RPIB - RECHERCHES PARTENARIALES ET INNOVATION BIOMEDICALE

TrophoTest, une nouvelle approche dans le diagnostic prénatal non invasif par la mise en culture in vitro des Trophoblastes isolées du sang maternel – TROPHOTEST

Résumé de soumission

Le diagnostic prénatal comprend une phase de dépistage qui doit être régulée par des considérations éthiques et, une phase diagnostique qui repose jusqu’à aujourd’hui sur des examens invasifs tels que le prélèvement de trophoblastes ou l’amniocentèse et, qui comporte pour chacun d’entre-eux, des risques de complications pour la mère et le fœtus. Le risque de perte fœtale est estimé entre 0,5 et 2 %. Compte tenu de ces risques, ces procédures ne sont appliquées que lorsqu’un risque d’anomalie génétique et particulièrement chromosomique est estimé élevé.

Depuis de nombreuses années, les approches non invasives de ce diagnostic prénatal se sont développées et n’ont aboutit qu’a une meilleure sensibilité du dépistage sans permettre un diagnostic aussi fiable que le caryotype. Grâce au progrès de la biologie moléculaire, la confirmation de l’existence d’ADN fœtal circulant dans l’organisme maternel a entraîné une recherche d’isolement de celui-ci en particulier la promotion des techniques de séquençage de haut débit appliqué au diagnostic prénatal.

Cette nouvelle approche a entrainé des progrès considérables sans atteindre le niveau de sensibilité requis pour un diagnostic d’aneuploïdie applicable en clinique. De ce fait, le gold standard reste pour ce diagnostic l’obtention de matériel génétique et ou un caryotype obtenu après isolement et culture de cellules fœtales , i.e. cellules trophoblastiques circulantes.

Après nombreuses essais d’isolement et de caractérisation de ces cellules, un regain d’intérêt est porté sur cet objectif du fait de la possibilité d’isolement sur un filtre approprié et de mise en culture de cellules trophoblastiques vivantes, permettant le caryotypage et l’obtention de matériel génétique de haute qualité donnant accès, entre autre , au séquençage de haut débit.
Nous apportons ici l’expertise de différentes équipes complémentaires en clinique et en biologie permettant de développer un projet ambitieux et original dans le cadre du diagnostic prénatal. Nos travaux préliminaires ont permis d’identifier des cellules trophoblastiques et de les cultiver jusqu’à la possibilité de réaliser un caryotype.

Le premier objectif sera d’étudier la cinétique d’apparition de ces cellules d’origine fœtale en fonction du terme au cours du premier trimestre et ce, à partir des grossesses obtenues après fécondation in vitro (donc parfaitement datées).
Le deuxième objectif concernera les patientes à haut risque d’anomalies chromosomiques fœtales, pour lesquelles nous comparerons les résultats obtenus par notre méthode non invasive avec ceux obtenues par choriocentèse ou amniocentèse.

La finalité est de proposer ultérieurement à une date la plus précoce possible un diagnostic prénatal de certitude.

Coordinateur du projet

Monsieur RENE FRYDMAN (ASSOCIATION HOPITAL FOCH) – nnn.nnn@nn.fr

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

APHP ASSISTANCE PUBLIQUE HOPITAUX DE PARIS - HOPITAL BICETRE
ATL R&D ADVANCED TECHNOLOGY L
AHF Association Hôpital Foch
APHP ASSISTANCE PUBLIQUE HOPITAUX DE PARIS - HOPITAL NECKER
AH FOCH ASSOCIATION HOPITAL FOCH
APHP BECLERE ASSISTANCE PUBLIQUE HOPITAUX DE PARIS - HOPITAL ANTOINE BECLERE
SCREENCELL
APHP AB Assistance Publique Hôpital Antoine Béclère

Aide de l'ANR 528 000 euros
Début et durée du projet scientifique : - 24 Mois

Liens utiles