Flash Info
Publication du programme PAUSE – ANR Ukraine pour l’accueil de scientifiques ukrainiens et ukrainiennes dans des laboratoires français
VULS - Vulnérabilités : à l'articulation du sanitaire et du social

"Modes de vie actifs" (sportifs) et Santé. La construction sociale d'une relation entre "Modes de vie physiquement actif" et "Santé". Savoirs, contextes et interaction – MODASCANT

Résumé de soumission

Le projet consiste à analyser des relations entre modes de vie actifs et santé. Les approches adoptées (historique, sociologique, épidémiologique …) et les « terrains » investigués, permettent d’appréhender le caractère normatif du qualificatif "actif" ainsi que le système de normes et de valeurs qui construit sa pertinence sociale et culturelle en l’opposant à l’inactif ou à la sédentarité, mais aussi à « l’hyperactif », à « l’excessif », etc.. Dans notre perspective, les activités physiques sont à la fois le plus souvent perçues comme bénéfiques pour la santé mais aussi parfois susceptibles d’affaiblir l’organisme et par la même d'accroître la vulnérabilité sociale du « sujet ». Nous chercherons à montrer que cette relation entre modes de vie actifs et santé n’est ni claire ni univoque à plusieurs niveaux : a) dans les argumentaires scientifiques ou les «discours savants» qui participent à la construction des "instruments" d évaluation de ces modes de vie dans une perspective épidémiologique. b) Dans les processus de mobilisations sociales ou politiques en faveur de l'exercice physique en relation avec les définitions de la vulnérabilité d'une époque particulière. c) Dans le statut accordé à l'exercice physique dans les représentations et les conceptions de la santé, savantes et de sens commun, chez les contemporains. d) Dans les rapports au corps et au sport qui leur sont associés. Toutes ces approches ont en commun en premier lieu de comprendre, en les resituant dans leur profondeur historique, le processus complexe de construction "des catégories de la connaissance savante et ordinaire qui deviennent parfois des catégories d'action" dans le domaine des relations entre exercice physique et santé. Pour traiter de ces question génériques, quatre types de terrains seront étudiés à partir de points de vue théoriques spécifiques mais néanmoins compatibles. La profondeur historique et l'historicité des processus seront systématiquement pris en compte dans l'ensemble des axes proposés. Par exemple, la relation entre "acquis scientifiques" et instruments de mesure de l'activité physique dans ses rapports à la santé sera située dans différentes conjonctures du XX° siècle; dans la conception et la mise en oeuvre de programmes d'action publique; dans la construction des instruments de mesure contemporains des modes de vie actifs; dans le rapport au corps et au sport chez les seniors d'un point de vue biographique. En ce sens, seront privilégiées les approches de l'épistémologie historique développées en particulier par Norbert Elias et Michel Foucault alliées à la sociologie de la socialisation, du sport et de l'action publique. L'aspect interdisciplinaire de ce projet se situe à l'interface des perspectives de l'histoire sociale et de la sociologie. La mise en oeuvre de ces perspectives se décline selon 4 axes de travail. Axe 1: la production de connaissances établissant une relation entre "Modes de vie actifs" et bénéfice physique pour l'individu: histoire sociale et culturelle de la genèse de cette relation. Axe 2: "Modes de vie actifs" et "Santé": concepts, mesures et usages. A l'interface de l'épidémiologie et des sciences sociales. Axe 3: "Modes de vie actifs" et "Santé": une sociologie politique de l'action publique sanitaire. Les programmes de lutte contre la sédentarité et les pratiques addictives. Axe 4: "Modes de vie actifs" et "Santé": les effets différenciés des socialisations corporelles et sportives dans la construction des rapports à la santé chez les seniors.

Coordinateur du projet

Jacques DEFRANCE (Universite de Paris Ouest Nanterre)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Universite de Paris Ouest Nanterre
Université de Toulouse 3

Aide de l'ANR 120 000 euros
Début et durée du projet scientifique : décembre 2008 - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter