INEG - Métamorphoses de sociétés. Inégalité, inégalités

La Départementalisation de MAyotte : Construction et Traitement des INEgalités sociales et linguistiques (INEMA) – INEMA

Résumé de soumission

Le projet INEMA vise à étudier l’impact du processus de départementalisation de Mayotte sur la dynamique de production, de régulation, de transformation et de perception des inégalités sociales et linguistiques. Associant des anthropologues, des sociologues et des sociolinguistes, il vise à construire une approche pluridisciplinaire des inégalités, qui tire parti des développements récents de la sociologie de l‘action publique par le bas et de l’analyse sociologique de l’intersectionnalité des rapports de genre, ethniques, de classe et d’âge. Il bénéficiera de l’expertise développée par les sociolinguistes et les anthropologues sur la situation mahoraise, tant sur le plan des inégalités linguistiques que sur celui de l’évolution des logiques de division et de hiérarchie sociales locales. Ainsi, INEMA s’inscrit principalement dans l’axe 4 de l’appel à projet (individu, société, institution) et secondairement dans l’axe 1 (la question des inégalités).

Le changement politique majeur que représente la départementalisation pour l’île constitue un contexte unique pour étudier les inégalités liées aux rapports sociaux, de genre et d’âge dans l’île, nourries de l’histoire post-coloniale des rapports interethniques, et celles spécifiques à ce nouveau statut. Ce projet développe une perspective multidimensionnelle des inégalités et paraît prometteur d’avancées décisives dans la production de connaissances sur le rôle des institutions dans leur construction et leur traitement. Il entend enfin apporter des analyses sur des enjeux majeurs que va rencontrer ce nouveau département français d’outre-mer dans les années à venir.

L’analyse de la décentralisation de l’action publique dans cette « situation postcoloniale » singulière sera déclinée à partir de trois domaines principaux. Les politiques éducatives et linguistiques (tâche 1) seront abordées afin de saisir les inégalités en termes de capital culturel et langagier dans un contexte de gestion de la pluralité langagière. Les politiques sociales (tâche 2) permettront d’examiner les effets concrets des catégories de l’action publique en termes de construction et de traitement des inégalités de classe, de genre et de rapports ethniques. Enfin, l’analyse des politiques migratoires au départ et vers Mayotte (tâche 3) permettront d’appréhender la politisation de cet enjeu, ainsi que les tensions existantes entre l’inclusion des Mahorais dans l’ensemble des citoyens français et la marginalisation accrue des migrants Comoriens présents sur l’île.




Coordination du projet

Foued LAROUSSI (Dynamiques Sociales et Langagières) – Foued.Laroussi@univ-rouen.fr

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

DySoLa Dynamiques Sociales et Langagières

Aide de l'ANR 250 000 euros
Début et durée du projet scientifique : mars 2012 - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter