FLASH JAPON - Great Tohoku Earthquake

Paleoséismes et paléotsunamis liés à la zone de subduction du Japon et séisme de Tohoku (M 9, 2011): Détermination du cycle sismique – PALET

Paléoséismes et tsunamis liés au séisme de Tohoku (M 9, 2011):Description du cycle sismique

Le projet PALET est basé sur des investigations de terrain des traces des séismes et tsunamis associés anciens dans la région du Tohoku, site du séisme géant de 2011 (M9). Il s’agit de décrire, analyser et modéliser l’impact en surface de la déformation et cycle sismiques depuis au moins le séisme historique majeur de Jogan en 869.

Détermination du cycle sismique et période de récurrence des séismes majeurs

Le projet PALET est préparé pour traiter la question du comportement à long terme (Holocène) de la zone de subduction du Japon, et faille inverse associée responsable du séisme majeur de Tohoku du 11 mars 2011 (M9). <br />Les objectifs de PALET sont les suivants: 1) L’identification et la datation des dépôts de paléotsunamis le long de la région côtière de Sanriku-Fukushima, 2) la mise en évidence des paléo-ruptures de surface comparables aux failles normales réactivées au cours du séisme d’Iwaki (M6.5) du 11 avril 2011, et 3) la comparaison entre les terrasses marines d’âge Holocène (et 12 000 ans) et les mesures de soulèvement et subsidence cosismiques et postsismiques recoltées suite au séisme majeur de 2011. <br />Les résultats seront obtenus par l’intégration des données de terrain et datation des paléoséismes, la modélisation et les paramètres de la rupture sismique, élaborés par le biais de quatre tâches prises en charge par deux partenaires. Le projet PALET peut constituer une importante source de données et résultats pour la compréhension du cycle sismique et la récurrence des séismes majeurs. Les implications concernent la recherche en sismologie, géodésie, tectonique, mécanique des roches et modélisation, aléa et risque sismiques. <br />

L’approche choisie dans PALET est de combiner différentes méthodes d’investigations en paléosismologie et étude des paléotsunami qui permettrons de rechercher les traces des séismes de magnitude égale ou supérieure à 9, et d’en déduire le cycle sismique associé. Les investigations et évidences de terrain associées aux modèles numériques permettrons de mieux comprendre les processus physiques des ruptures sismiques et de développer les applications à l’évaluation et prévision de l’aléa sismique.
Nous proposons l’utilisation de nouvelles méthodologies : 1) La géologie des zones sismiques et paléosismologie avec analyse des tranchées en 2 et 3 dimensions à travers les ruptures de surface, 2) l’application des profiles géoradar (GPR) combinée avec les « Géoslices », 3) la recherche des paléotsunamis couplée aux mesures de soulèvements et de subsidence côtiers durant le pleistocène supérieur et l’Holocène, et 3) la modélisation du cycle sismique et le transfert de contrainte au cours du Pleistocène supérieur et l’Holocène.

Non encore disponibles

Non encore disponibles

Non encore disponibles




Le projet PALET est préparé pour traiter la question du comportement à long terme (Holocène) de la zone de subduction du Japon, et faille inverse associée responsable du séisme majeur de Tohoku du 11 mars 2011 (M9). L’objectif du projet est de combiner différentes méthodes d’investigations en paléosismologie et étude des paléotsunami qui permettrons de rechercher les traces des séismes de magnitude égale ou supérieure à 9, et d’en déduire le cycle sismique associé. Les investigations et évidences de terrain associées au modèles numériques permettrons de mieux comprendre les processus physiques des ruptures sismiques et de développer les applications à l’évaluation et prévision de l’aléa sismique. Notre plan dans le projet PALET se distingue suivant trois points : 1) L’identification et la datation des dépôts de tsunami le long de la région côtière de Sanriku-Fukushima, 2) la mise en évidence des paléo-ruptures de surface comparables aux failles normales réactivées au cours du séisme d’Iwaki (M6.5) du 11 avril 2011, et 3) la comparaison entre les terrasses marines d’âge Holocène (et 12 000 ans) et les mesures de soulèvement et subsidence cosismiques et postsismiques recoltées suite au séisme majeur de 2011. Pour atteindre nos objectifs, notre approche se base sur l’utilisation de nouvelles méthodologies : 1) La géologie des zones sismiques et paléosismologie avec analyse des tranchées en 2 et 3 dimensions à travers les ruptures de surface, 2) l’application des profiles géoradar (GPR) combinée avec les « Géoslices », et 3) la modélisation du cycle sismique et le transfert de contrainte au cours du Pleistocène supérieur et l’Holocène. Les résultats seront obtenus par l’intégration des données de terrain et datation des paléo-séismes, la modélisation et les paramètres de la rupture sismique, élaborés par le biais de quatre tâches pris en charge par deux partenaires. Le projet PALET peut constituer une importante source de données, résultats et motivation pour l’ensemble de la communauté scientifique impliquée dans la recherche en sismologie, géodésie, géologie, mécanique des roches et modélisation, aléa et risque sismiques.

Coordinateur du projet

CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE ALSACE (Laboratoire public)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE ALSACE

Aide de l'ANR 99 701 euros
Début et durée du projet scientifique : septembre 2011 - 18 Mois

Liens utiles