EMCO - Emotion(s), cognition, comportement

Emotions et théorie de l’énergie libre – Fr-E-Emo

Fr-E-Emo

Emotions et théorie de l’énergie libre

Objective

Nos choix ne peuvent pas être expliqués uniquement par des motivations rationnelles. En effet, ils sont souvent influencés par les émotions. Le but de ce projet est de combiner des concepts provenant de la théorie de la décision, de la psychologie et des neurosciences pour étudier l’émergence des émotions au cours du processus de prise de décision, en utilisant une approche computationnelle combinée aux techniques de neuroimagerie

Dans ce projet, nous développons une nouvelle théorie de l’émotion, basée sur une approche du fonctionnement des organismes en termes d’énergie libre (Friston, Kilner, & Harrison, 2006). Nous suggérons ici que les émotions sont produites par une convergence (ou une divergence) entre les entrées sensorielles attendues et celles effectivement observées. Dans un contexte d’incertitude, certaines grandeurs de l’environnement (états externes) et les paramètres du modèle interne de l’organisme varient en permanence. Les agents biologiques cherchent activement à faire converger ces deux états en réduisant l’énergie libre. La définition de l’émotion que nous proposons ici se base sur le taux de changement de l’énergie libre au cours du temps. La théorie de l’énergie libre propose une approche unifiée de l’action, la perception et de l’apprentissage. Or, l’émotion n’a encore jamais été définie selon la même formulation que la triade action-perception-apprentissage bien que ces notions soient intimement liées. Le but de ce projet est de remédier à cette lacune.

1. Premier papier théorique. Le papier théorique démontre le rôle des émotions sur l’apprentissage dans un environnement dynamique. Et comment les organisme vivent attribuent de contenue émotionnelle a tous les états de l’environnement qu’ils visitent. 2. Donne préliminaire sur une étude de iEEG. Des première résultats sur l’activation neuronal dans la cortex préfrontal ont montres le rôle de cette région sur le processus émotionnelle pendant la prise de décision.

Développer un nouvelle théorie de l’émotion, base su une approche unifiée de l’action, perception et de l’apprentissage.

-Joffily, M. and Coricelli G. (2013). Emotional valence and the free-energy principle. PLoS Computational Biology. Jun;9(6):e1003094

-Coricelli, G. and Joffily, M. (2012). Cognitive-based emotions: theory and evidence from the brain. In F. Paglieri, L. Tummolini, M. Miceli, R. Falcone (Eds.), The goals of cognition: essays in honor of Cristiano Castelfranchi. London: College Publications. 203-209.

Nos choix ne peuvent pas être expliqués uniquement par des motivations rationnelles. En effet, ils sont souvent influencés par les émotions. Le but de ce projet est de combiner des concepts provenant de la théorie de la décision, de la psychologie et des neurosciences pour étudier l’émergence des émotions au cours du processus de prise de décision, en utilisant une approche computationnelle combinée aux techniques de neuroimagerie. Dans ce projet, nous développons une nouvelle théorie de l’émotion, basée sur une approche du fonctionnement des organismes en termes d’énergie libre (Friston, Kilner, & Harrison, 2006). Nous suggérons ici que les émotions sont produites par une convergence (ou une divergence) entre les entrées sensorielles attendues et celles effectivement observées. Dans un contexte d’incertitude, certaines grandeurs de l’environnement (états externes) et les paramètres du modèle interne de l’organisme varient en permanence. Les agents biologiques cherchent activement à faire converger ces deux états en réduisant l’énergie libre. La définition de l’émotion que nous proposons ici se base sur le taux de changement de l’énergie libre au cours du temps. La théorie de l’énergie libre propose une approche unifiée de l’action, la perception et de l’apprentissage. Or, l’émotion n’a encore jamais été définie selon la même formulation que la triade action-perception-apprentissage bien que ces notions soient intimement liées. Le but de ce projet est de remédier à cette lacune.

Coordination du projet

Giorgio CORICELLI (Groupe d'Analyse et de Théorie Economique Lyon St Etienne) – giorgio.coricelli@gmail.com

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

GATE Groupe d'Analyse et de Théorie Economique Lyon St Etienne
DCC Dynamique Cérébrale et Cognition

Aide de l'ANR 299 986 euros
Début et durée du projet scientifique : - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter