Blanc SVSE 7 - Blanc - SVSE 7 - Biodiversité, évolution, écologie et agronomie

Un partenariat acoustique : la communication vocale comme pierre angulaire de la monogamie chez les oiseaux – Acoustic partnership

Résumé de soumission

Depuis quinze ans, l’attention s’est portée sur les bases biologiques de l’attachement social. La Biologie a ainsi rejoint les Sciences Humaines dans l’effort de compréhension des liens sociaux existant chez l’Homme comme chez de nombreux animaux. En raison de son importance dans le système social humain, la monogamie a été étudiée en détails chez les mammifères. Néanmoins, sa valeur adaptative et son origine évolutive restent intrigantes dans bien des cas. La monogamie sociale est exceptionnellement rare chez les mammifères, alors qu’elle représente 90% des espèces d’oiseaux, chez qui de façon surprenante, nos connaissances de la biologie du couple et de ses propriétés émergentes sont pauvres.
Le lien monogame chez les oiseaux représente un réel partenariat. Les partenaires peuvent travailler en équipe durant l’élevage des poussins, synchroniser leurs activités de recherche de nourriture, repousser ensemble des prédateurs ou des compétiteurs. Le couple est donc un excellent exemple de coopération reposant sur la coordination entre partenaires. Coordination et synchronisation sont atteintes grâce à la communication constante entre partenaires, processus dans lequel l’acoustique joue un rôle central. L’étude des communications acoustiques est donc primordiale pour la compréhension de la monogamie chez les oiseaux.
Le Diamant mandarin (Taeniopygia guttata) est un oiseau chanteur monogame. Depuis les années 70, il représente le modèle privilégié pour l’étude de la communication acoustique chez les oiseaux, du comportement jusqu’au cerveau. De plus, ses comportements de choix du partenaire, de soins parentaux et d’investissement reproducteur ont été étudiés en profondeur. Le Diamant mandarin est donc un modèle adéquat pour l’étude des bases de communication et des propriétés du lien monogame chez les oiseaux.
Dans un précédent projet ANR (ANR-06-blanc-293), les partenaires 1 et 2 du présent projet ont étudié les bases comportementales et neurobiologiques de la reconnaissance vocale chez le Diamant mandarin (Vignal et al. 2004 Nature, 2008 Behav Process, 2008 Phys Med Biol). Dans un travail récent de terrain sur les Diamants mandarins sauvages (collaboration Pr. S.Griffith, Macquarie University, Australia), nous montrons que les partenaires interagissent par des duos vocaux qui pourraient renforcer le couple. Dans une étude au laboratoire, nous démontrons aussi que le couple est un partenariat structurant les communications vocales au sein du groupe social (Elie et al. en révision).
Sur la base de ces résultats préliminaires et de nos précédentes publications, nous proposons d’établir (1) comment différents degrés de coordination et de communication entre partenaires sont liés à différents succès reproducteurs des couples, (2) comment le couple influence les interactions sociales et les communications acoustiques du groupe social, et (3) quelles sont les implications neurobiologiques et physiologiques du couple.
Pour atteindre ces objectifs, nous utiliserons une approche pluridisciplinaire impliquant la Bioacoustique, la Biologie du comportement, mais aussi la Physiologie et la Neurobiologie. En étudiant les animaux au laboratoire et sur le terrain, nos conclusions seront pertinentes aux niveaux écologique et évolutif, et intéresseront des journaux internationaux de fort impact.
En participant à la compréhension des bases de communication d’un partenariat coopératif, les résultats de notre étude concernent des domaines aussi divers que la Biologie du comportement, les Sciences Humaines et l’Economie.

Coordination du projet

Nicolas MATHEVON (UNIVERSITE DE SAINT ETIENNE) – mathevon@univ-st-etienne.fr

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

ENES UNIVERSITE DE SAINT ETIENNE
EPSNP CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE ILE-DE-FRANCE SECTEUR SUD

Aide de l'ANR 499 962 euros
Début et durée du projet scientifique : octobre 2011 - 48 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter