Emergence - Emergence

Validation de nouvelles matrices poreuses composites pour la régénération osseuse dans des études pré-cliniques – MATRI+

Résumé de soumission

Avec le vieillissement de la population, le nombre de patients devant bénéficier d’une reconstruction osseuse chirurgicale ne cesse d’augmenter et les chirurgiens orthopédistes ou maxillo-faciaux sont à la recherche de techniques et matériaux simples, garantissant une parfaite biosécurité pour le patient. Ceci concerne le remplacement des pertes massives osseuses en chirurgie carcinologique ou lors de processus physiopathologiques. Les techniques d’ingénierie tissulaire devraient offrir de nouvelles solutions thérapeutiques pour la médecine régénératrice. Cependant, à ce jour, peu d’essais cliniques dans la réparation de l'os, utilisant des biomatériaux ensemencés avec des cellules souches autologues sont référencés et ils incluent un faible nombre de patients. Ceci souligne la complexité de ces thérapies associant des cellules souches, l'addition de facteurs de croissance, la nécessité de deux étapes chirurgicales, sous le contrôle des agences de régulation pour ces nouvelles approches thérapeutiques.
Malgré un marché croissant des biomatériaux dans le domaine de la régénération osseuse, le cahier des charges de ces derniers reste très complexe pour ces indications thérapeutiques. L’amélioration des propriétés d’ostéoinduction reste un des principaux défis à relever. L’association des biomatériaux avec des protéines morphogénétiques osseuses permet, avec une bonne efficacité, la régénération osseuse de pertes massives du tissu mais de nombreux problèmes doivent être résolus en termes de sécurité (délivrance du facteur) et coût pour une application de routine en clinique.

Notre projet propose le développement et la validation préclinique de nouvelles matrices composites, MATRI+, contenant des polymères naturels et de l'hydroxyapatite nanocristalline. Deux brevets ont déjà été déposés en 2009 et un autre sera déposé en 2010. Ces matrices sont dépourvues de facteurs de croissance et d’éléments vivants (cellules). Nos précédents travaux ont permis de montrer que cette matrice composite implantée en site ectopique chez la souris (sous-cutané) entraîne la formation d'un tissu minéralisé 15 jours après l'implantation, et initie un processus de régénération d'une lésion osseuse de taille critique (condyle fémoral du rat), dès 30 jours d’implantation. De plus, les avantages de ces matrices sont leur faible coût, leur biocompatibilité et biodégradabilité, leur disponibilité à différentes formes. Il s’agit d’un produit prêt à l'emploi et un procédé d’élaboration adapté à un développement industriel.

Les objectifs de ce projet seront: (1) d'optimiser ce matériau composite macroporeux, en termes de composition, porosité, et biodégradabilité ; (2) d’évaluer ces nouvelles matrices après implantation chez le petit animal en site non osseux et osseux dans une lésion de taille critique (cinétique de la formation osseuse, biodégradabilité et ostéoconduction); (3) de valider la matrice poreuse composite dans un modèle animal de grande taille (mouton) dans deux modèles expérimentaux: le modèle métatarsien, lésion osseuse segmentaire, et un modèle de taille critique mandibulaire, modèles correspondants aux deux applications ciblées en orthopédie et en chirurgie maxillofaciale.

Ce projet réunit deux unités Inserm U577 et U698 qui possèdent respectivement l’expertise dans le domaine de l'ingénierie du tissu osseux et du développement de matrices de polymères pour la médecine régénératrice, un Centre de Recherche Clinique et d'Innovation Technologique (CRC-TI Biomatériaux, Inserm 802) comme structure d’interface pour la valorisation de la recherche médicale, et Inserm Transfert pour le transfert et la valorisation. Le succès de notre programme repose sur une forte Propriété Intellectuelle, et la volonté des participants à mener une étude pluridisciplinaire pour une validation pré-clinique, pour un transfert industriel des matrices et des applications cliniques dans le domaine de la chirurgie orthopédique et maxillofaciale.

Coordinateur du projet

Madame Joëlle Amédée Vilamitjana (INSTITUT NATIONAL DE LA SANTE ET DE LA RECHERCHE MEDICALE - DELEGATION DE BORDEAUX) – joelle.amedee@inserm.fr

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

INSTITUT NATIONAL DE LA SANTE ET DE LA RECHERCHE MEDICALE - DELEGATION DE BORDEAUX
Inserm Transfert INSERM TRANSFERT
CIT802 INSTITUT NATIONAL DE LA SANTE ET DE LA RECHERCHE MEDICALE - DELEGATION DE BORDEAUX
U698 Inserm INSTITUT NATIONAL DE LA SANTE ET DE LA RECHERCHE MEDICALE - DELEGATION PARIS VII

Aide de l'ANR 298 537 euros
Début et durée du projet scientifique : avril 2011 - 24 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter