EMCO - Emotion(s), cognition, comportement

Modulation de la prise de décision par les émotions : une approche interdisciplinaire – HEIDI

Modulation de la prise de décision par les émotions : une approche interdisciplinaire (économie expérimentale et neurosciences)

Les mécanismes neuronaux sous-tendant les influences des processus émotionnels et motivationnels sur la prise de décision restent encore mal compris. Le programme HEIDI vise une meilleure compréhension des bases économiques, psychologiques et neurobiologiques des influences des émotions sur la prise de décision afin d'informer les modèles et théories de la prise de décision en économie comportementale.

Enjeux scientifiques

Les mécanismes neuronaux sous-jacents aux influences des processus émotionnels et de motivation sur la prise de décision restent mal connus. Il est nécessaire de prendre en compte de manière intégrée les processus émotionnels et décisionnels pour combler le fossé entre les principes fondamentaux de calcul et le fonctionnement effectif du cerveau en tant que système. HEIDI a permis une meilleure compréhension des fondements psychologiques et neurobiologiques de l’influence des émotions sur la prise de décision, afin d'informer les théories de la prise de décision en économie comportementale. Il adopte une approche multidisciplinaire combinant économie comportementale, psychophysique, neuroéconomie, neurosciences cognitives, neurologie et neuro-imagerie multimodale. Il étudie le raisonnement économique et les mécanismes neuronaux sous-tendant l'interaction de l'émotion et de la cognition pendant la prise de décision, à la fois chez les individus isolés et parfois dans un contexte social. Ce projet vise également à fournir un cadre qui rassemble les connaissances en sciences cognitives et neurobiologiques et en économie en mettant en évidence les liens entre neurosciences, psychologie et économie. Au delà, l'objectif est d'intégrer les principes de calcul sous-tendand la prise de décision et les principes définissant les fonctions cérébrales associées.

Pour atteindre ces objectifs, nous avons combiné quatre approches complémentaires:
1) la modélisation computationnelle qui utilise les concepts de la neuroéconomie, ce qui est important pour préciser les relations entre mécanismes neuronaux, comportements et schémas d'activation du cerveau observés avec la neuro-imagerie fondée sur des modèles;
2) des enregistrements intra-crâniens humains et de l’imagerie magnétique fonctionnelle (IRMf), qui est la clé pour une compréhension globale des différents niveaux descriptifs (potentiels de champ local et signal BOLD);
3) l'étude des interactions entre émotions et prise de décision en utilisant une approche de d’imagerie cérébérale fondée sur des modèles;
4) l'économie comportementale et des expériences de laboratoire et de terrain, certaines intégrant des mesures électrophysiologiques pour mesurer les émotions, réalisées avec la participation principalement d’adultes mais aussi d’enfants.

Nous avons caractérisé comment: 1) différentes récompenses et punitions dans les domaines du risque et de l’incertitude influencent l'activité du cerveau et les décisions ; 2) les émotions influencent la flexibilité cognitive ; 3) les hormones et la génétique influencent les réactions aux modes de récompenses et la neurobiologie des maladies ; 4) les choix faits par des groupes ou par des individus diffèrent en termes de modèles et d'activité du cerveau et les préoccupations d'image de soi affectent les décisions prosociales et amorales et l'activité cérébrale. La combinaison d'approches impliquant l'économie et les neurosciences contribue à une compréhension fondamentale des mécanismes neuronaux sous-tendant l’influence des émotions sur la prise de décision et contribuant à expliquer les écarts entre les décisions réelles et les prédictions d'équilibre dans les modèles économiques. Un impact potentiel supplémentaire de cette recherche est d'établir une base neurobiologique pour comprendre les troubles affectant les processus de prise de décision et de motivation.

Ce programme de recherche a permis des progrès de la connaissance dans les domaines suivants en neurosciences: l'organisation fonctionnelle du cortex préfrontal, les mécanismes neuronaux fondamentaux impliqués dans le traitement de la récompense et la prise de décision. En particulier, nous avons identifié les substrats neuronaux de différents signaux relatifs à la valeur, les signaux relatifs à l'incertitude et la valeur subjective des différentes options. Une meilleure connaissance de la base neurale de ces signaux est susceptible de faire avancer notre compréhension de l'impact que différents types de neuropathologies ont sur la récompense et la prise de décision. De plus, nous avons démontré l'influence des gènes et des hormones stéroïdes gonadiques qui affectent la transmission dopaminergique, ce qui clarifie les processus biologiques sous-tendant les différences inter-individuelles et la vulnérabilité aux pathologies liées au dysfonctionnement du système de récompense.
Simultanément, nous avons apporté une contribution dans l'analyse en économie comportementale de la prise de décision individuelle et des préférences sociales, en montrant l'importance de la prise en compte des émotions pour mieux expliquer la dynamique de construction des liens sociaux, l'évolution des interactions entre les normes éthiques et les préférences sociales, ou l'importance de l'image de soi dans les décisions. Les humains valorisent non seulement les récompenses extrinsèques mais aussi leur moralité et leur image de soi et leur image sociale. Ce processus commence dans l'enfance et se développe à l'âge adulte. Les extensions de ce programme consistent notamment à étudier le rôle des émotions dans la prise de décision dans le domaine de l'éthique en particulier.

Le programme HEIDI a livré à ce jour 23 publications dans des revues et 59 contributions à des conférences. Nos résultats s’appuient sur une prise en compte intégrée des processus de motivation et de décision, combinant la modélisation théorique, les enregistrements intra-crâniens et l'imagerie cérébrale fonctionnelle afin d’étudier leurs effets sur l'activité du cerveau lors de la prise de décision. Nous avons notamment contribué à caractériser : 1) le traitement de base des émotions imprévisibles positives / négatives induites par les récompenses et les punitions, et leur rôle dans l'apprentissage, la prise de décision individuelle et la prise de décision collective; 2) les influences des émotions sur le contrôle cognitif; 3) les aspects sociaux des relations entre émotions et cognition.

Coordination du projet

Marie Claire Villeval (Groupe d'Analyse et de Théorie Economique Lyon St Etienne) – villeval@gate.cnrs.fr

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CNRS-GATE Groupe d'Analyse et de Théorie Economique Lyon St Etienne
CNC Cognitive Neuroscience Center

Aide de l'ANR 220 000 euros
Début et durée du projet scientifique : décembre 2011 - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter