JCJC - Jeunes chercheuses et jeunes chercheurs

– DissecTion

Résumé de soumission

La reconnaissance par le système immunitaire entre le soi et le non soi s'effectue de manière fine à partir de l'interaction entre le récepteur des cellules T (TCR) et un peptide présenté par un complexe majeur d'histocompatibilité (pMHC). Cela a de profondes implications dans de nombreuses situations pathologiques : infection, maladies auto-immunes, cancer. Une relation étroite, basée sur des différences structurelles fines, existe entre cette reconnaissance et l'activation des cellules T. La mesure des propriétés physiques de ces interactions en solution (par exemple en Biacore) a atteint ses limites car les résultats sont difficilement corrélables aux réponses cellulaires à long terme (multiplication, cytotoxicité,...). Nous proposons d'utiliser des techniques d'application et de mesure de forces à la surface de cellules (chambre de flux, AFM, Biomembrane Force Probe) afin de déterminer de manière fine les paramètres caractérisant la reconnaissance pMHC / TCR. Nous comparerons des peptides de structure très similaire mais possédant des capacités activatrices différentes. Le système TCR / pMHC possède une richesse intrinsèque car il est l'emblème de l'influence d'une interaction récepteur / ligand sur la prise de décision d'une cellule. De plus, à notre connaissance, il n'a jamais été étudié par une telle approche, malgré son importance capitale. De plus, nous tenterons de corréler, dans le temps et l'espace, la stimulation de cellules T uniques en utilisant des techniques de micromanipulation présentant des surfaces test de composition et de densité controllées, avec l'observation d'évènements précoces de signalisation comme les flux calciques et certains phosphorylations choisies. Pour ce faire, nous utiliserons des sondes existantes et développerons de nouvelles molécules basées sur l'apparition d'un signal FRET lors de leur phosphorylation. Cela nous donnera accès à la mesure simultanée de l'efficacité de la stimulation (nombre de molécules, fréquence de contact) et ses conséquences submembranaires. En particulier, on introduit ainsi le contrôle précis du moment où la stimulation débute, ce qui permet d'observer tout délai, période, pattern ou hystérèse entre reconnaissance et signal. Ce projet devrait permettre de mieux comprendre comment la cellule T intègre un contact extérieur en un signal de prise de décision.

Coordination du projet

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Aide de l'ANR 0 euros
Début et durée du projet scientifique : - 0 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter