RPDOC - Retour Post-Doctorants

Dynamique hors équilibre de gaz de Bose en basses dimensions – NONEQDYN

La dynamique des atomes ultra-froids comme une simulation des origines de l’univers ?

Comprendre la dynamique de systèmes quantiques en interaction lors de leur passage à travers une transition de phase devrait permettre d’apporter un nouvel éclairage sur les premiers pas de l’univers à la suite du Big Bang.

Contrôle et investigation de la dynamique de particules quantiques en interaction

Les travaux de Kibble et Zurek concernant les brisures spontanées de symétrie ayant lieu lors du passage d’un système quantique à travers une transition de phase du second ordre prédisent l’apparition de défauts topologiques dans le système qui subsistent à l’issue de la transition. Ces défauts pourraient être à l’origine de la structure actuelle de l’univers. L’objectif du projet consistera à forcer un système d’atomes ultra-froids à travers une transition de phase du second ordre, en l’occurrence à travers le seuil vers la condensation de Bose-Einstein. La dynamique du système à l’issue du processus sera sondé, essentiellement en observant les excitations résiduelles du système. Une mesure fine de la densité de défauts quantiques présents dans le gaz devrait permettre de valider ou non les modèles de Kibble et Zurek.

Le refroidissement d’un gaz dilué de sodium repose sur des techniques récentes aujourd’hui bien maîtrisées. En combinant des lasers et des champs magnétiques il est possible de ralentir, piéger puis refroidir à des températures proches du zéro absolu des gaz dilués de sodium composé de quelques centaines de milliers de particules. Une des particularités du montage expérimental qui sera construit au début de ce projet est d’utiliser une puce à atomes, microstructures d’or déposées sur un semi-conducteur pour réaliser des micropièges magnétiques aux géométries originales qui permettront de confronter les théories de Kibble et Zurek à une grande diversité de situations physiques. Une autre originalité du montage sera d’intégrer un guide d’onde micro-onde sur la puce pour permettre de sonder pour la première fois une résonance micro-onde dite de Fano-Feshbach qui permettra le contrôle des interactions interatomiques. Enfin l’utilisation d’un système d’imagerie en fluorescence devrait permettre d’atteindre la sensibilité nécessaire à la résolution des défauts topologiques dont l’observation représente le cœur du projet.

Après 18 mois de travail, le projet a pris énormément de retard en raison de longs délais administratifs durant les travaux de rénovation de la salle d’expérimentation. Depuis un peu plus d’un mois nous avons pu commencer à monter le dispositif expérimental. Nous espérons que tout le travail de design de l’expérience sur lequel nous nous sommes concentrés en attendant la fin des travaux portera ses fruits et nous permettra d’avancer vite vers de premiers résultats.

De nombreuses perspectives peuvent être espérées à l’issue de ce projet tant il reste à faire pour explorer en profondeur la dynamique de systèmes quantiques en interaction. L’ampleur des perspectives attendues pourra plus facilement être estimé une fois le dispositif expérimental construit et les premiers résultats obtenus.

Pour l’instant seul un article concernant les corrélations d’un gaz de Bose sans interaction au seuil de la condensation de Bose-Einstein a été obtenu dans le cadre d’une collaboration entre Villetaneuse, Vienne et Brisbane. Ces travaux restent connexes a

Ce projet est centré sur l'étude des mécanismes de Kibble-Zurek qui décrivent l'apparition de défauts topologiques lors d'une transition de phase induisant une brisure de symétrie. Ces processus ont d'abord été introduit dans le contexte de la cosmologie. Ils peuvent néanmoins être simulés à l'aide de gaz de Bose amenés au seuil de la condensation de Bose-Einstein et forcés de subir la transition de phase. L'étude de la dynamique du gaz à l'issue de ce passage constitue l'objectif principal de ce projet. De manière à faciliter la comparison des résultats expérimentaux avec les prédictions théoriques, les systèmes étudiés seront confinés dans des pièges de basse dimension. Travailler dans de tels régimes permet généralement aussi de découvrir des phénomènes physiques originaux.

Les expériences seront menées sur un nouveau dispositif expérimental qui sera construit au début du projet. Ce dernier tirera partie de l'utilisation de puces à atomes qui permettent de réaliser des micro-pièges dans lesquels les atomes peuvent être confinés. Le dessin de la puce contiendra un guide micro-onde, rendant possible l'étude de résonances de Fano-Feshbach induites par micro-onde. Ces dernières peuvent permettre de contrôler les caractéristiques des collisions inter-atomiques. Elles ont été prédites récemment et seront utilisées au cours de ce projet pour déclencher la dynamique des systèmes étudiés et explorer les régimes d'interaction forte des gaz de Bose.

Coordinateur du projet

Monsieur Aurélien Perrin (UNIVERSITE DE PARIS XIII) – aurelien.perrin@univ-paris13.fr

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

LPL UNIVERSITE DE PARIS XIII

Aide de l'ANR 450 000 euros
Début et durée du projet scientifique : décembre 2011 - 36 Mois

Liens utiles

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter