BLANC - Blanc

– BIO Figs

Résumé de soumission

Qu?est-ce qui explique les variations de richesse spécifique - que ce soit en termes taxonomiques, phylogénétiques ou écologiques ? entre régions géographiques ? La variation dépend-elle de processus locaux (adaptatifs ou neutres), ou bien les processus régionaux sont-ils déterminants, notamment à travers les migrations longue distance et à travers des contacts secondaires entre jeux complets d?espèces ayant évolué séparément ? Pour comprendre l?origine des patrons biogéographiques actuels de diversité des espèces et des communautés, nous analyserons comment un groupe d?organismes en interaction qui est devenu un système modèle en écologie des communautés ? les Ficus, leurs pollinisateurs spécifiques et les communautés d?insectes associées ? se sont établis et se sont diversifié dans un habitat totalement nouveau, Taiwan. Taiwan constitue une zone de contact entre les Philippines et les flores et faunes continentales. Une telle zone de contact entre différentes provinces biogéographiques nous fournira une clé unique pour déterminer jusqu?à quel point les patrons de présence et d?abondance des espèces sont dus à des séparations de niche ou à des redondances d?espèces. En effet, qu?est-ce qui préserve les identités des biotas dans des zones de contact entre flores et faunes longtemps séparées ? Est-ce que la compétition et la préemption de l?espace limitent la dispersion d?espèces écologiquement redondantes dans de nouveaux biota ? Taiwan représente une opportunité fascinante pour analyser les processus écologiques et évolutifs dans des sites d?échanges biotiques actifs. C?est une zone de contact récente (moins de 2,5 millions d?années) entre deux biota différents. Les Ficus et leurs insectes associés constituent un modèle exceptionnellement puissant pour étudier cette question. Chaque espèce de Ficus héberge une communauté d?hyménoptères spécifiques, présentant une ou deux espèces de pollinisateurs mutualistes et un nombre variable de parasites présentant des biologies diversifiées (galligènes, inquilins, parasitoïdes). Nous allons utiliser ce système modèle de taille raisonnable (les 28 espèces de Ficus présentes à Taiwan et leurs quelques 120 espèces d?insectes associés) pour étudier sa diversité actuelle, son écologie et les processus de diversification en cours. Nous analyserons en détail la biologie d?espèces focales de Ficus et leurs faunes associées pour comprendre les processus à des échelles fines de temps et d?espace. Nous réaliserons également une évaluation globale taxonomique, phylogéographique et génétique de l?origine géographique de tous les Ficus et insectes associés, et nous étudierons les processus de diversification en cours. Ce traitement systématique des origines et du fonctionnement écologique d?un jeu complet de plantes et d?insectes à l?échelle d?une zone de transition entre provinces biogéographiques sera sans parallèle dans son ampleur et pourrait servir de système modèle pour comprendre d?origine de la biodiversité et son rôle dans le fonctionnement des écosystèmes. Les résultats fourniront des clés sur ce qui détermine la biodiversité actuelle. Parce que la biodiversité actuelle est probablement fortement conditionnée par les conditions régionales sur une échelle de temps longue, les résultats nous permettront d?intégrer les effets à long terme des modifications actuelles des habitats des espèces. La comparaison avec les données sur la diversité que nous collecterons dans les habitats bien plus perturbés aux Philippines fourniront des réponses sur les effets à court terme de pertes substantielles d?habitat. Le projet est basé sur un consortium qui comprend des experts mondiaux de la taxonomie, phylogénie et biologie des figuiers et de leurs insectes associés, mais aussi une expertise forte sur les Ficus taïwanais, en particulier en termes de localisation et de phénologie des populations de toutes les espèces. La faisabilité du projet a été analysée au cours du « symposium international sur les figuiers et les insectes des figues » organisé par la National Taiwan University à Taipei en septembre 2008 (programme Orchid, NSC-MAE). Les Ficus sont aussi effectivement utilisés dans des projets de reforestation car ils constituent des ressources clés pour nombre d?animaux disperseurs de graines. Les membres de l?équipe sont régulièrement consultés et impliqués comme conseillers dans de tels projets de restauration.

Coordination du projet

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Aide de l'ANR 0 euros
Début et durée du projet scientifique : - 0 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter