Chaires industrielles - Chaires industrielles

Comment générer des éco-innovations ? Une application à l'éco-gare du futur. – Econoving 2

Résumé de soumission

La chaire Econoving 2 propose d’approfondir et de passer à la phase opérationnelle les principaux résultats obtenus durant la première phase de travail (2008-2012) dans le cadre d’Econoving 1. Elle porte sur les conditions permettant d’accélérer l’émergence et la diffusion des éco-innovations de rupture, les outils à mettre en œuvre, les partenariats à construire, les verrous à lever. L'éco-innovation en tant qu'avantage concurrentiel y est appréhendée comme un processus créatif et collectif depuis la recherche, l'exploration des besoins, la formulation des stratégies de mise en œuvre, le pilotage financier jusqu'au développement, la mise sur le marché du produit ou service, la création d’entreprise.
L’éco-gare du futur constitue le domaine d’application avec des démonstrateurs dans les principaux champs d’éco-innovations (smart grids, énergie renouvelable et efficacité énergétique, gestion de l’eau, et services, éco-matériaux, mobilité) couverts par les 5 partenaires industriels (Alstom, GDF-SUEZ, Saur, Italcementi, SNCF). Le programme proposé sur les 4 prochaines années (2012-2016) s’appuie sur deux hypothèses qu’il s’agira de vérifier, à savoir, (i) l’éco-gare du futur catalyse tous les grands champs de l’éco-innovation, et (ii) l’éco-gare du futur est à même d’améliorer les empreintes environnementale et sociale d’un territoire.
L’application sur deux gares pilotes, une urbaine et une péri-urbaine, permettra de faire émerger et de tester des solutions éco-innovantes et d’en retirer des enseignements sur leur intégration efficiente, leur influence sur les comportements des usagers, les limites et les opportunités à leur émergence et à leur diffusion d’un point de vue social, les impacts environnementaux, les modèles d’affaires viables.
L’Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines (UVSQ), dont les compétences pluridisciplinaires dans les thématiques de l’environnement, du climat et du développement durable sont largement reconnues, porte ce projet qui bénéficie de l’appui du laboratoire REEDS (en économie écologique) auquel elle est rattachée, du laboratoire PRISM (en sciences de l’information et de la modélisation), de l’Institut Lavoisier Franklin (en physique et chimie des matériaux). La chaire industrielle Econoving 2 s’adjoint les compétences complémentaires de Supelec (Département Energie et Département Automatique), de l’Ecole Centrale (LGPM) et de l’Université Paris Sud 11 (ICMMO). Deux collectivités territoriales (Communautés d’Agglomération de Versailles Grand Parc et de Saint-Quentin-en-Yvelines) où se situeront les deux gares pilotes, ainsi que des entreprises de l’entreprenariat et du capital risque (XAnge Private Equity, Demeter Partners, Goodwill-Management) avec des objectifs ambitieux de création de start-up et l’ADEME sont également associés à ce programme. Le fait que ces acteurs aient déjà obtenu des réussites dans le cadre d’Econoving 1 (KIC climat, FUI EPIT, ADEME ECO2CHARGE, labellisation living lab, etc…) et aient établi un accord de consortium pour les applications sur les gares ainsi qu’un accord de partenariat avec FONDATERRA (Fondation Européenne sur les Territoires Durables) constituent des gages de succès. Une véritable confiance mutuelle et un travail en réseau se sont instaurés.

Coordinateur du projet

Laboratoire de recherche en économie-écologie, éco-innovation et ingénierie du développement soutenable / Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (Laboratoire public)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Laboratoire de recherche en économie-écologie, éco-innovation et ingénierie du développement soutenable / Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Aide de l'ANR 294 830 euros
Début et durée du projet scientifique : août 2012 - 48 Mois

Liens utiles