Blanc SIMI 2 - Blanc - SIMI 2 - Science informatique et applications

Argumentation Multilatérale Avancée pour la DElibération – AMANDE

Argumentation formelle, logique, théorie des jeux, simulations à base d'agents

- état de l’art sur les méthodes d’agrégation de systèmes d’argumentation
- état de l’art sur les sémantiques graduelles pour l’argumentation abstraite. Ces sémantiques sont bien plus adéquates pour des applications dédiées à la construction collaborative de débats sur internet (de type debategraph) que les sémantiques « classiques » (binaires) de Dung.
- nouvelles approches pour l’agrégation de jugement, basées sur des notions de support de votes, et nous avons également éclairci le lien entre fusion de croyances et agrégation de jugement
- nouvelles approches pour les sémantiques graduelles
- nouveaux opérateurs pour modéliser la dynamique des systèmes d'argumentation
- codages en logique d’opérateurs de dynamique des systèmes d’argumentation, codages qui permettrons d’implémenter des méthodes efficaces
- études des possibilités offertes par les approches de model checking pour la vérification de dialogues d'argumentation

Nouvelles sémantiques d'argumentation, études de dynamiques d'argumentation, détection de manipulation

Publications scientifiques

Résumé de soumission

Le projet AMANDE (Advanced Multilateral ArgumentatioN for DEliberation) a pour objectif de fournir les outils formels permettant de concevoir des systèmes de délibération multiparties. Le but est de définir et d'étudier des systèmes dans lesquels le concepteur ou les agents participants sont en mesure d'identifier les arguments principaux au cours d'un processus de délibération, et de défendre équitablement leur position.

Habituellement, les gens justifient leur points de vue par des arguments, l'argumentation est donc au coeur des processus de délibération. La théorie de l'argumentation est un domaine important de l'IA depuis les années 90. La principale limitation des travaux existants est qu'ils n'étudient que le cas d'un agent unique (même si certains travaux utilisent la métaphore d'une interaction sous forme de "preuve dialectique"). Notre but est de proposer une véritable théorie de l'argumentation multiparties, appropriée à des situations impliquant potentiellement de nombreux agents, et où chaque agent dispose d'informations et d'objectifs qui lui sont propres. Nous mobiliserons pour cela divers outils formels, en particulier ceux développés en économie pour modéliser l'interaction de groupe et les processus de décision, tels que le choix social (vote), la théorie des jeux ; ainsi que les travaux récents sur l'agrégation logique, comme la fusion de croyances et l'agrégation de jugements. Nous étudierons comment parvenir à identifier un point de vue commun sur un argument donné à partir d'un ensemble de systèmes. Cela impliquera de développer des méthodes spécifiques, mais surtout de définir et d'étudier les propriétés attendues de telles méthodes. Une fois que cette notion de "résultat rationnel" sera comprise, nous étudierons des manières concrètes (par des protocoles régulant l'interaction distribuée) pour faire en sorte que les agents participent à de tels débats, et plus spécifiquement nous étudierons quelles sont conditions permettant d'atteindre des résultats souhaitables. Il sera également nécessaire d'étudier les aspects stratégiques ainsi que les possibilités de manipulation de tels systèmes. Enfin, nous étudierons les phénomènes liés au fait que des coalitions d'agents peuvent se former au cours de ces processus.

Plus précisément, l'ambition principale de ce projet est de fournir les fondations théoriques pour:
1. Permettre de réguler équitablement une délibération et éviter les manipulations, d'évaluer le statut d'un argument, et d'identifier les arguments critiques proposés.
2. Analyser la délibération multiparties, en permettant d'identifier les arguments clés, les contributeurs les plus influents/importants, les coalitions existantes, etc.
3. Permettre à des agents artificiels de prendre part à de telles délibérations, ce qui nécessite de définir les stratégies les plus appropriées.

Une application possible à fort impact potentiel de ce projet est liée aux systèmes de débats qui émergent sur le web (voir par exemple Debatepedia (http://debatepedia.idebate.org/) et DebateGraph (http://debategraph.org/)). Le succès de ces plateformes dans leur forme actuelle suggère qu'elles peuvent devenir une source importante d'information, au même titre que Wikipédia. Par exemple, DebateGraph a été utilisé pour produire des "cartes de débat" pour le quotidien anglais "The Independant" et des émissions télévisées sur CNN. Ces plateformes de débat sont néanmoins dans une forme préliminaire, où les participants peuvent donner des arguments pour ou contre un certain point, sans évaluation particulière de ces arguments. Le projet AMANDE permettra de fournir des modules de raisonnement à ces plateformes (proposer des décisions sur la base des arguments avancés, garantir une juste représentation des points de vue de chacun, etc.).

Coordinateur du projet

Laboratoire d'Informatique de Paris 6 (Laboratoire public)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Centre de Recherche en Informatique de Lens
Laboratoire d'Analyse et Modélisation de Systèmes pour l'Aide à la DEcision
Institut de Recherche en Informatique de Toulouse
Laboratoire d'Informatique de Paris 6

Aide de l'ANR 320 887 euros
Début et durée du projet scientifique : novembre 2013 - 48 Mois

Liens utiles