JCJC - Jeunes chercheuses et jeunes chercheurs

Vivre, grandir et mourir dans l'Antiquité : Rites de passage individuels au Proche-Orient ancien – ViGMA

Résumé de soumission

Les rites de passage, qui accompagnent et dramatisent les moments-clés de la vie d'un individu, servent notamment à manipuler symboliquement le temps et à donner ainsi à l'homme l'illusion de le maîtriser. Ils participent en outre à la « fabrication » des personnes, en ce sens qu'ils les assistent dans leur développement biologique, psychique et social, ainsi que dans leurs déplacements d'un groupe humain à l'autre. Le projet ViGMA cherchera à découvrir la ou plutôt les façons dont un individu vivait ces rites de passage au Proche-Orient ancien, zone allant de l'Anatolie à l'Égypte. Le IIème millénaire av. J. -C. constituera le point d'ancrage chronologique du projet, car c'est cette période qui fournit le plus grand nombre de témoignages épigraphiques et archéologiques en relation avec les rites de passage. Outre cela, le Proche-Orient du IIème millénaire av. J.-C. n'a pas encore fait l'objet d'une étude systématique des rites de passage. Bien que de nature foncièrement anthropologique, ViGMA est un projet de recherche interdisciplinaire combinant philologie, archéologie, anthropologie et histoire des religions. L'interdisciplinarité est en effet la clé du projet, car c'est en croisant les différentes approches méthodologiques inhérentes à chaque discipline que l'on pourra répondre efficacement à la question des rites de passage au Proche-Orient ancien. Les trois grands axes de recherche qui seront appréhendés sont : 1) « Devenir quelqu'un : la dimension sociale des rites de passage ». Il s'agira notamment de s'interroger sur l'interface entre la sphère religieuse et la structure socio-politique ; 2) « Vie réelle, vie symbolique : naissance et mort rituelles dans les rites de passage », ou comment chaque étape franchie par un individu est un recommencement ; 3) « Liminarité et impureté : les dangers de la transformation », où l'on cherchera à définir la relation complexe qui existe, au Proche-Orient ancien, entre la notion de pureté/impureté et les rites de passage. Le projet ViGMA donnera naissance à plusieurs publications au caractère novateur, puisqu'elles appliqueront les modèles théoriques de l'anthropologie à l'étude des sociétés du Proche-Orient ancien. Ce type de démarche vient tout juste d'être amorcé pour les sciences de l'Orient antique. C'est pourquoi le projet ViGMA lancera également une nouvelle collection, intitulée « Études d'anthropologie historique », qui, outre les monographies résultant directement du projet lui-même, fédérera différents travaux s'inscrivant dans la même veine, encourageant ainsi le développement de cette nouvelle approche.

Coordination du projet

Alice MOUTON (Organisme de recherche)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Aide de l'ANR 160 000 euros
Début et durée du projet scientifique : - 48 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter