Blanc Inter II - SVSE 7 - Blanc International II - SVSE 7 - Biodiversité, évolution, écologie et agronomie

bioprospection de sulfato-réducteurs et métal-réducteurs de milieux acides et alcalins : application biotechnologique pour le traitement d'effluents contaminés par des métaux et métalloïdes – BIOMETAL

Résumé de soumission

Les besoins de traitement d'effluents contaminés sont de plus en plus importants et les traitements à base de procédés biologiques se développent. Parmi ces procédés, certains peuvent être appliqués au traitement de contaminations métalliques. Néanmoins, l'une des caractéristiques de nombreux effluents contenant des métaux tel que les drainages miniers acides (DMA), les sources thermales ou certains effluents industriels est leur forte acidité ou alcalinité. Cela rend les procédés existants inutilisables. L'intérêt de BIOMETAL est d'isoler des microorganismes acidophiles ou alcaliphiles à partir d'environnement contaminé (DMA, Carnoulès, France ) et de deux sites remarquables pour leur acidité (Spa Los Azufres, Maxique) ou leur alcalinité (Parangueo Lake, Mexique). Le potentiel de ces microorganismes dans le traitement des contaminations métalliques seront utilisés au travers de la mise en œuvre de procédés pour le traitement de l'arsenic et du chrome. La connaissance de ces microorganismes est donc d'intérêt pour promouvoir et améliorer les bio-traitements.
L'arsenic et le chrome sont deux contaminants metalliques d'intéret, aussi bien au travers de drainages miniers acides que d'effluents industriels (acides ou alcalins). BIOMETAL se propose donc d'étudier les microorganismes d'intérêt en terme de traitement par réduction directe ou indirecte de ces contaminants. Parmi les bioprocédés utilisés pour l'élimination des métaux, les plus efficaces et prometteurs utilisent les bactéries sulfato- et sulfo-réductrices (précipitation des métaux avec les sulfures). Etant donné les métaux modèles étudiés, BIOMETAL prendra également en compte les microorganismes réduisant directement l'arsenic ou le chrome.
Pour atteindre ces objectifs, Biometal est organisé en quatre taches expérimentales qui comprennent 1/ la caractérisation de deux sites acides et alcalins (tache2), 2/ l'isolement et la caractérisation des microorganismes d'intéret (tache 3), le développment de bioprocédés pour l'élimination de l'arsenic de drainages miniers acides (tache4) et du chrome d'effluents industriels (tache 5).

Coordinateur du projet

Equipe Environnement et Microbiologie, IPREM UMRS 5254, Université de Pau (Laboratoire public)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Equipe Environnement et Microbiologie, IPREM UMRS 5254, Université de Pau
Microbiologie Environnementale et Biotechnologie, Institut Méditerranéen d'Océanologie, Aix-Marseille Université
Universidad de Guanajuato, Departamento de Ingenierias, Ingenieria Ambiental
Universidad de Guanajuato, Departamento de Biologia, Division de ciencias naturales y exactas

Aide de l'ANR 274 352 euros
Début et durée du projet scientifique : mai 2013 - 36 Mois

Liens utiles