JCJC - Jeunes chercheuses et jeunes chercheurs

Les usages médicaux des cellules souches humaines à l'épreuve de la réglementation – THERACELS

Résumé de soumission

La problématique scientifique de cette recherche consiste à dégager et à décrire les répertoires d'action collectifs qui vont édicter des normes et des standards applicables à des pratiques biomédicales informelles/émergentes utilisant des cellules souches humaines. Ces répertoires s'appuient aujourd'hui sur le fonctionnement des agences sanitaires. En suivant l'histoire récente des dispositifs publics, l'agence – nouvelle structure réglementaire appliquée à la police sanitaire – donne lieu à des articulations innovantes entre l'expertise scientifique et la construction réglementaire. Ceci est visible principalement dans les dispositifs d'autorisation des activités liées aux produits de santé issus du corps humain [Gluckman, 2000]. Nous porterons une attention particulière aux cellules souches humaines qui font l'objet de controverses multiples, tant sur le plan de l'encadrement de ces pratiques que sur celui des perspectives scientifiques attendues. Ces objets composent donc la présente étude sur les nouvelles formes d'ingénieries du pouvoir [Sfez, 1995 ; Ihl, 2006] et les dispositifs concrets qui leur sont spécifiques [Buton, 2003 ; Lascoumes et Le Galès, 2005 ; Lascoumes et Laborier, 2005 ;Tournay 2007a, 2007b et 2007d]. Face à la diversité des pratiques de laboratoire en émergence, le projet proposé ici entend mettre en relief les arrangements concrets assurant l'exécution scientifique des programmes de recherche dans le respect du cadre législatif en cours avec une attention particulière accordée à la constitution de banques de stockage et à la traçabilité des éléments du corps humain. L'urgence de ce travail est d'autant plus justifiée en France que les embryons et les cellules embryonnaires peuvent être utilisés pour des recherches scientifiques par dérogation et pour cinq ans, dans le cadre de la loi révisée de bioéthique du 6 août 2004.

Coordination du projet

Virginie Tournay (Organisme de recherche)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Aide de l'ANR 180 000 euros
Début et durée du projet scientifique : - 48 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter