JCJC - Jeunes chercheuses et jeunes chercheurs

– DNaRu

Résumé de soumission

L'ADN est un outil puissant et performant utilisé par la nature pour préserver le code génétique. Ses propriétés de reconnaissance et sa capacité à former sélectivement des doubles hélices sont de plus en plus exploitées dans le domaine des nanosciences pour construire des édifices organisés et des assemblages dynamiques. Ce sont ces mêmes propriétés qui seront exploitées dans ce travail. En effet, ce projet est basé sur l'hybridation de brins d'ADN pour assembler des nanostructures linaires, 2D et 3D comportant des métaux dont l'organisation dans la structure est parfaitement définie et contrôlée. Pour cela, des briques moléculaires multi-branchées comportant un cœur métallique substitué par un nombre variable de brins d'ADN ont été élaborées. Les complexes de ruthénium tris-bipyridine ont été choisis comme jonction pour leur géométrie octaédrique quasi-parfaite et la possibilité qu'ils offrent de moduler le nombre de brins d'ADN incorporés. L'utilisation de ce cœur rigide dans lequel l'orientation des branches ADN est définie, permet de contrôler la disposition spatiale des briques moléculaires assemblées. Ces entités ADN-Ruthénium sont obtenues par réaction de cycloaddition 1,3 d'un azide et d'un alcyne catalysée par du cuivre(I). Cette réaction est communément appelée click chemistry . Les fonctions alcyne et azide peuvent être introduites indifféremment sur l'oligonucléotide et le complexe métallique. Deux voies de synthèse sont donc développées pour réaliser ces deux couples de fragments. Elles permettent la synthèse de séquences ADN modifiées et d'une série de complexes de ruthénium multi-fonctionnalisés. Leur couplage par click chemistry induit la construction de 24 nouveaux complexes de ruthénium à base d'ADN. Ils comportent de un à six brins d'ADN linéaires ou ramifiés. L'assemblage par hybridation de différentes combinaisons de ces objets conduit à la formation d'édifices linéaires, à deux et trois dimensions. Ces nouveaux motifs comportent alors différents complexes métalliques dont la localisation est parfaitement définie dans la structure. La capacité d'organiser des métaux reste un véritable challenge dans le domaine des nanosciences. Notre stratégie de synthèse apporte à ce domaine de nouvelles opportunités et perspectives en développant de nouveaux outils permettant de contrôler l'organisation d'entités métalliques.

Coordination du projet

Valérie SARTOR (Organisme de recherche)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Aide de l'ANR 177 085 euros
Début et durée du projet scientifique : - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter