VERSO - RESEAUX DU FUTUR ET SERVICES

RESeau Coordonné de sUbstitution mobilE – RESCUE

Résumé de soumission

Les réseaux d'accès et métropolitains sont beaucoup plus limité en ressources que le coeur du réseau d'opérateur. Alors que ces derniers sont souvent sur-dimensionnés, l'accès et des réseaux métropolitains peuvent subir de forte surcharge due à l'évolution du trafic ou des pannes. Dans les réseaux câblés, quelques pannes (mais pas toutes) sont traitées par un réacheminement du trafic à travers un réseau de secours déjà en place. Dans les pays développés, les réseaux de secours sont mis en place chaque fois qu'il est possible de le faire (ce n'est généralement pas le cas pour les liens entre les utilisateurs finaux et leur DSLAM). Une telle stratégie de redondance n'est pas toujours possible dans les pays émergents pour une question de coûts. Les réseaux de secours dédiés ne sont pas toujours disponibles, certains opérateurs utilisent leurs infrastructures 3G pour récupérer quelques pannes spécifiques, bien que cette solution permet d'éviter une panne complète du réseau, c'est une solution coûteuse et qui n'est pas toujours possible.

Sans réseaux de secours, une solution intéressante est de déployer pour un temps limité, correspondant à la période du problème (à savoir, l'insuffisance de capacité ou la surcharge du trafic), un *réseau de substitution* venant aider le réseau à base à fournir des services aux usagers. Dans RESCUE, nous *étudirons les mécanismes sous-jacents et le déploiement d'un réseau de substitution composée d'une flotte de routeurs sans fil avec une mobilité controllée*. Contrairement à de nombreux projets et autres travaux scientifiques nous ne considérons pas la mobilité comme un inconvénient mais nous l'utilisons pour aider le réseau à base de réduire la contention ou à créer un réseau alternatif en cas de panne.

Les avantages d'un réseau de substitution sont multiples: 1) La réutilisation et la réduction des coûts. Les ressources (du réseau de substitution) ne sont utilisées que lorsque cela est nécessaire par rapport à un réseau de secours permanent qui ne sera pas utilisé très souvent. Par ailleurs, les noeuds de substitution peut être redéployés dans différentes parties du réseau à différents moments. 2) La capacité de déploiement. Le réseau de substitution peut aider certaines parties du réseau de base où il n'y a pas de redondance. Il est important de souligner que le déploiement de réseaux de substitution n'est pas opposé au fait d'avoir des réseaux de secours traditionnels. Au contraire, le réseau de substitution doit être considérée comme étant un réseau complémentaires. 3) Capacité d'adaptation. La topologie du réseau de substitution peut être adaptés au contexte comme l'évolution du trafic de sorte qu'un service efficace peut être fournie.

Un aspect fondamental du projet est la *stratégie de décision* car le déploiement d'un réseau de substitution a un coût. Par décision, nous entendons considérons le moment opportun du déploiement d'un réseau de substitution (ou de fin de déploiement, lorsque le réseau de substitution n'est pas plus nécessaire). Pour cela, le projet RESCUE s'attaque à la fois aux *aspects théoriques* et aux *aspects pratiques* du déploiement d'un réseau de substitution. D'un point de vue théorique, nous proposons une architecture à deux niveaux comprenant le réseau de base et le réseau de substitution. Cette architecture décrit les procédures de déploiement des entités de routage mobiles, la pile de communication, les protocoles et les services. La conception de cette architecture tient compte de certaines contraintes comme la qualité du service et la consommation energétique (car les appareils mobiles sont autonomes). D'un point de vue pratique, nous allons fournir les outils nécessaires (par exemple, la surveillance du trafic, protocoles) pour valider le concept et les mécanismes à implémenter dans un réseau de substitution. Enfin, nous allons valider le système proposé à la fois en utilisant des banc d'essai et dans un cas d'usage réel.

Coordinateur du projet

Monsieur Tahiry RAZAFINDRALAMBO (INRIA Centre Lille-Nord Europe) – tahiry.razafindralambo@univ-lille1.fr

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

INRIA INRIA Centre Lille-Nord Europe
UPMC UNIVERSITE PARIS VI [PIERRE ET MARIE CURIE]
LAAS CNRS - DELEGATION REGIONALE MIDI-PYRENEES
FT France Telecom Recherche et Développement
ENSL ECOLE NORMALE SUPERIEURE DE LYON

Aide de l'ANR 796 000 euros
Début et durée du projet scientifique : - 36 Mois

Liens utiles

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter