Blanc SVSE 7 - Blanc - SVSE 7 - Biodiversité, évolution, écologie et agronomie

L'hérédité sociale comme processus de biodiversité – SOC-H2

Résumé de soumission

La biologie vit tune profonde mutation suite à la prise en considération de l’hérédité non génétique. De ce fait, aujourd’hui, la position selon laquelle l’hérédité de la variation phénotypique repose sur la seule variation génétique n’est plus tenable et le modèle d’hérédité qui émerge inclut l’hérédité génétique et non génétique au sein d’une théorie ‘inclusive’ de l’évolution. Dans ce contexte, les biologistes de l’évolution, en incluant des membres du présent consortium, ont souligné l’importance de formaliser les découvertes actuelles en terme d’hérédité car cela ouvre la porte à l’étude quantitative des diverses sources de variation phénotypique et de leurs conséquences en évolution. Ce projet adopte ce cadre émergeant qui intègre toutes les formes d’hérédité au sein d’une théorie inclusive de l’évolution.

Hérédité culturelle. SOC-H2 se concentre sur l’hérédité culturelle qui a été suspectée de longue date de fortement affecter le cours de l’évolution. Ce champ a émergé il y a 4 décennies dans les sciences humaines. Il est en train de s’élargir en devenant le domaine de la culture animale, domaine qui manque cruellement de données expérimentales et empiriques. SOC-H2 mélange des approches expérimentales et théoriques pour étudier l’impact de l’hérédité culturelle sur l’évolution. Il produira la première expérimentation complète et rigoureuse sur la culture animale.

Place dans l’étude de la culture animale. SOC-H2 (Propose la première démonstration rigoureuse que la variation des préférences sexuelles femelle est due à l’hérédité sociale chez un non primate (4 critères à tester), (ii) sur un trait qui affecte durablement la sélection sexuelle, et (iii) quantifie le rôle de la culture dans la ressemblance parent-enfant. Ce n’est pas un projet sur les mécanismes de transmission culturelle, ni sur les conditions qui favorisent ce type d’hérédité, ni sur les dynamiques informationnelles ainsi générées, ni sur les différences entre hérédité génétique et culturelle. En effet toutes ces questions ne pourront émerger qu’une fois la réalité de la transmission culturelle clairement démontrée, ce qui est le but de SOC-H2. à ce stade il serait encore prématuré de se poser de telle questions.

Composantes. SOC-H2 à trois parties. La Tâche 1 est une série d’expériences chez la Molly à voile pour tester si la préférence sexuelle des femelles est transmise socialement. Elle précise les conditions nécessaire=s pour produire des populations avec des cultures contrastées. La tâche 2 mesure la part de l’héritabilité inclusive qui résulte de l’hérédité génétique vs sociale. Elle utilise l’approche double pedigree qui mélange des méthodes expérimentales et statistiques les plus modernes. Le copiage du partenaire chez la Molly suggère fortement que les préférences sexuelles femelle chez cette espècessont hérité culturellement. La tâche 3 est purement théorique en relation avec les Tâches 1 et 2 qui alimenteront nos modèles et sera réalisée en relation avec des membres de Toulouse Sciences Économiques.

Consortium. Les partenaires ont publié plus de 40 articles sur le sujet, ensemble et dans de très grands journaux scientifiques sur les concepts méthodes et argument empiriques. Ils viennent de divers domaines nécessaires : écologie comportementale, biologie des populations, génétique quantitative, biologie des poissons et modélisation. Certains ont participé à l’émergence de la culture animale et de l’hérédité non génétique en formalisant les découvertes récentes en terme d’hérédité. Les deux partenaires ont les facilités techniques pour accueillir les expériences.

Production scientifique. Nous étudions les propriétés fondamentales du vivant pour aider els sociétés humaines à prendre des décisions efficace car enracinées dans une compréhension profonde de la vie. Les délivrables seront principalement sous la forme d’articles scientifiques dans de grandes revues.

Coordination du projet

Etienne Danchin (Evolution et Diversité Biologique)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

SEEM Station d'Ecologie Expérimentale de Moulis
EDB Evolution et Diversité Biologique

Aide de l'ANR 338 928 euros
Début et durée du projet scientifique : septembre 2013 - 48 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter