l'intégration dans les modèles des données géographiques et des informations préalables telles que des données archéologiques et anthropologiques. Les restes archéologiques, les connaissances sur les migrations de l'homme et de la différenciation culturelle des communautés paysannes peuvent apporter des connaissances complémentaires des données génétiques. La meilleure connaissance des processus de domestication des plantes peuvent aussi en retour aider à l’interprétation de données archéologiques et anthropologiques.

Coordinateur du projet

Diversity, Adaptation and Development of plants, Institut de Recherche pour le Développement (Laboratoire public)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Genetic Improvement and Adaptation of Mediteranean and Tropical Plants, Centre International de Recherche Agronomique pour le Développement
Techniques de l'Ingénierie Médicale et de la Complexité
Diversity, Adaptation and Development of plants, Institut de Recherche pour le Développement

Aide de l'ANR 652 706 euros
Début et durée du projet scientifique : novembre 2013 - 48 Mois

Liens utiles